Une victoire qui fait du bien pour la confiance du Tricolore

Le Canadien jouera ses quatre prochains matchs sur la côte ouest américaine.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le Canadien jouera ses quatre prochains matchs sur la côte ouest américaine.

Le Canadien a enfin remporté un premier match cette saison, mais est-il sorti de la tempête ?

Après avoir encaissé cinq défaites de suite pour commencer la saison — une première depuis la campagne 1995-1996 —, le Canadien s’est offert un festin de 6-1 face aux Red Wings de Detroit, samedi soir au Centre Bell.

Les moins optimistes rappelleront que les Red Wings ont terminé au 27e rang du classement général de la LNH la saison dernière. Ils étaient aussi privés de leur meilleur marqueur Tyler Bertuzzi et du défenseur Filip Hronek, samedi. Peu importe, la victoire fera du bien à la confiance de la troupe de l’entraîneur Dominique Ducharme.

« Quand les vannes sont ouvertes et que les buts rentrent, tout le monde se sent mieux, a noté le défenseur Ben Chiarot après la rencontre, samedi. C’était important pour nous de gagner avant de partir en voyage. »

Le Canadien jouera ses quatre prochains matchs sur la côte ouest américaine. Son premier arrêt aura lieu à Seattle mardi pour un premier duel face au Kraken.

« Le vol aurait été moins agréable si nous avions perdu, a admis l’attaquant Mike Hoffman. Ça change notre perspective. Nous nous sentons bien, nous retrouvons notre confiance. Nous pourrons avoir du plaisir les prochains jours avant de reprendre le travail. »

Même s’il a gardé la tête froide au cours de la série d’insuccès de son équipe, Ducharme a mentionné que les journées avaient été longues.

Ducharme a cependant insisté pour dire que l’équipe sortait grandie de cette expérience.

« La raison pour laquelle je dis que cette séquence va nous rendre meilleurs, c’est parce que personne ne voudra revivre ça, a dit Ducharme. Personne ne voudra ressentir ces mêmes émotions. Ç’a été dix longues journées. Vous rentrez à la maison, et ça reste avec vous, même si vous ne voulez pas y penser. Ce n’est pas agréable et nous voulons nous assurer de ne pas revivre ces sensations. »

« Nous comprenons maintenant le niveau d’urgence que nous devons avoir dans notre jeu, le niveau de compétition, etc. Est-ce que nous serons toujours parfaits ? Non. Mais nous serons meilleurs. Et la saison est encore longue et il nous reste du travail à faire. Et c’est ce que nous allons faire. »

Pour sa part, Chiarot a rappelé l’importance pour les membres du Canadien de bien contrôler leurs émotions.

« Si vous vous laissez transporter par chaque victoire ou défaite, ça va vous drainer mentalement, a-t-il dit en revenant sur les leçons à tirer de la série de défaites pour commencer la saison. Physiquement, ce sera la même chose si vous êtes affectés par chaque erreur. Vous ne pouvez pas vivre comme ça quand vous êtes dans la LNH. »

« Il faut savoir braver la tempête quand les choses vont mal. Il faut garder la tête basse et travailler fort. C’est ce que nous avons fait et c’est ce qui nous aidera à être meilleurs à l’avenir. »

Par ailleurs, Ducharme a confirmé après la rencontre que le défenseur Joel Edmundson était rentré à Montréal après une visite dans son Manitoba natal pour être au chevet de son père, qui est atteint d’un cancer.

Ducharme a ajouté qu’Edmundson ne serait pas du voyage la semaine prochaine, mais qu’il avait espoir de voir le défenseur âgé de 28 ans retrouver ses coéquipiers à l’entraînement lors du retour de l’équipe à Montréal.

Edmundson était déjà sur la touche depuis le début du camp en raison d’une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

En 55 rencontres la saison dernière, sa première avec le Canadien, Edmundson a inscrit 3 buts et 10 aides en plus d’afficher un différentiel de plus-28. Il a ajouté 6 aides en 22 rencontres lors des séries éliminatoires.

À voir en vidéo