Nancy pas en lice au titre d’entraîneur de l’année en MLS

Bon nombre d'observateurs estimaient que Wilfried Nancy était un candidat méritant considération.
Photo: Michael Reaves Getty Images/Agence France-Presse Bon nombre d'observateurs estimaient que Wilfried Nancy était un candidat méritant considération.

Malgré une saison au-delà des attentes, lors de laquelle il a été exclu du portrait des éliminatoires lors du tout dernier jour de la saison, le CF Montréal ne compte aucun représentant aux honneurs individuels de fin d’année dans la MLS. Et cela inclut Wilfried Nancy au titre d’entraîneur-chef de l’année.

Bien que Bruce Arena, du Revolution de la Nouvelle-Angleterre, fasse figure de favori à l’obtention du trophée Sigi Schmid après avoir guidé son équipe à une récolte de 73 points, un record de la MLS, bon nombre d’observateurs estimaient que Nancy était un candidat méritant considération.

Or, à l’issue du scrutin mené auprès des joueurs de la MLS, de membres du personnel technique des équipes et de journalistes, Robin Fraser (Rapids du Colorado) et Brian Schmetzer (Sounders de Seattle FC) feront la lutte à Arena, qui a gagné ce trophée en trois occasions.

Avant le début de la saison, plusieurs experts avaient placé le CF Montréal au dernier rang dans l’Association Est, surtout à la suite de la décision de l’équipe de confier le poste d’entraîneur-chef à Nancy, une recrue dans ce rôle, après la démission inattendue de Thierry Henry vers la fin du mois de février.

Or, malgré une équipe jeune, composée de plusieurs nouveaux venus et qui a joué son premier match au stade Saputo à la mi-juillet, Nancy a contribué à garder la formation montréalaise au plus fort de la lutte pour une place dans les éliminatoires jusqu’au jour décisif de la saison, le 7 novembre.

Ayant besoin d’une victoire à domicile contre Orlando City SC pour réaliser l’exploit, les hommes de Nancy se sont cependant inclinés 2-0.

Le CF Montréal (12-12-10) a complété la saison avec 46 points, au 10e rang, à deux points des Red Bulls de New York et de la septième place, la dernière donnant accès aux éliminatoires dans l’Association Est.

Ce dimanche, la formation montréalaise sera de retour au stade Saputo pour y affronter le Toronto FC en finale du Championnat canadien. Avec une victoire, le CF Montréal se qualifiera pour le tournoi de la Ligue des champions de la CONCACAF.

 

Le Revolution domine

Arena est l’un des cinq représentants du Revolution en lice pour un honneur individuel, plus que toute autre formation dans la ligue. Nashville SC, les Sounders de Seattle et le LA Galaxy en comptent trois.

La liste de candidats du Revolution inclut l’attaquant canadien Tajon Buchanan dans la catégorie du Jeune joueur de l’année (né le 1er janvier 1999 ou après).

Âgé de 22 ans et originaire de Brampton en Ontario, Buchanan a réalisé des sommets personnels en carrière au chapitre des matchs joués (27), des départs (19) des buts (huit) et des aides (cinq). Il devrait se joindre au FC Bruges, les champions de la Ligue de la Belgique, après la saison.

La liste inclut aussi le milieu de terrain Carles Gil, en lice pour le trophée Landon Donovan remis au joueur le plus utile à son équipe. Il fera la lutte à Valentin Castellanos (New York City FC), Hany Mukhtar (Nashville SC), Joao Paulo (Sounders de Seattle) et Daniel Salloi (Sporting Kansas City).

Ryan Gauld, des Whitecaps de Vancouver, est en lice pour le titre de meilleur nouveau venu dans la MLS, et Justin Morrow, du Toronto FC, est l’un des trois candidats au titre d’Humanitaire de l’année.

Avec Neil Davidson de la Canadian Press

À voir en vidéo