Le Canadien prolonge le contrat de Nick Suzuki de huit saisons

L'attaquant du Canadien Nick Suzuki
Photo: Phelan Ebenhack Associated Press L'attaquant du Canadien Nick Suzuki

Nick Suzuki a rappelé qu’à son arrivée chez le Canadien de Montréal, il avait déclaré qu’il voulait donner raison au directeur général Marc Bergevin d’avoir obtenu ses services.

Un peu plus de trois ans plus tard, on peut dire qu’il l’a fait, alors que Bergevin lui a consenti le troisième contrat le plus lucratif de l’histoire du Canadien.

Suzuki a signé une prolongation de contrat de huit saisons et 63 millions dollars américains avec le Tricolore, mardi, ce qui fera de lui l’attaquant le mieux payé de l’histoire de l’équipe à compter de la saison prochaine.

« C’est une belle sensation de voir cet engagement de Geoff (Molson, le propriétaire et président du club), Marc et du personnel d’entraîneurs envers moi, a souligné Suzuki. Ils croient en moi et je veux leur donner raison en aidant l’équipe à gagner aussi longtemps que possible. »

Suzuki est maintenant sous contrat jusqu’à la conclusion de la saison 2029-30. Il touchera un salaire moyen annuel de 7,875 millions de dollars américains à compter de la prochaine campagne. Il écoule cette saison la dernière année à son contrat de recrue, qui lui rapporte un salaire de base de 832 500 $.

L’Ontarien âgé de 22 ans a récolté 15 buts et 26 aides en 56 rencontres la saison dernière. Il a ajouté sept buts et neuf aides en 22 parties lors du parcours du Canadien jusqu’en finale de la Coupe Stanley.

Suzuki avait également amassé 41 points en 71 rencontres à sa première campagne dans la LNH avec le Tricolore en 2019-20.

« Je pense qu’il va continuer à progresser offensivement, oui, mais aussi dans ce qu’il apporte et qui n’apparaît pas sur la feuille de pointage, a dit l’entraîneur-chef Dominique Ducharme. Même quand il ne connaît pas son meilleur match, il réussit à avoir un impact positif de différentes façons et ça, c’est important pour nous. »

Suzuki a été repêché par les Golden Knights de Vegas en première ronde, 13e au total, lors du repêchage de 2017.

Il a représenté le Canada au Championnat du monde junior en 2019, amassant trois aides en cinq rencontres. La même année, il a aidé le Storm de Guelph à remporter le championnat de la Ligue de l’Ontario (OHL) et à atteindre la demi-finale de la Coupe Memorial.

Le Canadien a acquis ses services des Golden Knights le 10 septembre 2018 en compagnie de Tomas Tatar et d’un choix de deuxième tour en retour de Max Pacioretty.

Après deux saisons seulement avec le Canadien, Suzuki est bien en selle en tant que centre numéro un de l’équipe et il aura un « A » sur son chandail en tant que membre du groupe de leaders.

« Il a gagné en maturité et mérite tout ce qui lui a été donné dans ce vestiaire, a affirmé l’attaquant Brendan Gallagher. Il est un meneur et les joueurs l’écoutent. Il comprend qu’il a le respect de toute l’équipe. Même pendant le camp, il était plus en contrôle. »

Gallagher a également raconté qu’il avait été agacé par le fait de commencer la saison sur sa dernière année de contrat en 2014, quand il écoulait la dernière campagne à son contrat de recrue. Il avait finalement signé une prolongation de contrat de six saisons et « seulement 22,5 millions $ » tard en novembre.

« Je crois que ce sera plus facile pour (Suzuki) d’être à l’aise, de bloquer les distractions et d’être un meneur, a souligné Gallagher. C’est bien dans un marché comme celui-ci qu’il n’ait pas besoin de penser à ça. Il sait qu’il sera ici pendant longtemps et qu’il est une pièce importante de l’équipe. Nous sommes confiants qu’il offrira le meilleur de lui-même. »

Suzuki a indiqué que l’équipe avait commencé à négocier avec ses représentants il y a « environ un mois » et qu’il espérait clore le dossier avant le début de la saison.

Seulement le gardien Carey Price (huit saisons et 84 millions $) et le défenseur P. K. Subban (huit saisons et 72 millions $) ont signé des contrats plus lucratifs avec le Canadien.

« Je ne réaliserai peut-être jamais à quel point c’est beaucoup d’argent, a admis Suzuki. C’est incroyable ! Je disais à mon frère que c’était comme si je m’étais donné moi-même un contrat dans le jeu vidéo NHL 20. Je suis reconnaissant envers l’organisation et tous ceux qui m’ont aidé à me rendre ici.

« J’adore Montréal et jouer ici pour le Canadien et j’ai hâte aux neuf prochaines saisons », a-t-il conclu.

À voir en vidéo