Pascal Dion obtient deux médailles au Japon en patinage de vitesse sur courte piste

Pascal Dion, Charles Hamelin, Steven Dubois et Jordan Pierre-Gilles ont remporté l’or au relais masculin de la Coupe du monde de Nagoya.
Photo: Compte Twitter de l'International Skating Union Pascal Dion, Charles Hamelin, Steven Dubois et Jordan Pierre-Gilles ont remporté l’or au relais masculin de la Coupe du monde de Nagoya.

Pascal Dion a terminé sa journée avec deux médailles autour du cou, dimanche, à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de Nagoya, au Japon.

Dion a d’abord remporté une médaille de bronze lors de la finale masculine du 1000 mètres et il a ensuite conjugué ses efforts à ceux de Charles Hamelin, Jordan Pierre-Gilles et Steven Dubois pour aider le Canada à décrocher la médaille d’or au relais masculin.

Dion était quatrième avec deux tours à faire dans la finale du 1000 mètres quand le Hongrois Shaolin Sandor Liu a glissé dans le mur de protection après avoir dépassé le Chinois Ren Ziwei pour s’emparer du premier rang.

Le Québécois a résisté à une poussée de l’Américain Brandon Kim et il a franchi la ligne d’arrivée en un temps de 1:26,554. Il s’agit de sa deuxième médaille individuelle de la saison.

« Je me sens vraiment bien sur la glace et je suis vraiment heureux de la tournure des événements avec mes deux médailles aujourd’hui, a mentionné Dion. Au 1000 mètres, j’ai fait de superbes courses. Je pense que si tout est bien aligné, je suis capable de sortir de bonnes courses et je l’ai prouvé dans un deuxième week-end de suite. »

Ziwei a finalement remporté l’épreuve (1:26,297) alors que le Néerlandais Itzhak de Laat (1:26,533) a gagné la médaille d’argent. Dubois a pris le 22e rang alors que Hamelin s’est contenté de la 36e place.

Le relais canadien a ensuite participé à une finale spectaculaire, au cours de laquelle il a obtenu une première médaille d’or depuis la Coupe du monde de Dordrecht, aux Pays-Bas, en 2020.

Après que l’équipe eut passé une bonne partie de la course en deuxième place, Dubois a gagné en vitesse grâce à un solide échange lancé par Pierre-Gilles, ce qui lui a permis de dépasser son opposant chinois par l’extérieur dans le dernier virage et de prendre les commandes.

« J’ai vu que le Chinois perdait ses pieds dans l’échange, donc je savais qu’il n’était pas totalement en contrôle. Je savais que j’avais les jambes et que je pouvais aller vite, a observé Dubois. J’ai attendu qu’il ralentisse un peu, j’ai vu l’espace à l’extérieur et j’y suis allé. En même temps, si je restais deuxième, je savais que le Hongrois s’en venait rapidement, alors je n’avais pas le choix. »

Le Canada a conclu l’épreuve de 5000 mètres avec un chrono de 6:52,272, ce qui fut suffisant pour devancer la Chine (6:52,285) et la Hongrie (6:52,386).

Le relais féminin s’est emparé de la septième position alors que le relais mixte n’a pu faire mieux qu’une huitième place.

Les Canadiennes Kim Boutin et Courtney Sarault ont participé à la finale féminine du 1000 mètres, mais elles ont toutes deux raté le podium de peu.

Sarault, qui a occupé chacune des trois premières positions à tour de rôle durant la course, n’a pas réussi à bloquer le passage à la Néerlandaise Suzanne Schulting, qui l’a dépassée dans le dernier tour. Boutin a quant à elle patiné à l’arrière du peloton sans réussir à se faufiler.

Sarault a terminé quatrième alors que Boutin a suivi au 5e rang. Florence Brunelle a pointé en 24e position.

« Ça a été un week-end difficile, mais je pense que c’était une grande amélioration par rapport à la semaine passée à Pékin. J’ai fait deux finales A, ce qui prouve que je suis capable de me classer parmi le top 5 mondial. Tranquillement, je vais de mieux en mieux et je retrouve ma forme », a affirmé Boutin.

L’Américaine Kristen Santos a mis la main sur la médaille d’or (1:30,013) devant Schulting (1:30,077) et sa compatriote néerlandaise Xandra Velzeboer (1:30,089).

L’équipe canadienne de courte piste reprendra l’action dans trois semaines, à l’occasion de la Coupe du monde de Debrecen, en Hongrie, du 18 au 21 novembre.

À voir en vidéo