Des postes restent ouverts dans la brigade défensive du CH

Ben Chiarot (à gauche) joue les mentors depuis le début du camp et c’est loin de le déranger,  mais l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, s’attend à avoir des réponses bientôt sur sa brigade défensive.
Frank Gunn La Presse canadienne Ben Chiarot (à gauche) joue les mentors depuis le début du camp et c’est loin de le déranger, mais l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, s’attend à avoir des réponses bientôt sur sa brigade défensive.

Ben Chiarot joue les mentors depuis le début du camp et c’est loin de le déranger, mais l’entraîneur-chef Dominique Ducharme a affirmé qu’il s’attendait à avoir des réponses bientôt au sujet de sa brigade défensive.

Après avoir eu Mattias Norlinder sous son aile depuis le début du camp, Chiarot s’est retrouvé aux côtés de Sami Niku mercredi.

Ducharme a indiqué que Norlinder, aux prises avec une blessure dont la nature n’a pas été dévoilée, allait probablement rater les matchs préparatoires de vendredi et de samedi contre les Sénateurs d’Ottawa. Niku pourrait donc disputer les deux.

On sait que Ben Chiarot, Jeff Petry, David Savard et Joel Edmundson (s’il est rétabli d’une blessure qui tarde à guérir) seront de la formation le 13 octobre quand le Canadien commencera sa saison, face aux Maple Leafs, à Toronto. Pour le reste, la formation demeure donc incertaine.

« Nous aurons des réponses au cours des prochaines semaines, a noté Ducharme. Nous aimerions compter sur six joueurs constants. Nous voulons tirer profit des forces de chaque joueur, selon la situation — sommes-nous en avance ou en retard dans le match, etc. Je crois que les prochains matchs préparatoires nous permettront d’obtenir des réponses sur la façon dont nous pourrons travailler. »

Une bataille est donc en cours pour les deux derniers postes de joueur régulier, et celui de septième défenseur avec le club. Alexander Romanov a une longueur d’avance, même s’il ne connaît pas un camp extraordinaire jusqu’ici. Niku, Norlinder, Kaiden Guhle et les vétérans Chris Wideman et Brett Kulak luttent donc pour les derniers postes.

Niku a été embauché vendredi dernier, quelques jours après que son contrat avec les Jets de Winnipeg eut été résilié d’un commun accord.

Il a accepté un contrat à deux volets avec le Tricolore et espère profiter de cette deuxième chance pour s’établir dans la LNH.

« C’était ma décision. Je me moque de l’argent, je voulais un nouveau départ pour avoir l’occasion de jouer au hockey », a dit le Finlandais, qui célébrera son 25e anniversaire de naissance le 10 octobre.

« Je suis plus mature qu’il y a quelques années. Je veux prouver que je peux jouer dans la LNH. »

Chiarot a côtoyé Niku chez les Jets, et ils ont même formé un duo pendant quelques rencontres en 2018-2019. « À l’époque, il était un espoir avec un grand potentiel, a rappelé Chiarot. Il était calme avec la rondelle et il n’avait pas peur d’y aller d’une feinte à la ligne bleue ou de transporter la rondelle hors de sa zone. Il était l’un des bons espoirs des Jets, mais les choses ont changé après des blessures. »

Ducharme a vanté les qualités à l’attaque de Niku, nommé défenseur par excellence dans la Ligue américaine de hockey après une campagne de 54 points en 76 matchs avec le Moose du Manitoba, en 2017-2018.

L’entraîneur du Canadien a tenu des propos similaires en parlant de Wideman. Et puisque trois des quatre défenseurs vétérans du Canadien ont des profils comparables de défenseur défensif, il n’est pas étonnant que l’équipe soit à la recherche d’un joueur plus offensif. « Je suis un défenseur offensif qui bouge bien la rondelle et qui patine bien, mais je dois travailler plus fort dans ma zone », a reconnu Niku en décrivant son jeu.

Malgré de bonnes prestations depuis le début du camp, tout indique donc que Guhle et Norlinder ne demeureront pas dans l’entourage de l’équipe au terme de l’exercice. Guhle retournera vraisemblablement chez les Raiders de Prince Albert, dans la Ligue de hockey de l’Ouest, tandis que Norlinder a une entente pour retourner en Suède avec le Frölunda HC.

Guhle a bien paru lors de son premier match préparatoire, lundi. Norlinder démontrait aussi de belles choses jusqu’ici au camp, avant de tomber au combat.

« Il n’est pas loin de la LNH, a dit Chiarot au sujet de Norlinder. Il est un bon patineur et a un bon instinct offensif. Il ne manque pas de confiance, et ça paraît qu’il affronte des hommes depuis déjà quelques années. Son jeu est déjà très mature. »

Ce ne sont donc pas les options qui manqueront à Ducharme quand viendra le moment de réduire le nombre de défenseurs au camp et de composer des paires qui s’apparenteront plus à celles qui commenceront la saison.

À voir en vidéo