Duvernay-Tardif aura l’opportunité de jouer avec les Jets, croit son agent

La balle est donc dans le camp de Duvernay-Tardif, qui devra faire ses preuves au cours des prochaines semaines s’il souhaite poursuivre sa carrière dans la NFL au-delà de 2021.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne La balle est donc dans le camp de Duvernay-Tardif, qui devra faire ses preuves au cours des prochaines semaines s’il souhaite poursuivre sa carrière dans la NFL au-delà de 2021.

Laurent Duvernay-Tardif se retrouvera chez les Jets de New York dans un contexte similaire à celui dans lequel il était lorsqu’il a fait son entrée dans la NFL à l’aube de la saison 2015, selon son agent, Sasha Ghavami.

« C’est une équipe en reconstruction, mais pour Laurent, c’est la même chose qu’à l’époque où il s’était joint aux Chiefs [de Kansas City]. Oui, il devra passer à travers ce processus-là, mais c’est une équipe qui semble être bien dirigée et donc ça promet pour la suite », a d’abord mentionné son agent, en entretien téléphonique avec La Presse canadienne mercredi.

Les Chiefs ont transigé le garde québécois aux Jets à la date limite des transactions dans le circuit Goodell, mardi, contre l’ailier rapproché Dan Brown.

Ghavami a d’ailleurs profité de l’occasion pour revenir sur le processus qui a mené Duvernay-Tardif à prendre la décision de quitter l’équipe avec laquelle il est devenu le premier joueur né au Québec de l’histoire à remporter le Super Bowl, le 2 février 2020.

« Il y a quelques jours, les Jets ont manifesté leur intérêt auprès des Chiefs de faire l’acquisition de Laurent. Donc, Laurent nous en a fait part — puisqu’il a une clause de non-échange dans son contrat — et évidemment les Chiefs jouaient lundi. Laurent était habillé pour l’occasion, il voulait voir comment ça irait, et il était en réflexion », a-t-il dit, en référence au match de lundi soir, remporté 20-17 contre les Giants de New York.

« Laurent et moi en avons parlé beaucoup. Surtout hier matin, le matin de la transaction, pendant quelques heures au téléphone, pour discuter de l’opportunité. La décision revenait à Laurent. […] Après avoir réfléchi longuement à l’offre, il a réalisé qu’il y avait une belle opportunité de compétitionner pour un poste à New York — les Jets le voulaient, et ils ont un plan pour lui —, et c’était une belle occasion de poursuivre sa carrière [dans la NFL] », a-t-il poursuivi.

Ghavami a assuré du même coup que Duvernay-Tardif ne regrette nullement sa décision d’avoir pris une année sabbatique en 2020 afin de participer à la lutte contre la pandémie de COVID-19 dans le système de santé québécois.

« Quand il a pris la décision de se retirer, on savait qu’il y aurait une pente à remonter pour gagner un poste. La NFL ne t’attend pas. Laurent a travaillé fort, il est arrivé au camp [des Chiefs] en pleine forme, mais il a joué de malchance avec une blessure à une main qui l’a tenu à l’écart pendant les matchs préparatoires », a mentionné Ghavami.

« Mais il n’a aucun regret. Si c’était à refaire, il referait la même chose, car c’était une décision par conviction. Il a un nouveau défi qui se dresse devant lui, et il veut l’attaquer de front. C’est une belle opportunité qui est devant lui », a-t-il poursuivi.

Quant à savoir si Duvernay-Tardif sera en uniforme dès le prochain match des Jets (2-5) jeudi contre les Colts (3-5) à Indianapolis, Ghavami a indiqué qu’il l’ignorait.

« La décision sera prise aujourd’hui par l’équipe pour savoir c’est quoi le plan [avec Duvernay-Tardif]. Ça va être la décision de l’équipe et de l’entraîneur-chef Robert Saleh, mais une chose est certaine, c’est qu’il va s’entraîner avec l’équipe en vue du match des Jets de dimanche prochain face aux Bills de Buffalo », a informé Ghavami.

L’avenir dans la NFL du joueur de six pieds cinq, 321 livres, reste toutefois nébuleux, puisque son entente doit arriver à échéance à la fin de la présente campagne.

« Nous n’avons toujours pas discuté du plan après l’arrivée à échéance de son contrat. Il veut jouer au football, et gagner un poste dans une équipe — ce que lui offrent les Jets. Il faudra voir comment il se sent et ses options contractuelles, mais pour le moment ça n’a pas été soulevé dans les discussions [entre lui et moi] », a dit Ghavami, en précisant qu’il serait « très surpris », qu’à 30 ans, son client soit intéressé par une carrière dans la Ligue canadienne de football.

La balle est donc dans le camp de Duvernay-Tardif, qui devra faire ses preuves au cours des prochaines semaines s’il souhaite poursuivre sa carrière dans la NFL au-delà de 2021.

À voir en vidéo