Les Sabres marquent trois fois en avantage numérique et battent le Canadien 5-1

Les Sabres de Buffalo ont marqué trois fois en avantage numérique et ils ont gagné 5-1 face au Tricolore, jeudi soir au KeyBank Center.
Photo: Jeffrey T. Barnes Associated Press Les Sabres de Buffalo ont marqué trois fois en avantage numérique et ils ont gagné 5-1 face au Tricolore, jeudi soir au KeyBank Center.

Les bonnes sensations du Canadien liées à la participation à la finale de la Coupe Stanley cet été semblent déjà très loin.

Pour une deuxième fois de suite la formation montréalaise a perdu la bataille des unités spéciales et la rencontre, s’inclinant 5-1 face aux Sabres de Buffalo, jeudi soir au KeyBank Center.

C’est donc la première fois depuis 2000-01 que le Canadien perd les deux premiers matchs d’une saison.

« Ça fait trois mois que [les joueurs du Canadien] se font dire qu’ils sont bons et beaux, qu’ils sont extraordinaires, a souligné l’entraîneur-chef Dominique Ducharme. À un moment donné, c’est comme quand vous dites à votre enfant de ne pas se mettre la main sur le poêle ; il faut qu’il l’essaie pour vraiment le comprendre. »

« Nous avions parlé de ça et nous en étions conscients, mais c’est aussi la nature humaine. Parfois, vous devez recevoir une taloche derrière la tête pour vous réveiller. »

Comme la veille dans un revers de 2-1 face aux Maple Leafs de Toronto, le Canadien s’est tiré dans le pied en écopant trop de punitions et à de bien mauvais moments.

Les Sabres ont profité de trois de leurs six occasions en avantage numérique, tandis que la troupe de Ducharme a été 0-en-4.

 

« Surtout en première période, nous avons été mauvais dans tous les aspects, incluant le niveau de compétition, a admis Ducharme. Nous n’avons pas affiché notre identité d’équipe. »

« Nous avons mieux joué en début de deuxième période, mais les punitions nous ont ensuite fait mal. »

Chris Wideman, avec son premier dans son nouvel uniforme, a été l’unique buteur du Canadien. Samuel Montembeault a repoussé 31 lancers à son 26e départ dans la LNH, et son premier avec le Tricolore.

Du côté des Sabres (1-0-0), Zemgus Girgensons et Victor Olofsson ont amassé chacun un but et une aide. Kyle Okposo, Anders Bjork et Tage Thompson ont également fait bouger les cordages. Colin Miller, Jeff Skinner et Jacob Bryson ont chacun récolté deux aides.

 

Le vétéran Craig Anderson, qui est âgé de 40 ans, a stoppé 30 tirs.

Les Sabres ont perdu les services du centre Casey Mittelstadt, qui n’a effectué que trois présences sur la patinoire en deuxième période et n’est pas revenu au jeu en troisième. OIofsson a également retraité au vestiaire prématurément en troisième période.

Le Canadien jouera son prochain match samedi, quand il accueillera les Rangers de New York au Centre Bell.

 

Longue soirée à Buffalo

Les Sabres ont pris les devants en marquant dès leur premier avantage numérique de la rencontre.

 

Quelques instants après qu’Anderson eut frustré Jake Evans en échappée, Okposo a déjoué Montembeault grâce à un bon tir du côté rapproché à 6:40.

Okposo a connu une première période inspirée. Il s’est moqué de Joel Armia un peu plus tard et a fait la passe à Cody Eakin, mais Montembeault a réussi l’arrêt. Montembeault a été battu à nouveau par Okposo tard en première période, mais la rondelle a percuté le poteau.

Quelques instants plus tard, les Sabres ont creusé l’écart avec 2:25 à faire au premier vingt. Miller a décoché un tir de la pointe que Girgensons a fait dévier, ce qui a surpris Montembeault.

Le Canadien a enfin pris un peu son élan en deuxième période grâce à de bons moments en avantage numérique. Cela a éventuellement mené au but de Wideman à 9:33, sur une belle passe d’Armia.

Mais encore une fois, le défilé a continué au banc des punitions de l’équipe visiteuse et les Sabres en ont profité pour restaurer leur avance de deux buts.

Olofsson a battu Montembeault en supériorité numérique avec 2:55 à faire au deuxième vingt, faisant bouger les cordages grâce à un bon lancer des poignets.

Bjork a ensuite fait mal au Tricolore en portant la marque à 4-1 avec 56 secondes à écouler au deuxième engagement.

Les Sabres en ont rajouté après 4:29 de jeu en troisième période, quand Thompson a à son tour fait mouche en avantage numérique.

Le reste de la rencontre n’a été qu’une formalité.

Échos de vestiaire

 

Brendan Gallagher n’est pas passé par quatre chemins pour expliquer les déboires du Canadien.

« Pour avoir du succès, nous devons être alertes et limiter le temps et l’espace de nos adversaires avec la rondelle. Ce soir, nous n’avons pas été difficiles à affronter. Ils (les Sabres) ont probablement eu beaucoup de plaisir à jouer contre nous. »

Jeff Petry a indiqué que l’avantage numérique du Tricolore devait être plus menaçant, alors qu’il affiche une efficacité de 0-en-8 après deux matchs.

« Nous devons simplifier les choses. Nous devons d’abord nous concentrer sur nos entrées de zone pour pouvoir nous installer. Ensuite, il faut bouger la rondelle et s’ouvrir des lignes de tir. »

Samuel Montembeault est devenu le premier gardien québécois à défendre la cage du Canadien depuis Marc Denis le 2 janvier 2009, et le premier gardien québécois à obtenir un départ devant le filet du Tricolore depuis José Théodore, le 31 janvier 2006. Il en était à son premier départ dans la LNH depuis le 1er mars 2020.

« J’étais évidemment un peu nerveux de représenter le Canadien et c’était mon premier match en deux saisons, mais je me sentais bien. Je m’étais bien préparé ce matin avec Éric (Raymond, l’entraîneur des gardiens). C’est dommage pour le résultat, mais nous allons travailler fort pour être meilleurs lors du prochain match. »

À voir en vidéo