Les rivaux du CF Montréal s’adaptent davantage à leur style de jeu

Le CF Montréal s'est incliné 2-1 samedi soir face au Crew de Columbus.
Photo: Barbara J. Perenic/The Columbus Dispatch via Associated Press Le CF Montréal s'est incliné 2-1 samedi soir face au Crew de Columbus.

Lorsqu’il a croisé le fer avec le Crew de Columbus le 1er mai dernier, le CF Montréal était encore très peu connu des observateurs de la MLS, et probablement aussi de ses rivaux. Ce temps est désormais révolu.

Après 26 parties, le CF Montréal (10-9-7) demeure au plus fort de la lutte pour une place dans les séries éliminatoires, malgré sa défaite de 2-1 samedi soir face au Crew. On sent aussi qu’il impose de plus en plus le respect.

Cela se sent dans les commentaires qui émanent d’un peu partout dans la MLS, comme ceux, samedi soir, de l’entraîneur-chef du Crew, Caleb Porter, qui a affirmé avoir le plus grand des respects pour le travail de Wilfried Nancy et de ses joueurs depuis le début de la saison.

Ce respect amène les rivaux du CF Montréal à apporter des changements à leur style de jeu. C’est du moins ce que constate l’entraîneur-chef de la formation montréalaise.

« En toute humilité, quand on analyse les matchs et quand on voit ce que les équipes proposent quand elles jouent contre notre équipe, on voit qu’elles s’ajustent face à nous », a affirmé Nancy après le match de samedi.

« Je le dis en toute humilité, c’est juste un fait. Aujourd’hui [samedi], ç’a été le cas au niveau de Columbus. Ils ont joué leur jeu, mais avec des adaptations par rapport à nous. Ç’a été fait aussi dans le passé avec d’autres équipes », a-t-il ajouté.

Au passage, Wilfried Nancy en a profité pour rendre hommage au travail de ses joueurs.

« Je dirais que, pour mon ego et pour l’ego du coaching staff, c’est bien, mais encore une fois, tout l’honneur revient aux joueurs parce qu’ils sont capables de mettre en pratique ce qu’onleur propose. L’idée, c’est de trouverd’autres solutions pour être capables de remporter ces matchs comme ce soir, parce que ce soir, on aurait pu remporter le match. »

Selon le milieu de terrain Samuel Piette, il n’y a pas de doute sur le fait que le CF Montréal a pris du galon depuis le début de la saison. L’équipe y est parvenue, selon lui, en se forgeant une identité.

« C’est sûr qu’en début d’année, on a surpris beaucoup de gens. Avant que la saison ne commence, on nous mettait bons derniers dans le fameux power rankings », a-t-il d’abord rappelé.

« On a changé un peu notre style de jeu, on a travaillé très fort pour amener cette identité de jeu là. Maintenant, c’est sûr que, en fin de saison, les équipes commencent à nous connaître. […] On est une équipe qui menace, qui joue du bon foot. Les équipes font leur devoir et nous regardent avant de nous affronter. »

Piette et ses coéquipiers doivent maintenant se tourner vers une semaine qui pourrait s’avérer cruciale pour le destin du CF Montréal, avec des duels contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, déjà qualifié pour les séries, et Atlanta United.

La bonne nouvelle pour le CF Montréal, c’est que ces deux rencontres — mercredi et samedi — auront lieu au stade Saputo.

« Ce sont de gros matchs, ça, c’est sûr », a reconnu Piette.

« Il faut essayer de récolter le plus de points possible pour ne pas trop souffrir en fin d’année. Encore une fois, ça se joue sur les deux, trois [derniers matchs], voire le dernier match de la saison pour voir si nous allons nous qualifier pour les séries. »

À voir en vidéo