Le CF Montréal joue sans marge de manoeuvre

Après la partie de samedi, Piette a admis que les joueurs ressentaient de la frustration et de la déception après un autre dénouement difficile à digérer.
Photo: Bill Kostroun Associated Press

Après la partie de samedi, Piette a admis que les joueurs ressentaient de la frustration et de la déception après un autre dénouement difficile à digérer.

Samuel Piette sera le premier à admettre ses fautes après un match. Comme il sera souvent le premier à se présenter aux journalistes dans les minutes qui suivent un résultat décevant ou, pire encore, un dénouement crève-cœur comme ce fut le cas samedi. Et souvent, aussi, il mérite des points pour sa franchise et sa lucidité.

Pour un deuxième week-end de suite, et au moins la quatrième fois en 2021, le CF Montréal a concédé un but dans les arrêts de jeu de la deuxième demie qui l’a privé de précieux points au classement.

Pour une fois qu’elle semblait destinée à récolter des points dans le château fort des Red Bulls de New York — ce qu’elle n’avait réussi qu’en une seule occasion en saison régulière en 11 tentatives depuis son entrée en MLS —, la formation montréalaise a plutôt quitté le New Jersey les mains vides à la suite d’une douloureuse défaite de 1-0.

Un but de Fabio à la 91e minute est venu jeter le désarroi dans le camp montréalais, comme l’avait fait le filet de Joey Altidore à la 95e minute, samedi dernier, dans un match nul de 1-1 à Toronto.

Après la partie de samedi, Piette a admis que les joueurs ressentaient de la frustration et de la déception après un autre dénouement difficile à digérer.

« Je ne pense pas qu’on mérite de perdre cet après-midi [samedi] et de ne pas obtenir la victoire contre Toronto. Je ne dis pas, non plus, que dans ces deux cas-là, on a fait des gros matchs. Mais je pense que, si l’on regarde le match, on est meilleur que l’adversaire, sans nécessairement se créer une tonne d’occasions offensivement. Je crois que c’est notre problème en ce moment », a d’abord analysé Piette, qui a joué chacune des minutes des cinq derniers matchs du CF Montréal.

« On est dans la frustration, a aussi admis le milieu de terrain québécois. Je pense surtout au niveau des joueurs défensifs, des milieux de terrain, parce qu’on a l’impression qu’il faut jouer le match parfait à chaque fois pour se sauver avec les points, chose qui, à la longue, est difficile et lourde, et pas toujours faisable. C’est sûr qu’il y a de la frustration, surtout avec trois matchs à jouer, maintenant deux. On se devait d’aller chercher au moins un point, de faire en sorte que New York ne prenne pas de points. »

D’une rencontre à l’autre, le CF Montréal est rarement largement dominé au chapitre de la possession du ballon. Samedi, en fait, ce sont les hommes de Wilfried Nancy qui ont joué le plus souvent avec le ballon au pied, dans une proportion de près de 64 pour cent du match.

Pourtant, le CF Montréal a été limité à sept tirs tentés et un seul cadré — dangereux, il faut le dire — à la huitième minute du match, contre 16 tirs tentés et cinq cadrés par les Red Bulls. Il s’est passé exactement 40 minutes entre le dernier tir tenté du CF Montréal en première demie et son premier de la seconde mi-temps.

À l’exception d’un temps de possession de 46,9 %, les statistiques avaient été à peu près identiques samedi dernier contre Toronto : 7tirs tentés, un seul cadré — qui a trouvé le fond du filet toutefois — à la 55e minute. De son côté, le Toronto FC avait totalisé 9 tirs cadrés en 16 tentatives.

Dans ses deux autres sorties au cours des deux dernières semaines, à Orlando et à Hamilton, dans le cadre du Championnat canadien, le CF Montréal avait aussi concédé l’avantage à ses rivaux au chapitre des tirs tentés et des tirs cadrés, malgré un temps de possession avoisinant les 50 % dans l’ensemble de ces deux matchs.

Évidemment, les absences de Romell Quioto, depuis le match du 2 octobre, et de Mason Toye, depuis la mi-août, n’aident pas la cause de l’équipe montréalaise. On parle des deux meilleurs buteurs de l’équipe avec 8 et 7 buts en 17 et 14 matchs respectivement.

Toye ne reviendra pas en 2021 tandis que Quioto pourrait être en uniforme mercredi soir prochain au stade Saputo contre le Dynamo de Houston, son ancienne équipe. Bien qu’après une absence d’un mois, rien ne dit que le Hondurien pourrait jouer pendant 90 minutes.

Quoi qu’il en soit, il s’agira d’un match que le CF Montréal (11-11-10), maintenant 10e dans l’Association Est et à 3 points du septième rang, devra absolument gagner.

Non seulement à cause de la piètre qualité de l’adversaire, un club qui est déjà éliminé de la course dans l’Association Ouest, mais aussi parce que même un verdict nul sonnera probablement le glas d’une saison remplie de promesses.

À voir en vidéo