Chaque trio son marqueur, dit l’entraîneur-chef

Le trio Drouin-Dvorak-Anderson a brillé à sa première sortie lundi, amassant un total de neuf points lors d’un gain de 5-2 face aux Maple Leafs.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le trio Drouin-Dvorak-Anderson a brillé à sa première sortie lundi, amassant un total de neuf points lors d’un gain de 5-2 face aux Maple Leafs.

Si les joueurs du Canadien demeurent en bonne santé, l’entraîneur-chef Dominique Ducharme s’attend à compter sur quatre trios capables de marquer des buts cet hiver.

Cette recette a fait en partie le succès de la formation montréalaise lors des séries éliminatoires le printemps dernier. Le quatrième trio était alors composé de Corey Perry, Eric Staal et Joel Armia, et il a fourni plusieurs buts importants.

Ducharme croit que l’équipe compte à nouveau sur suffisamment de profondeur pour pouvoir répéter la même recette. « Nous voulons des marqueurs sur chaque trio », a-t-il affirmé, mardi.

« Avec de la profondeur dans une formation, ça neutralise le jeu des confrontations et ça vous donne un avantage, a ajouté Brendan Gallagher. Si certains soirs, vous savez que votre trio se retrouvera dans une confrontation difficile, vous aurez la confiance de voir votre profondeur faire la différence. C’est ce que je vois présentement avec notre groupe d’attaquants. »

Certains trios à préciser

Tyler Toffoli, Nick Suzuki et Cole Caufield devraient composer une unité pour commencer la saison, après avoir eu du succès ensemble pendant les séries. Jonathan Drouin, Christian Dvorak et Josh Anderson ont brillé à leur première sortie préparatoire lundi, amassant un total de neuf points lors d’un gain de 5-2 face aux Maple Leafs de Toronto. Ils n’ont pas encore donné de raison à Ducharme de les séparer.

La composition des deux autres trios est un peu moins claire. Jake Evans et Joel Armia ont évolué avec Rafaël Harvey-Pinard depuis le début du camp. Harvey-Pinard devrait toutefois poursuivre son apprentissage avec le Rocket de Laval, dans la Ligue américaine de hockey.

Mathieu Perreault, Cédric Paquette et Alex Belzile ont démontré une belle énergie ensemble depuis le début du camp. Artturi Lehkonen, Ryan Poehling et Laurent Dauphin en ont arraché un peu plus.

Gallagher n’a pas encore été placé dans une chaise, lui qui remplaçait Caufield, blessé, à la droite de Suzuki, mardi. Mike Hoffman est aussi absent, lui qui soigne une blessure au bas du corps et qui pourrait rater le début de la saison.

Ducharme a noté au cours des derniers jours qu’il recherchait peut-être plus de bons duos que de bons trios, afin d’avoir un peu plus de marge de manœuvre s’il veut apporter des ajustements à ses unités.

« Ça peut être centre-ailier ou ailier-ailier », a-t-il précisé.

En raison du calendrier préparatoire du Canadien, Ducharme a déjà indiqué qu’il allait garder un nombre élevé de joueurs au camp jusqu’à la fin de la semaine. Le défenseur Daniil Sobolev a toutefois été retranché, mardi.

Le Canadien affrontera les Sénateurs, vendredi, à Ottawa, et samedi à Montréal. Ducharme ne veut pas forcer ses joueurs à disputer deux matchs en autant de soirs pendant le camp. On devrait donc commencer à avoir un meilleur portrait des deux derniers trios lors du retour au travail lundi prochain.

Ce sera la même chose en défensive, alors qu’aucune paire ne semble coulée dans le béton présentement. Alexander Romanov s’est encore une fois entraîné aux côtés de Jeff Petry, mardi, alors que Joel Edmundson a de nouveau patiné en solitaire.

Même s’il devait procéder à d’importantes coupures dimanche, Ducharme a assuré que les joueurs luttant pour des postes auront l’occasion de continuer à se faire valoir.

« Si un jeune est meilleur qu’un vétéran, ce sera comme ça et ce sera au vétéran d’ensuite profiter de sa chance quand il réintégrera la formation, a dit Ducharme. Ça fait partie des luttes quotidiennes. »

« Ce n’est pas facile d’atteindre la Ligue nationale de hockey, mais c’est parfois encore plus difficile d’y rester. Les gars le savent, et j’ai parlé à des vétérans pour qu’ils comprennent que rien n’était acquis. Nous prendrons des décisions en fonction de ce que nous voyons — qui nous croyons qu’il nous donnera de meilleures chances de gagner à ce moment-ci. Les gars comprennent ça, et c’est cette compétition qui rend tout le monde meilleur. »

Le temps des expériences n’est pas encore terminé au camp du Canadien, mais Ducharme espère probablement passer bientôt à la phase suivante, quand il aura l’occasion de tester un peu mieux la profondeur qu’il a sous la main.

À voir en vidéo