Le CH doit dominer sa frustration

Le Canadien reprendra le collier jeudi, quand il accueillera les Penguins de Pittsburgh au Centre Bell.
Photo: Frank Gunn La Presse canadienne Le Canadien reprendra le collier jeudi, quand il accueillera les Penguins de Pittsburgh au Centre Bell.

Le Canadien continue de surmonter la frustration, alors que les résultats tardent à venir cette saison. La formation montréalaise a récolté seulement un point sur une possibilité de six lors de son plus récent voyage, malgré des efforts honnêtes.

« C’est frustrant dans le sens que, oui, nous ne jouons pas parfaitement, je suis d’accord que nous faisons des erreurs et que nous devons être meilleurs, mais ce sont souvent des erreurs d’exécution qui font que nous donnons des chances à l’autre équipe. Nous ne pouvons pas dire qu’il y a un manque d’effort et d’engagement », a affirmé l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme.

« Nous tombons à court d’un but ou d’un bond. C’est frustrant. Mais j’ai aimé l’énergie des joueurs sur la glace aujourd’hui. Nous travaillons pour nous améliorer », a-t-il poursuivi.

La frustration a fini par emporter l’attaquant Brendan Gallagher, mardi soir dans un revers de 3-2 face aux Rangers de New York.

Tard dans la rencontre, tandis que le Canadien tentait de créer l’égalité, Gallagher a assené un violent coup de poing à Barclay Goodrow, qui s’est laissé choir sur la patinoire. Gallagher a été puni pour rudesse, et le Département de la sécurité des joueurs de la LNH lui a imposé une amende de 2500 $US pour son geste, mercredi.

« Je m’attendais à ça [l’amende], mais je crois qu’il a fait la comédie, s’est défendu Gallagher. La plupart des joueurs sont trop fiers pour agir de la sorte. »

« Je crois que la ligne est mince. Vous voulez jouer avec émotion, mais vous ne pouvez pas franchir cette ligne, a ajouté Gallagher. Vous voulez être engagés dans le match, et l’aspect physique fait partie du jeu, mais vous devez utiliser ça de manière positive et non gaspiller vos émotions et votre énergie sur des choses qui ne sont pas importantes. »

Le Canadien reprendra le collier jeudi, quand il accueillera les Penguins de Pittsburgh au Centre Bell.

 

Mince consolation pour le Canadien, il a acquis trois de ses quatre victoires cette saison devant ses partisans. « Nous n’allons pas abandonner. Nous nous sommes présentés ce matin avec une belle énergie. Nous abordons bien évidemment chaque match avec l’intention de le gagner, a insisté Ducharme. C’est frustrant quand l’effort est là, mais pas le résultat. »

« Nous savons que nous devons améliorer certains aspects de notre jeu et nous travaillons chaque jour pour le faire. Nous sommes dans le coup tous les soirs, mais nous devons faire encore mieux pour faire pencher la balance de notre côté », a-t-il ajouté.

Le Canadien a par ailleurs perdu les services du centre Adam Brooks par le biais du ballottage. Les Golden Knights de Las Vegas ont réclamé le Manitobain de 25 ans.

En quatre matchs avec le Canadien, Brooks a récolté une aide. Le Tricolore l’avait réclamé au ballottage des Maple Leafs de Toronto le 11 octobre.

De l’action à l’infirmerie

Le centre Christian Dvorak n’était pas sur la patinoire du Complexe sportif Bell, mercredi midi. Après avoir inscrit un but et une aide face aux Rangers, Dvorak a profité d’une journée de traitements.

Dominique Ducharme a fourni des mises à jour concernant plusieurs joueurs à l’écart.

Le gardien Carey Price a patiné en solitaire à Brossard, lundi, franchissant une première étape vers son éventuel retour au jeu. Price se remet d’une opération à un genou et poursuit un programme de réinsertion graduelle après avoir passé 30 jours dans un centre de traitement de la toxicomanie.

Le défenseur Joel Edmundson devrait retrouver ses coéquipiers sur la patinoire samedi matin, mais devra éviter les contacts. Edmundson est ennuyé depuis le début du camp par une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

L’attaquant Cédric Paquette en a encore pour « une semaine à 10 jours » à se rétablir d’une autre blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

Finalement, Mathieu Perreault a dû être opéré une deuxième fois à l’œil droit pour un problème de détachement de la rétine. Son retour au jeu a donc été retardé de deux semaines.

À voir en vidéo