Kulak est le grand gagnant chez le Canadien

Brett Kulak pourrait commencer la saison sur la première paire.
Photo: Jon Blacker La Presse canadienne Brett Kulak pourrait commencer la saison sur la première paire.

L’entraîneur-chef du Canadien de Montréal, Dominique Ducharme, a dressé un bilan satisfaisant du camp d’entraînement de son équipe, lundi, quelques heures avant d’officialiser sa formation en vue de la saison 2021-2022 de la LNH.

« On voulait d’abord s’assurer de rétablir notre structure, et même de la pousser encore plus loin. Nous avons donc ajouté des détails et travaillé certaines facettes du jeu plus en profondeur », a d’abord évoqué celui qui avait initialement été nommé entraîneur-chef par intérim, le 24 février dernier, en plein cœur de la saison.

« En même temps, l’absence de quelques-uns, c’est certain que ça veut dire qu’il va y avoir du rattrapage à faire, mais ça fait partie des blessures et de la situation. Mais comme groupe, je suis quand même content d’où nous en sommes », a-t-il résumé.

Le portrait est donc relativement clair à l’attaque, alors qu’il n’y a eu que très peu de changements au sein des trois premiers trios pendant le camp. Les unités de Nick Suzuki, Christian Dvorak et Jake Evans ont toutes démontré des choses intéressantes à tour de rôle.

La situation semble toutefois plus complexe du côté de la défensive.

 

L’absence à long terme — et peut-être définitive — de Shea Weber laisse un trou béant dans la brigade défensive du Tricolore. Joel Edmundson ratera aussi le début de la saison, alors qu’il en a encore pour deux à trois semaines à l’infirmerie avec une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée.

Pour l’instant, celui qui semble sortir grand gagnant des circonstances actuelles est sans contredit Brett Kulak. Lundi, il s’entraînait au sein de la première paire en compagnie de Jeff Petry, devant le duo formé de Ben Chiarot et David Savard, et celui composé d’Alexander Romanov et Chris Wideman.

Une belle promotion pour un défenseur qui, faut-il le rappeler, avait été laissé de côté à quelques reprises en séries éliminatoires l’an dernier — on lui avait notamment préféré un certain Jon Merrill, dont le seul fait d’armes avec le Tricolore aura probablement été sa légendaire coupe « Longueuil ». Quoi qu’il en soit, Kulak est conscient de la chance qu’il a.

« Beaucoup de bons joueurs ont participé au camp, et tout le monde lutte pour un poste. Mais c’est bien de pouvoir jouer au sein de la première paire, et c’est une belle vitrine pour démontrer ton talent et faire ce que tu peux pour aider le club. Peu importe le rôle, je veux en profiter au maximum. C’est mon approche cette saison », a expliqué Kulak.

L’Albertain est évidemment bien conscient de la chance qu’il a et il en a d’ailleurs profité pour lancer des fleurs à Petry.

« Il a un éventail de talents. Il est très mobile, il est imposant et fort physiquement. Il est difficile à affronter et il fait très bien les choses. Tout ça, ça te permet d’avoir confiance en tes moyens. De plus, il est très intelligent et il ne te place jamais dans une situation précaire avec la rondelle. Ça contribue à te faciliter la tâche », a-t-il reconnu.

Afin de préserver ce poste très convoité au sein de la brigade défensive du Bleu-blanc-rouge, le hockeyeur âgé de 27 ans a indiqué qu’il compte mettre en pratique les choses qu’il a apprises lors du parcours éliminatoire du CH la saison dernière.

« Il faut garder les choses simples, et ne jamais les forcer. […] En séries éliminatoires l’an dernier, j’ai appris à quel point les petits jeux sont importants, même s’ils passent souvent inaperçus. Il y a de petites batailles à gagner, pour récupérer la rondelle et effectuer la sortie de territoire. Ce sont de petits jeux qui sont super importants pour connaître du succès », a expliqué celui qui avait été sélectionné en quatrième ronde, 105e au total, par les Flames de Calgary en 2012.

Kulak est toutefois conscient de la fragilité de la situation en défensive chez le Tricolore, et surtout de la sienne dans la hiérarchie montréalaise. Et la marge d’erreur en défensive pourrait être encore plus mince pour commencer la saison, en raison de l’absence de Carey Price, qui s’est inscrit au programme d’aide aux joueurs de la LNH et de l’Association des joueurs de la LNH.  

À voir en vidéo