Cole Caufield sur la touche

L’absence de Cole Caufield n’est pas passée inaperçue. On l’aperçoit ici lors d’un entraînement, en juin dernier.
Graham Hughes La Presse canadienne L’absence de Cole Caufield n’est pas passée inaperçue. On l’aperçoit ici lors d’un entraînement, en juin dernier.

Si certains joueurs ont bien paru et d’autres moins, c’est surtout le fait que Cole Caufield a dû être rayé de la formation que l’on retiendra du match intra-équipe Rouges contre Blancs du Canadien de Montréal, dimanche au Centre Bell.

Caufield a participé brièvement à la période d’échauffement, mais l’attaquant n’a finalement pas pris part à la rencontre.

L’équipe n’a pas précisé la nature du problème, se contentant seulement d’indiquer que « son cas sera réévalué quotidiennement ». L’entraîneur-chef Dominique Ducharme n’a pas rencontré les membres des médias après la rencontre, ni aucun de ses adjoints.

Pour ce qui est des joueurs en action,les vétérans ont eu l’occasion de se délier les jambes, tandis que quelques joueurs espérant se tailler un poste avec l’équipe ont bien joué.

Les membres des Rouges ont bien mieux paru que ceux des Blancs, dont la plupart des représentants avaient participé au revers de 4-1 du Tricolore face aux Maple Leafs, samedi soir à Toronto.

Joshua Roy a inscrit deux buts, mais a annoncé en conférence de presse qu’ilvenait d’apprendre qu’il était retranché au sein de son équipe junior. Rafaël Harvey-Pinard et Danick Martel ont aussi marqué pour les Rouges, avant que Joel Armia touche la cible lors d’une période de cinq minutes à trois contre trois présentée pour la forme.

Lukas Vejdemo a sauvé l’honneur des Blancs lors des deux périodes de 30 minutes, dont les 25 premières de chaque engagement en temps continu. Ryan Poehling a fait mouche lors de la période à trois contre trois.

La plupart des vétérans sont ressortis du lot, particulièrement Armia, qui y est allé de quelques séquences spectaculaires.

Chez les jeunes, Jesse Ylonen et Jan Mysak ont généré quelques belles occasions de marquer. En défensive, les jeunes Mattias Norlinder et Kaiden Guhle semblaient à l’aise aux côtés respectivement de Ben Chiarot et David Savard.

L’après-midi a été plus difficile pour le défenseur Alexander Romanov, souvent coincé longuement dans son territoire.

Michael McNiven a stoppé 14 des 16 tirs dirigés vers le filet des Blancs en première période. Du côté des Rouges, Jake Allen a été parfait contre six tirs.

En deuxième période, Roy a battu deux fois Cayden Primeau, qui a fait face à neuf tirs. Kevin Poulin a stoppé 13 lancers devant le filet des Rouges.

Tyler Toffoli, Jean-Christophe Beaudin, Jeff Petry et Xavier Ouellet avaient été remplacés respectivement par Gabriel Bourque, Xavier Simoneau, Louie Belpedio et Tobie Bisson chez les Blancs, après avoir joué la veille à Toronto.

Les membres des Rouges en étaient à leur première rencontre du calendrier préparatoire, et la majorité d’entre eux devrait être à nouveau en action lundi, quand le Canadien accueillera les Maple Leafs au Centre Bell.

Jonathan Drouin renouait pour une première fois avec les partisans depuis qu’il a fait une pause du hockey en raison de problèmes d’anxiété et d’insomnie. Les 7500 spectateurs présents l’ont acclamé quand il est apparu sur l’écran géant tard en première période.

En plus de Roy, Simoneau et le gardien Joe Vrbetic ont aussi été retournés à leur club junior après la rencontre.

Échos de vestiaire

Christian Dvorak a été impressionné par la réaction des partisans chaque fois que Jonathan Drouin touchait à la rondelle ou apparaissait à l’écran géant.

« Ça sonnait comme 20 000 personnes qui criaient quand il touchait la rondelle. C’était super. C’était un accueil chaleureux pour lui, et c’est bien mérité. »

Dvorak a également confiance de développer une bonne chimie avec Drouin et Josh Anderson d’ici le début de saison.

« Ils sont deux joueurs talentueux et les deux amènent quelque chose de différent à la table. »

De son côté. Rafaël Harvey-Pinard est heureux de se retrouver aux côtés de joueurs établis, comme Jake Evans et Joel Armia.

« J’observe leur façon de jouer sur la patinoire, et nous parlons beaucoup sur le banc ou sur la glace. Je veux tirer le maximum de cette expérience. Je n’ai jamais joué de match contre des gars de la LNH auparavant et je veux donc être une éponge avec eux. Nous avons passé beaucoup de temps en zone offensive, et je suis content de notre partie. »

Joshua Roy croit avoir fait bonne impression au cours des deux dernières semaines dans l’entourage du Tricolore.

« Je repars gagnant d’ici. J’ai joué et je me suis entraîné avec des professionnels. Ce sont des moments incroyables. C’est à moi maintenant de prendre exemple sur eux. »

À voir en vidéo