Deux joueurs des Tigres de Victoriaville accusés d’agression sexuelle

La formation de Victoriaville a soulevé la deuxième coupe du Président de son histoire plus tôt cet été, après avoir vaincu les Foreurs de Val-d’Or.
Photo: Mike Dembeck La Presse canadienne La formation de Victoriaville a soulevé la deuxième coupe du Président de son histoire plus tôt cet été, après avoir vaincu les Foreurs de Val-d’Or.

Deux joueurs des Tigres de Victoriaville ont été formellement accusés pour un délit sexuel qui se serait produit après la conquête de la coupe du Président de l’équipe lors des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) en juin dernier, a confirmé le Directeur aux poursuites criminelles et pénales.

Les hockeyeurs Nicolas Daigle et Massimo Siciliano, qui sont aujourd’hui âgés de 19 ans, ont comparu mardi matin à Québec.

Daigle et Siciliano sont accusés d’agression sexuelle et d’avoir produit un enregistrement. Daigle fait aussi face à deux autres accusations pour avoir partagé les images de sa victime présumée, qui fait l’objet d’une ordonnance limitant la publication de tout renseignement permettant de l’identifier.

« L’organisation est présentement en contact étroit avec la LHJMQ afin de prendre connaissance des détails des accusations et du statut des joueurs dans le circuit, pouvait-on lire dans le communiqué des Tigres. Les Tigres de Victoriaville prennent ces accusations très au sérieux et continueront de coopérer avec les autorités dans ce dossier. »

Ils ont ajouté que l’organisation n’émettra aucun autre commentaire jusqu’à ce que les enquêteurs aient terminé leur travail.

De son côté, le circuit Courteau a indiqué qu’il « analysera la teneur des accusations et le dossier présenté à la cour. Une décision sera par la suite communiquée à l’intérieur des 48 prochaines heures en ce qui a trait au statut des joueurs dans la LHJMQ ».

Selon TVA Nouvelles, une adolescente aurait rencontré un joueur des Tigres au cours d’une fête à l’hôtel après la victoire de la coupe du Président. Elle aurait consenti à avoir des rapprochements dans la chambre de ce joueur, mais lorsqu’elle y est arrivée, un coéquipier de celui-ci s’y serait également trouvé. C’est à ce moment que les choses auraient mal tourné. L’adolescente aurait ensuite déposé une plainte le lendemain, auprès du corps de police provincial.

Les deux joueurs visés, toujours membres des Tigres, ont participé à deux matchs préparatoires de l’équipe.

À voir en vidéo