Tout le monde sera mis à contribution chez les Alouettes

L’entraîneur-chef, Khari Jones, fera tout ce qu’il peut pour ajouter une huitième victoire à la fiche de son club.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne L’entraîneur-chef, Khari Jones, fera tout ce qu’il peut pour ajouter une huitième victoire à la fiche de son club.

Les partisans des Alouettes qui ont leurs billets pour le match de vendredi prochain face au Rouge et Noir d’Ottawa au stade Percival-Molson n’ont rien à craindre : la formation montréalaise ne compte pas reposer ses partants pour ce dernier match de la saison.

Avec la deuxième place de la section et la possibilité d’accueillir la demi-finale de l’Est à l’enjeu, l’entraîneur-chef, Khari Jones, fera tout ce qu’il peut pour ajouter une huitième victoire à la fiche de son club.

« Nous n’allons pas reposer nos partants : on joue pour un match éliminatoire à domicile, a-t-il assuré. Nous allons être intelligents dans leur utilisation, cependant. On veut gagner ce match. »

« J’adore nos partisans, j’adore jouer dans le “Nid” a renchéri le receveur de passes Eugene Lewis. Peu importe les conditions : qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il grêle, nous allons jouer à fond. On veut offrir un match éliminatoire à nos partisans. Ils le méritent. »

« On veut offrir ça à nos partisans, a ajouté Jones. On joue avant [les Tiger-Cats], alors nous en saurons un peu plus à ce moment-là. Nous verrons ce qui se passera. Le plus important est de jouer un bon match dans toutes les phases de jeu. C’est ce que je voulais aussi voir samedi et c’est ce que je veux. »

Car l’emporter face à Ottawa n’est pas suffisant pour les Alouettes, qui doivent aussi compter sur un revers des Tiger-Cats de Hamilton, samedi, contre les Roughriders de la Saskatchewan.

L’ennui, c’est qu’immédiatement après leur victoire de 28-14 aux dépens des Blue Bombers de Winnipeg, les joueurs des Alouettes ont vu les Riders inscrire un gain de 29-24 contre les Elks d’Edmonton. La formation de la Saskatchewan s’est ainsi assurée de terminer au deuxième rang dans l’Ouest et d’accueillir la demi-finale de sa section.

La troupe de Jones doit maintenant souhaiter que les Riders ne donnent pas congé à la majorité de leurs réguliers pour le duel face aux Tiger-Cats. Ou espérer que leurs substituts soient supérieurs aux partants d’Hamilton.

Un match important

 

En plus de l’enjeu sportif, évident, la santé financière du club de football montréalais a aussi été liée à la présentation de matchs éliminatoires à domicile par le passé. On peut affirmer sans trop se tromper que c’est encore le cas pour la nouvelle administration.

Ce match supplémentaire, présenté devant près de 25 000 spectateurs, espèrent les Alouettes, rapporterait plusieurs centaines de milliers de dollars, voire quelques millions.

Malgré cet important enjeu financier, Jones assure ne pas avoir subi de pression de la part de la haute direction du club.

 

« Non, je ne reçois pas de pression, a-t-il dit. Je sais [à quel point c’est important financièrement] et on n’a pas besoin de me le rappeler : on veut jouer à la maison. »

« Il y a bien eu un commentaire au sujet d’une de mes réponses, plus tôt cette semaine, disant que je préférerais jouer à l’étranger. Je veux être clair : je veux jouer à domicile. Je voulais terminer au premier rang, maintenant je vise le deuxième. J’adore jouer à domicile. J’adore notre foule de partisans, l’atmosphère ici, et je veux jouer devant un stade rempli au maximum. Je veux jouer à domicile, c’est le plan. Si ce n’est pas le cas, nous nous ajusterons, mais c’est ce que nous souhaitons. »

À voir en vidéo