Le handball de plage n’imposera plus le bikini pour les joueuses

Les règles du handball par équipe avant les Jeux olympiques de Tokyo semblaient en contradiction avec une directive du CIO visant à lutter contre les images trop sexualisées des athlètes féminines.
 
Photo: Lukas Schulze

Les règles du handball par équipe avant les Jeux olympiques de Tokyo semblaient en contradiction avec une directive du CIO visant à lutter contre les images trop sexualisées des athlètes féminines.

 

Les uniformes de style bikini ne seront plus obligatoires pour les joueuses de handball de plage à la suite des protestations des joueuses et des législateurs européens.

La nouvelle réglementation de l’instance dirigeante du sport fait suite à une campagne lancée par l’équipe nationale norvégienne en juillet et permet désormais aux femmes de porter des « shorts courts et ajustés » au lieu de bikinis.

La fédération norvégienne a été condamnée à une amende parce que les joueuses portaient des « vêtements inappropriés » lors du Championnat d’Europe en juillet. Elles avaient revêtu des shorts pour protester contre la règle du bikini.

Les règles du handball par équipe avant les Jeux olympiques de Tokyo semblaient en contradiction avec une directive du CIO visant à lutter contre les images trop sexualisées des athlètes féminines.

Il existe toujours un fossé entre les genres dans les règles d’équipement mises à jour par la Fédération internationale de handball (IHF).

On dit aux joueuses de porter des pantalons « de coupe ajustée » tandis que les shorts pour hommes peuvent être « pas trop amples ».

L’IHF, basée en Suisse, a mis à jour ses règles dans un document publié sur son site Web, le 3 octobre. Quelques jours plus tôt, les ministres des Sports du Danemark, de la Norvège, de la Suède, de l’Islande et de la Finlande avaient exhorté l’IHF et d’autres sports internationaux à laisser les athlètes « être vêtus d’une manière qui convient à la performance et au confort. »

La chanteuse pop Pink a soutenu les Norvégiennes et avait proposé de payer l’amende de 1500 euros (2150 dollars canadiens), se disant « très fière » de l’équipe pour avoir contesté le règlement.

À voir en vidéo