Une performance qui laisse un goût amer chez les Alouettes

Les Alouettes ont été éliminés dimanche, en demi-finale de l'Est, face aux Tiger-Cats de Hamilton.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne Les Alouettes ont été éliminés dimanche, en demi-finale de l'Est, face aux Tiger-Cats de Hamilton.

Occasions ratées, performances en deçà des attentes, trop grand nombre de pénalités... C’est ce qui est ressorti de l’analyse de la rencontre perdue dimanche par les Alouettes de Montréal aux mains des Tiger-Cats de Hamilton, en demi-finale de l’Est. Mais c’est une analyse qui pourrait être faite pour toute la saison 2021.

Dimanche, dans un revers de 23-12, les Alouettes ont été incapables d’établir leur jeu au sol, la ligne à l’attaque a connu un match très difficile, particulièrement du côté de David Foucault, le garde à gauche, et les unités spéciales ont éprouvé toutes sortes d’ennuis, notamment en accordant plusieurs verges gratuites pour non-respect de l’immunité.

« Je pense que toute la saison, nous avons eu de la difficulté avec les unités spéciales, a résumé le garde à droite vétéran Kristian Matte. Tout ce que nous avons mal fait pendant la saison, nous l’avons mal fait [dimanche]. C’est certain que les unités spéciales, ce n’est pas facile : je suis chanceux de ne pas courir sur des dégagements et des retours de bottés ; je ne voudrais pas de la job. Ils ont fait du mieux qu’ils pouvaient, mais malheureusement, les pénalités, c’est certain que ça ne nous aide pas. Commencer toujours dans le fond de notre zone, c’est difficile. Ce sont des choses à corriger. »

En tout, ce sont 14 pénalités pour 115 verges dont ont écopé les Alouettes. Ces 115 verges sont autant de verges supplémentaires à franchir en attaque ou de verges données à l’attaque adverse, un problème qui a miné la saison 2021 du club de football montréalais.

« C’est un peu une synthèse de notre saison. Les pénalités nous ont fait mal toute l’année et elles l’ont fait de nouveau [dimanche], a reconnu l’entraîneur-chef, Khari Jones, après la rencontre. Les revirements ont été un problème à un certain moment cette saison et ils sont revenus nous hanter dans cette rencontre. Mais j’aime toujours la combativité qu’a démontrée notre équipe. Elle n’a seulement pas réussi suffisamment de jeux. »

« C’est un match à l’image de notre saison : des hauts et des bas, a ajouté Matte. On a bien commencé : la première poussée, on a écoulé six ou sept minutes au cadran. En même temps, on n’a eu que trois points. Obtenir justetrois points sur une telle séquence, ça fait mal. Surtout en fin de saison, quand les pointages sont serrés, on a besoin de sept points. Au deuxième quart, ce n’était pas bon. Au troisième quart, c’était mieux, mais ils ont réussi plus de jeux que nous. »

Les Alouettes ont été victimes de cinq revirements dans le match, dont trois ont directement mené à 13 points des Tiger-Cats. Le premier de ces revirements, un échappé de Trevor Harris à la suite d’un sac, a fait basculer le match.

« C’est plutôt frustrant de voir que vous bougez bien le ballon, que vous faites de bonnes choses en attaque et en défense et que vous vous retrouvez au moins à distance pour un placement quand le match change complètement de côté », a indiqué Jones.

Saison décevante

Une chose est certaine, en début de saison, personne au sein de l’organisation ne croyait terminer la campagne avec une fiche déficitaire de 7-8 qui comprend le match éliminatoire. Il s’agit d’une grande déception pour tout le monde. Sur papier, la formation 2021 des Alouettes avait les éléments pour connaître davantage de succès.

« Pas que sur papier : nous avions l’équipe [pour aller loin], a dit le secondeur Patrick Levels. Nous n’en avons pas fait assez [dimanche]. »

« Je pensais aux occasions ratées, a quant à lui raconté le quart-arrière Trevor Harris sur ce qui lui a traversé l’esprit dans les derniers instants de ce duel. Vous ressassez souvent ce qui s’est mal passé dans ces moments. On est conditionnés à ça depuis que nous sommes enfants : vous recevez un examen avec une note de 95 % et vous regardez ce que vous auriez pu faire mieux. C’est la même chose au football. C’est ce que les compétiteurs font : ils veulent combler leurs lacunes. Malheureusement, nous nous sommes retrouvés du mauvais côté lors des moments importants. C’est dommage pour cette organisation. »

C’est plutôt frustrant de voir que vous bougez bien le ballon, que vous faites de bonnes choses en attaque et en défense et que vous vous retrouvez au moins à distance pour un placement quand le match change complètement de côté

 

Les Alouettes se prêteront plus tard cette semaine à leur bilan de fin de saison. De nouveau, plusieurs questions seront en suspens. Mais Jones ne craint pas de payer pour la saison en deçà des attentes.

« Je ne suis jamais inquiet pour mon avenir. J’ai un contrat pour la prochaine saison et je compte être ici. »

Mais il sait que c’est la fin d’un chapitre, que le groupe qu’il aura sous la main l’an prochain sera différent. « C’est crève-cœur. […] Je leur ai dit à quel point ça a été un honneur de les diriger cette saison. Je leur ai dit que j’étais désolé de ne pas avoir pu les aider davantage à accomplir nos objectifs. Nous savions en commençant le match qu’une seule équipe serait heureuse à l’issue de la rencontre. C’est difficile de ne pas être cette équipe. »

À voir en vidéo