Pas de complexe d’infériorité devant le Revolution

Wilfried Nancy a fait remarquer que le Revolution a cette capacité d’aller chercher le maximum de points lors des matchs, même lorsque ses joueurs livrent des performances de moins bonne qualité.
Photo: Mary Schwalm Associated Press Wilfried Nancy a fait remarquer que le Revolution a cette capacité d’aller chercher le maximum de points lors des matchs, même lorsque ses joueurs livrent des performances de moins bonne qualité.

Bien qu’il ait déjà dit qu’il s’attarde très peu au classement, Wilfried Nancy sait que le Revolution de la Nouvelle-Angleterre domine largement la MLS. Mais ce n’est pas parce que ses propres joueurs doivent lutter bec et ongles pour se tailler une place dans les séries éliminatoires que Nancy ressent un complexe d’infériorité envers le club qui représente la crème de la ligue.

Malgré tout le respect qu’il voue au Revolution et à son entraîneur-chef Bruce Arena, ce qu’il a d’ailleurs clairement énoncé lundi, Nancy ne compte pas utiliser l’étiquette de négligés pour motiver ses joueurs en vue d’un match qui se veut fort attendu, ce mercredi au stade Saputo.

Le Revolution (19-4-5) se présentera à Montréal alors qu’il est déjà qualifié pour les séries éliminatoires.

Avec son avance de 17 points sur le Nashville SC, son plus proche rival, la formation de la Nouvelle-Angleterre n’est plus qu’à quelques points de s’assurer du premier rang dans l’Association Est et de bénéficier d’un congé avant d’entreprendre le tournoi éliminatoire.

« Je ne suis pas un négligé. Je l’ai déjà dit, ce n’est pas ma façon de penser », a lancé Nancy avec conviction lors d’une visioconférence.

« Nous savons qu’ils ont de la qualité. Mais pour le moment, le score est encore de 0-0. Nous voulons bien faire contre eux. C’est la meilleure équipe dans la ligue. S’ils nous battent, bien fait. Si nous pouvons les vaincre, ce sera bon pour nous aussi. Mon équipe et moi ne sommes pas des négligés. »

Cela dit, l’entraîneur-chef du CF Montréal n’a pas manqué de rendre hommage à Bruce Arena, une légende vivante du soccer aux États-Unis avec ses cinq conquêtes de la MLS Cup et ses 237 victoires en MLS (excluant les séries éliminatoires), trois de moins que le record que ce que détient Sigi Schmid.

« Tout l’honneur revient à l’entraîneur, qui a su trouver la façon et les mots pour que, justement, cette équipe arrive à ce niveau-là. Après, ils ont investi aussi. Ils ont trois gros joueurs en attaque et, du coup, ils sont capables de marquer des buts à tout moment. Si ce n’est pas l’un, c’est l’autre, si ce n’est pas l’autre, c’est l’un. Ils aiment bien combiner ensemble, ils aiment bien jouer ensemble », a-t-il résumé.

Par ailleurs, Nancy a fait remarquer que le Revolution a cette capacité d’aller chercher le maximum de points lors des matchs, même lorsque ses joueurs livrent des performances de moins bonne qualité.

« Ils provoquent la chance dans le bon sens du terme, dans le sens que, des fois, ils ne sont pas dominants, mais ils marquent, ils se procurent beaucoup d’occasions. C’est pour ça qu’ils font une belle saison », a-t-il ajouté.

À ce sujet, Nancy a appuyé ses propos avec un exemple très récent.

« Contre Columbus [samedi dernier], on a fait un match intéressant à l’extérieur, mais on n’a pas gagné. C’est ça qui nous manque, tandis que la Nouvelle-Angleterre n’a pas dominé tous ses matchs, mais elle a toujours trouvé un moyen pour gagner. Elle est là, la grosse différence entre la Nouvelle-Angleterre et nous. »

Des matchs « importants »

Pendant que le Revolution survole la MLS, le CF Montréal (10-9-7) partage le sixième échelon avec le D.C. United avant d’entamer une semaine qui ne sera pas facile, puisque la troupe montréalaise se mesurera ensuite à l’Atlanta United, samedi prochain, également au stade Saputo.

L’Atlanta United (9-8-9) accuse un point de recul sur le CF Montréal et accueillera l’Inter Miami CF mercredi soir.

Cependant, Nancy n’est pas prêt à dire que ces deux prochaines parties seront cruciales dans la quête d’une participation aux séries éliminatoires.

« Non, parce qu’il nous reste huit matchs. Ce sont des matchs importants, comme tous les matchs que l’on joue à la maison. On se doit de remporter ces matchs-là contre n’importe quel adversaire et, après, on peut contrôler encore notre destin. Quand on ne sera plus capables de contrôler notre destin, c’est là que les matchs seront très, très, très importants. […] On se doit d’avoir de bons résultats pour continuer à espérer de faire les séries », a-t-il répété.

Dans un autre ordre d’idées, Nancy a fait savoir que le milieu de terrain Ahmed Hamdi ne serait pas disponible cette semaine.

Hamdi, qui n’était d’ailleurs pas en uniforme samedi soir contre le Crew de Columbus, s’est blessé à un adducteur lors du duel contre les HFX Wanderers dans le cadre du Championnat canadien, mercredi dernier, a précisé Nancy.

Aussi, Nancy a indiqué que le défenseur central Kiki Struna, qui n’a pas joué en MLS depuis le 27 août contre le Toronto FC, reprendrait l’entraînement mardi. Son statut en vue du rendez-vous de mercredi n’a pas été précisé.

Struna avait subi une blessure à un mollet lors du match contre Toronto.

À voir en vidéo