Un retour attendu de Carey Price

Price a passé 30 jours à l’écart de ses proches et du Tricolore, après s’être inscrit au programme d’aide aux joueurs de la LNH et de l’Association des joueurs de la LNH.
Bruce Bennett/Getty Images/AFP Price a passé 30 jours à l’écart de ses proches et du Tricolore, après s’être inscrit au programme d’aide aux joueurs de la LNH et de l’Association des joueurs de la LNH.

Le retour tant attendu de Carey Price dans l’entourage du Canadien de Montréal a été remis à mardi, mais l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, a insisté pour dire que son gardien étoile avait hâte de renouer avec l’action.

Price a passé 30 jours à l’écart de ses proches et du Tricolore, après s’être inscrit au programme d’aide aux joueurs de la LNH et de l’Association des joueurs de la LNH.

Il a rencontré les médecins du Canadien dimanche, alors qu’il se remet toujours d’une opération à un genou subie le 23 juillet dernier. Il devait d’abord revoir ses coéquipiers lundi, mais il le fera finalement un jour plus tard. « Les thérapeutes étaient contents de voir dans quel état il était par rapport à sa blessure, mais il est encore trop tôt pour déterminer une date et mettre un plan en place », a mentionné Ducharme au sujet de son éventuel retour au jeu.

En l’absence de son gardien vedette, le Canadien connaît un début de saison difficile avec seulement 3 victoires à sa fiche après 13 rencontres. « Nous avons commencé la saison avec certains objectifs en tête et nous ne les atteignons pas présentement, a admis l’attaquant Brendan Gallagher. En tant qu’athlètes, nous n’avons pas besoin de motivation supplémentaire. Nous savons à quel point Price est un membre important de cette équipe. Ce sera un plus quand il sera de retour. Mais nous sommes suffisamment motivés parce que nous détestons perdre. »

Gallagher a également rappelé que dans le cas de Price, la priorité était l’être humain et non le joueur de hoc-key. Les raisons qui ont poussé Price à s’inscrire au programme d’aide n’ont jamais été dévoilées. La conjointe de Price, Angela, avait toutefois mentionné dans une publication Instagram qu’il était important de prioriser sa santé mentale.

« Ce sera bien pour tout le monde. Nous devons l’aider de toutes les façons possibles et nous sommes contents de pouvoir le revoir dans l’entourage de l’équipe », a rappelé le défenseur Jeff Petry.

La conjointe de Petry est proche de celle de Price. Le défenseur a raconté qu’elles avaient passé du temps ensemble en l’absence de Price, tout comme les enfants des deux couples. « Peu importe la façon, nos familles vont s’appuyer et nous serons là pour lui », a dit Petry.

« Carey est un homme de peu de mots, peu importe les circonstances et pas seulement avec les médias, a-t-il ajouté. Nous sommes devenus amis en jasant. Nous avons beaucoup en commun et nous partageons certains intérêts hors glace. Il est de bonne compagnie et tout le monde est proche de lui hors glace. »

Ce sera bien pour tout le monde. Nous devons l’aider de toutes les façons possibles et nous sommes contents de pouvoir le revoir dans l’entourage de l’équipe.

 

L’espoir d’une victoire

Bien que le Canadien continue à enchaîner les défaites, Ducharme s’est dit encouragé par les performances de sa troupe au cours de la dernière semaine.

Après une victoire de 3-0 face aux Red Wings de Detroit mardi, le Canadien a encaissé des revers de 6-2 face aux Islanders de New York, jeudi, et de 5-2 face aux Golden Knights de Vegas, samedi.

 

« Je veux que l’équipe joue comme mardi et samedi, a dit Ducharme. Jeudi, c’était un peu dans le même sens, mais avec trop d’erreurs qui nous ont coûté cher. » « Samedi, si nous jouons 100 fois comme ça, nous allons gagner 90, 92 ou 95 fois. Les chances de marquer étaient 23-7. C’est ce que nous voulons tous les soirs. »

Ducharme a cependant noté que l’équipe devait peaufiner son jeu en infériorité numérique. Le Canadien affiche une efficacité de seulement 66,0 % dans cette situation.

Dvorak, un cas incertain

 

Les attaquants Jonathan Drouin et Christian Dvorak ont raté l’entraînement du Canadien, lundi matin. L’équipe a indiqué que les deux joueurs profitaient d’une journée de traitements.

Drouin n’a pas participé aux deux dernières rencontres du Tricolore, après avoir été atteint au visage par un tir de son coéquipier Brett Kulak mardi, lors d’une victoire de 3-0 face aux Red Wings de Detroit. Ducharme a réitéré que Drouin n’était pas ennuyé par une commotion cérébrale.

Pour sa part, Dvorak a joué lors des 13 premiers matchs du Canadien cette saison. Il a récolté un but et quatre aides, mais il affiche un différentiel de moins-13. Ducharme a affirmé qu’il représentait un cas incertain pour le duel de mardi face aux Kings de Los Angeles.

Les Kings ont défait le Tricolore 5-2 à Los Angeles, le 30 octobre dernier.

Pour sa part, le défenseur Joel Edmundson a patiné en solitaire après ses coéquipiers. Ducharme a affirmé que les choses progressaient enfin dans la bonne direction, alors que Joel Edmundson est ennuyé depuis le début du camp par une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

À voir en vidéo