Le Canadien défait les Flames 4-2

Nick Suzuki a joué de chance pour inscrire son quatrième but de la saison.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Nick Suzuki a joué de chance pour inscrire son quatrième but de la saison.

Après quelques résultats décevants malgré de bonnes performances au cours d’un long séjour à domicile, le Canadien a finalement été récompensé.

Nick Suzuki a marqué en avantage numérique avec 7:52 à faire en troisième période et la formation montréalaise a vaincu les Flames de Calgary 4-2, jeudi soir au Centre Bell.

Suzuki a joué de chance pour inscrire son quatrième but de la saison. Il a réussi à faire ricocher le disque contre l’intérieur de la jambière du gardien Jacob Markstrom, avant de le voir franchir la ligne des buts.

Le Canadien a ainsi mis fin à une série de trois défaites (0-2-1). Il a conclu son séjour à domicile de cinq rencontres avec une fiche de 2-2-1.

« Ces cinq matchs n’ont pas été parfaits, mais j’aime notre progression, où nous nous en allons, a dit l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme. Maintenant, il faut être constant pour revenir dans la course et nous donner une chance. »

Brendan Gallagher a amassé un but et une aide, tandis que Ben Chiarot et Jake Evans, dans un filet désert, ont aussi touché la cible pour le Tricolore. Mike Hoffman et Tyler Toffoli ont récolté chacun deux aides et Jake Allen a repoussé 24 tirs.

 

Suzuki a également récolté une mention d’aide. Il totalise quatre buts et cinq aides à ses cinq dernières rencontres.

« Il est un gars compétitif qui aime ce genre de défi. Nous le voyons, il est dans une bonne séquence après un départ plus lent », a souligné Ducharme.

« Il a à cœur les succès de l’équipe et veut faire la différence. »

Mikael Backlund et Andrew Mangiapane ont répliqué pour les Flames, qui n’ont qu’une victoire à leurs cinq dernières sorties (1-2-2). Markstrom a stoppé 24 lancers.

Rappelé la veille du Rocket de Laval, Ryan Poehling était en uniforme pour le Canadien en relève à Cédric Paquette, blessé mardi dans la défaite en prolongation de 3-2 face aux Kings de Los Angeles.

Le Canadien jouera deux matchs à l’étranger ce week-end. Il rendra visite aux Red Wings de Detroit, samedi, puis aux Bruins de Boston, dimanche.

Le dernier mot au CH

 

Le Canadien s’est vite retrouvé en retard au pointage, alors que les Flames ont fait mouche après seulement 2:01 de jeu. Backlund a fait dévier un long tir de Trevor Lewis derrière Allen.

Le Tricolore a cependant répliqué à 9:26 du premier vingt. Chiarot a quitté son poste à la pointe pour s’avancer près du filet. Cela lui a permis de pousser une rondelle libre derrière la ligne des buts.

Les Flames ont repris les devants avant la fin de l’engagement, avec 3:38 à faire. Mangiapane a marqué du revers au terme d’une attaque à trois contre deux des visiteurs.

La deuxième période était plutôt tranquille jusqu’à ce que Gallagher crée l’égalité à 11:24, en avantage numérique. Gallagher a profité d’une rondelle libre derrière Markstrom après qu’il eut fait dévier un lancer de Chris Wideman contre le poteau.

Une mêlée a éclaté pendant les célébrations, puisque le défenseur des Flames Erik Gudbranson a renversé Gallagher sur le tard après avoir raté sa couverture. Toffoli a aussi été puni pour avoir vengé son coéquipier en assenant un double-échec à Gudbranson.

Les Flames ont obtenu les plus belles chances à quatre contre quatre, sans toutefois battre Allen.

Le gardien du Tricolore a été vigilant lors d’un avantage numérique des Flames tard en deuxième période. Il a réussi un arrêt difficile sur un tir à bout portant de Johnny Gaudreau.

Suzuki a finalement offert une première avance au Canadien dans la rencontre à 12:08 du dernier tiers.

Joel Armia et Hoffman ont bousillé de belles occasions de creuser l’écart avant que les Flames augmentent la pression. Evans a fermé les livres en marquant dans un filet désert avec 6,2 secondes à écouler.

Échos de vestiaire

 

David Savard était content après un autre match efficace en défensive.

« Nous gardons ça simple. Nous avons arrêté de faire des passes d’un côté à l’autre qui menaient à beaucoup de revirements. C’est ce qui nous faisait mal. Ce soir, nous avons pris de bonnes décisions avec la rondelle. »

Nick Suzuki a eu le dernier mot contre Jacob Markstrom, qu’il avait tenté de déjouer une première fois plus tôt dans le match à partir de la hauteur de la ligne des buts.

« Il m’avait dit quelques mots après la première tentative. Il avait dit que ça ne marcherait pas. Il m’a donné une petite tape quelques présences après que la deuxième fois ait fonctionné. Il était probablement fâché que la deuxième soit rentrée. »

Michael Pezzetta a souligné le brio de Nick Suzuki au cours des derniers matchs.

 

« Il amène beaucoup d’énergie grâce à son style de jeu. Il crée des chances et réussit de gros jeux. Quand vous êtes en arrière au pointage, ou quand c’est 2-2 comme ce soir, vous allez vous tourner vers lui pour qu’il fasse un gros jeu. C’est exactement ce qu’il a fait ce soir. »

À voir en vidéo