Les Huskies battent les Carabins et accèdent à la Coupe Vanier

Devant une foule survoltée au Cepsum, les Carabins n’ont pas été en mesure d’inscrire un seul touché lors de cette rencontre.
Photo: Peter McCabe La Presse canadienne Devant une foule survoltée au Cepsum, les Carabins n’ont pas été en mesure d’inscrire un seul touché lors de cette rencontre.

Les Carabins de l’Université de Montréal ont été les rois de la montagne pendant 47 minutes, mais ils se sont fait arracher le coeur dans les dernières secondes, samedi.

Adam Machart a réussi un touché alors qu’il ne restait que cinq secondes à écouler et les Huskies de l’Université de la Saskatchewan ont vaincu les Carabins par la marque de 14-10 pour remporter la coupe Uteck au Cepsum.

Alors que la défensive des Carabins s’accrochait à une mince avance de trois points, les Huskies ont connu leur meilleure séquence offensive du match et ils ont remonté le terrain pour se placer en position de tenter un placement.

Machart en a finalement décidé autrement. Le porteur de ballon s’est faufilé à travers la ligne de mêlée et il a effectué une course de 13 verges jusque dans la zone des buts pour donner les devants 13-10 à sa troupe, avant la transformation de David Solie.

«J’ai eu de bons blocs devant moi. Je savais que nous en avions besoin. Nous ne voulions pas créer l’égalité, nous voulions gagner. J’ai baissé la tête et j’ai foncé», a mentionné Machart, qui a conclu la partie avec 158 verges au sol et qui a été nommé le joueur offensif du match.

Sur cette série victorieuse, le quart Mason Nyhus a complété cinq passes pour des gains de 49 verges, aidant les Huskies à obtenir leur première avance depuis la sixième minute du premier quart, après un simple de Solie.

«Nous avons mis du temps à nous ajuster contre une très bonne équipe de football, mais notre défensive nous a gardés dans le match et tout a cliqué lors de la dernière séquence offensive, a déclaré Nyhus. Nous n’avons rien fait différemment lors de cette séquence, mais notre groupe est résilient et j’ai dit à mes coéquipiers que c’était notre moment pour aller gagner. Je suis très fier des gars.»

Cette victoire dramatique a permis aux Huskies d’obtenir leur billet pour la finale de la Coupe Vanier, qui aura lieu le 4 décembre au stade Telus de l’Université Laval, à Québec. Ils auront maintenant rendez-vous avec les Mustangs de l’Université Western.

L’équipe de la Saskatchewan n’a pratiquement rien fait qui vaille en attaque pendant tout son duel contre les Carabins, mais elle s’est levée au bon moment en inscrivant 13 points au quatrième quart. Nyhus a amorcé la remontée en lançant une passe de touché à Machart.

«C’est ce qui est plaisant dans le football. Il y a des hauts et des bas. Ils ont réussi des jeux et nous aussi. Nous avons continué à travailler et à la fin du match, nous avons réussi plus de jeux qu’eux. Nous n’avons pas abandonné», a insisté l’entraîneur-chef des Huskies, Scott Flory.

Devant une foule survoltée, les Carabins n’ont pas été en mesure d’inscrire un seul touché lors de cette rencontre. Les points sont venus du pied du botteur Michael Arpin, qui a réussi deux placements et qui en a raté deux qui ont résulté en deux simples. Les Huskies leur ont également concédé un touché de sûreté.

«Nous n’avons pas réussi à capitaliser sur nos occasions tôt dans le match et nous ne l’avons pas fait plus tard dans la partie. Nous avons perdu quelques verges à certains moments et ce ne sont pas des choses que nous faisions pendant la saison. Ça nous a coûté cher aujourd’hui, a analysé l’entraîneur-chef des Carabins, Marco Iadeluca. J’ai dit à mes joueurs de garder la tête haute. Nous nous sommes battus toute l’année malgré l’adversité et ce n’est pas aujourd’hui que nous allons quitter le stade avec la tête basse.»

Dans la défaite, le quart Jonathan Sénécal a offert une autre spectaculaire performance. Il a complété 31 de ses 41 passes pour des gains aériens de 398 verges. Le receveur Hassane Dosso a été sa cible favorite, captant 10 ballons pour un total de 182 verges.

 

Les Carabins tentaient de participer à la finale de la Coupe Vanier pour une deuxième fois de suite. Les Huskies y seront pour une première fois depuis 2006.

Difficile pour les attaques

 

En voyant les bancs de neige autour du terrain, on pouvait se douter que les partisans n’auraient pas droit à un festival offensif. Le froid a donné du fil à retordre pour bien saisir le ballon et les botteurs ont aussi éprouvé quelques difficultés.

Après une belle première série à l’attaque, les Huskies ont été victimes des ratés de leur botteur. Solie a raté une tentative de placement de 26 verges et il n’a offert qu’un seul point à sa troupe.

Les Carabins se sont inscrits au tableau indicateur lors de leur deuxième séquence offensive. Sénécal a rejoint Dosso 46 verges plus loin pour mettre la table à un botté de précision de 23 verges d’Arpin.

Les Montréalais ont cependant gaspillé une belle occasion au deuxième quart, quand Jarryd Taylor a échappé une passe de Sénécal dans la zone des buts. Pour tourner le fer dans la plaie, Arpin a raté un placement de 26 verges qui s’est transformé en simple.

En retard 9-1 au troisième quart, les Huskies ont marché sur une distance de 63 verges et Machart a finalement gagné les neuf verges restantes pour réussir le premier majeur de l’après-midi. Le converti de deux points a cependant été raté, laissant les Carabins en avance 9-7.

Les hommes de Iadeluca ont eu une belle occasion de se donner un meilleur coussin, mais une pénalité pour avoir retenu a annulé un premier essai qui aurait pu être très important. Quelques instants plus tard, Arpin a raté un placement de 37 verges.

À voir en vidéo