Le Canadien semble toujours coincé sous un nuage noir

Après 13 matchs, le Canadien a accordé 16 buts en 47 occasions en infériorité numérique, pour un taux d’efficacité de seulement 66%.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Après 13 matchs, le Canadien a accordé 16 buts en 47 occasions en infériorité numérique, pour un taux d’efficacité de seulement 66%.

La saison du Canadien n’a que 26 jours, mais la formation montréalaise a déjà 10 défaites à sa fiche et semble toujours coincée sous un nuage noir.

Après avoir encaissé quelques défaites gênantes en début de saison, le Tricolore a trouvé une nouvelle façon de se mettre dans l’embarras, samedi. Il s’est incliné 5-2 face aux Golden Knights de Vegas après avoir connu une première période à sens unique au cours de laquelle il s’était forgé une avance de deux buts.

« Personne n’aime perdre, et ça nous arrive beaucoup trop souvent ces jours-ci, a dit l’attaquant Nick Suzuki après la rencontre. Nous essayons de notre mieux. » « Nous devons quand même rester positifs », a-t-il ajouté.

De retour à Montréal après un voyage difficile dans l’Ouest américain, le Canadien avait commencé sa semaine en force avec une victoire de 3-0 face aux Red Wings de Detroit. L’entraîneur-chef Dominique Ducharme avait qualifié ce match de « modèle » à répéter pour avoir du succès.

Le Tricolore a enchaîné avec deux défaites et, chaque fois, la chaîne a débarqué en deuxième période. Les joueurs ont insisté pour dire que leur confiance n’était pas fragile. Pour sa part, Ducharme a souligné que sa troupe aurait peut-être mérité un meilleur sort lors des défaites face aux Islanders de New York et aux Golden Knights.

En parlant du travail en infériorité numérique de son équipe, samedi, Ducharme a souligné que « présentement, si c’est une rondelle 50-50, elle ne va pas frapper le poteau et sortir, mais plutôt frapper le poteau et rentrer dans le but », imageant ainsi une part de malchance qui semble miner le Tricolore.

Le gardien Jake Allen a d’ailleurs souligné la progression du travail de ses coéquipiers devant lui depuis quelques rencontres.

« Notre support en zone défensive a été bien meilleur cette semaine, a-t-il dit. Notre centre revient dans le fond de la zone, nous nous appuyons et nous utilisons bien mieux le centre de la patinoire. Nos sorties de zone sont dix fois meilleures qu’il y a quelques semaines. Nous sommes engagés à bien jouer défensivement, car c’est ce qui aide notre jeu de transition, et donc l’attaque. »

Si le jeu en défensive a peut-être progressé, il est difficile de voir une grande amélioration au niveau du travail en infériorité numérique.

 

Le Canadien a accordé au moins deux buts dans cette situation lors d’une cinquième rencontre cette saison, samedi face aux Golden Knights. Ces derniers ont été 2-en-2 en avantage numérique face au Tricolore, alors qu’ils étaient 0-en-19 avant la rencontre depuis le début de la campagne.

Après 13 matchs, le Canadien a accordé 16 buts en 47 occasions en infériorité numérique, pour un taux d’efficacité de seulement 66 %. Comme Ducharme l’a rappelé, le travail avec un homme en moins avait pourtant été l’une des forces du Tricolore lors de son récent parcours en séries.

« La structure n’est pas différente, mais il y a aussi une part de confiance, a souligné Ducharme. Nos joueurs savent que ça va moins bien et, parfois, un moment d’hésitation va permettre à l’adversaire de faire une passe que vous n’auriez pas donnée si vous jouiez sur le bout des pieds, en confiance. »

Regarder en avant

 

Tout n’est donc pas à refaire, à entendre Ducharme, qui excelle à mettre les choses en perspective. D’ailleurs, Allen a également noté que la position dans laquelle l’équipe se retrouve rendait peut-être chaque situation un peu plus négative qu’elle ne l’est vraiment.

« La défaite aurait fait moins mal si nous avions une fiche autour de ,500 et non de 3-10 », a-t-il dit après le revers face aux Golden Knights.

« Nous devons continuer à regarder devant, a ajouté Allen. Nous voulons terminer notre séjour à domicile du bon pied avant de repartir sur la route. Nous devons profiter du congé [dimanche] pour nous vider l’esprit et reprendre de l’énergie, puis revenir à l’aréna dans un bon état d’esprit lundi. Ce n’est pas toujours facile à faire quand vous vous retrouvez dans une situation comme la nôtre, mais c’est de cette façon que nous devons aborder les choses. »

Les joueurs du Canadien auront une raison de plus de vouloir se présenter au jeu avec le sourire lundi, étant donné le gardien Carey Price est attendu au Complexe sportif Bell. Price ne devrait toutefois pas rencontrer les médias avant d’avoir reçu le feu vert de ses médecins pour le faire, alors qu’il revient de 30 jours au sein du programme d’aide aux joueurs de la LNH et de l’Association des joueurs de la LNH.

Le Tricolore accueillera ensuite Phillip Danault et les Kings de Los Angeles mardi.

À voir en vidéo