Le Canadien s’enlise

Ryan Getzlaf, que l’on voit ici bataillant avec Nick Suzuki, est devenu dimanche le meilleur pointeur de l’histoire des Ducks.
Photo: Sean M. Haffey/Getty Images/AFP Ryan Getzlaf, que l’on voit ici bataillant avec Nick Suzuki, est devenu dimanche le meilleur pointeur de l’histoire des Ducks.

Le Canadien de Montréal connaît son pire début de saison en 80 ans. Le Tricolore a poursuivi sa glissade au classement de l’Association Est en s’inclinant pour la deuxième fois en 24 heures, dimanche, cette fois-ci par la marque de 4-2 contre les Ducks d’Anaheim.

Les hommes de l’entraîneur-chef Dominique Ducharme ont complété leur voyage de quatre matchs dans l’Ouest américain avec une fiche de 1-3, et pointent au 31e et avant-dernier rang de la LNH — tout juste devant les pauvres Coyotes de l’Arizona.

Adam Henrique, Vinni Lettieri, Troy Terry et Sam Carrick, dans un filet désert, ont noirci la feuille de pointage pour les Ducks (3-4-3), qui ont ainsi signé une première victoire depuis celle du 18 octobre contre les Flames de Calgary.

Mike Hoffman et Jake Evans ont riposté pour le Canadien (2-8-0, 4 points), qui présente sa pire fiche après 10 matchs depuis la saison 1941-1942 (1-8-1, 3 points). « On n’aime pas ça, on n’est pas content, c’est certain, a reconnu Ducharme après la rencontre. Et on va attaquer les dix prochains ; on ne peut pas changer ce qui est fait. Il faut qu’on soit constants. Il faut qu’on se donne une chance tous les soirs. On ne les gagnera pas tous, mais ce soir, on s’est donné une chance. »

« C’est un jeu qui a fait la différence, et il faut s’assurer qu’on gère ces jeux-là comme il le faut. Il faut regarder vers l’avant pour les dix prochains », a ajouté Ducharme.

Le pilote du club montréalais ne croit toutefois pas que les résultats actuels s’expliquent par la chance.

« La chance, tu te la crées. On regarde le but de Jake [Evans] — ce trio-là amenait beaucoup d’énergie, de rondelles au filet, beaucoup de pression —, et ils ont eu ce genre de retour là. Par contre, on a eu quatre ou cinq chances de marquer de grande qualité, et on a manqué le filet. C’est une question de confiance, de s’assurer qu’on se donne une cible plus grande qu’un trou », a résumé Ducharme, visiblement déçu.

Les Ducks ont donc converti deux de leurs six supériorités numériques, tandis que le CH a été limité à un seul but en quatre occasions.

Le gardien Samuel Montembeault a effectué son deuxième départ pour le Canadien cette saison après celui du 14 octobre contre les Sabres de Buffalo. Il a effectué 22 arrêts dans la défaite.

Son vis-à-vis, John Gibson, a repoussé 16 tirs devant la cage des Ducks.

Comme c’est le cas depuis quelque temps déjà, le Canadien a rapidement concédé le premier but à l’adversaire.

Le match n’était pas vieux de quatre minutes que déjà Henrique s’inscrivait à la marque, en supériorité numérique. La riposte ne s’est toutefois pas fait attendre.

Trente-trois secondes après le filet d’Henrique, Hoffman a profité d’un jeu de puissance pour tromper la vigilance de Gibson d’un tir à la réception foudroyant. Il s’agissait d’un quatrième but en cinq matchs pour le nouveau venu du Tricolore.

Lettieri a toutefois procuré les devants 2-1 aux Ducks à 12:47 du premier tiers. Il s’agissait de son premier filet de la campagne, qui s’est produit pendant une pénalité majeure imposée à Cédric Paquette pour avoir donné de la bande.

La deuxième période a plutôt été sans histoire, du moins jusqu’à ce qu’Evans, de retour au jeu après une absence de trois matchs, ramène les deux équipes à la case départ en s’emparant d’une rondelle libre dans l’enclave, avec 1:55 à jouer à l’engagement.

Tous les espoirs étaient alors permis en vue de la troisième période.

 

Terry a cependant mis la touche finale à une échappée en déjouant Montembeault d’une jolie feinte du revers, à 10:10. Sur la séquence, Ryan Getzlaf est devenu le meilleur pointeur de l’histoire des Ducks, avec 989 points.

Carrick a par la suite scellé l’issue de la rencontre en tirant dans un filet désert, avec 1:10 à jouer.

Le Canadien devra donc patienter davantage avant de signer sa première victoire au domicile des Ducks depuis celle du 5 mars 2014 — un gain de 4-3 en tirs de barrage.

Le Canadien sera de retour au Centre Bell mardi soir, pour y accueillir les Red Wings de Detroit.

 

Mauvaises nouvelles

Les choses avaient bien mal commencé pour le Bleu-blanc-rouge dimanche. Avant même la mise en jeu initiale, les Montréalais ont appris une série de mauvaises nouvelles.

 

L’attaquant Mathieu Perreault a subi une blessure à un œil — un décollement de la rétine, selon le réseau Sportsnet —, et en conséquence, il devra s’absenter du jeu pendant deux à trois semaines.

Brendan Gallagher manquait lui aussi à l’appel, après avoir brièvement pris part à la séance d’échauffement. On ignore pour l’instant la nature de sa blessure, ainsi que la gravité de celle-ci.

Du côté des Ducks, le nom de l’attaquant Jakob Silfverberg a été inscrit sur la liste des joueurs soumis au protocole de la COVID-19 de la LNH. Son coéquipier Rickard Rakell brillait aussi par son absence dimanche, mais en raison d’une blessure au haut du corps.

Samedi, la ligue a annoncé que cinq joueurs des Sharks de San Jose, de même que leur entraîneur-chef Bob Boughner, ont obtenu des diagnostics positifs à la COVID-19. Le Canadien a affronté les Sharks jeudi soir, mais pour l’instant aucun joueur ne semble avoir été infecté par le virus.

De toute façon, le Canadien en a déjà plein les bras avec ses déboires sur la patinoire. S’il fallait qu’en plus il doive négocier avec une éclosion de coronavirus dans son vestiaire, ce serait le comble.

Échos de vestiaire

 

Jake Evans a reconnu qu’il s’agit de l’une des séquences les plus difficiles de sa jeune carrière dans la LNH avec le Canadien :

« Je ne sais pas quoi dire. C’est difficile d’avoir des réponses pour expliquer ce que nous vivons en ce moment. Tout le monde met l’épaule à la roue et tente de trouver des façons de gagner des matchs. Nous allons y parvenir, ce n’est qu’une question de temps… C’est une très bonne équipe, qui est tissée serrée, et nous voulons trouver des solutions le plus rapidement possible. »

Nick Suzuki, la nouvelle tête d’affiche du Tricolore, s’est dit déçu de sa propre performance :

« J’ai toujours voulu être un exemple pour mes coéquipiers, mais je n’ai rien fait aujourd’hui, pour être franc ; c’était probablement l’un de mes pires matchs en carrière. Je suis très déçu de la façon dont j’ai joué, surtout en l’absence de plusieurs de nos joueurs de centre. Je dois jouer mieux. »

Le gardien Samuel Montembeault aurait aimé revoir le but de Troy Terry, qui a inscrit le but victorieux des Ducks en troisième période :

« Il m’a surpris, parce qu’il arrivait avec beaucoup de vitesse et il a fait un petit geste vers l’avant. Je ne pensais vraiment pas qu’il serait en mesure de faire deux petits “moves” comme ça ; je m’attendais beaucoup plus à un lancer. C’est sûr c’est décevant, mais je crois qu’on jouait bien, surtout en troisième période. Dans une situation comme la nôtre, c’est important qu’un gardien fasse un arrêt important comme ça en fin de match, et je ne l’ai pas fait aujourd’hui. »

À voir en vidéo