Les Maple Leafs écrasent le Canadien 4-1

Michael Bunting des Maple Leafs marqué le troisième but des siens en deuxième période.
Photo: Jon Blacker La Presse canadienne Michael Bunting des Maple Leafs marqué le troisième but des siens en deuxième période.

Peu de joueurs se sont démarqués lors de l’ouverture du calendrier du Canadien, qui n’a pas donné aux amateurs grand-chose à se mettre sous la dent, samedi soir.

Les Maple Leafs de Toronto avaient opté pour une formation un peu plus aguerrie que celle du Canadien et ils ont facilement défait le club montréalais 4-1, au Scotiabank Arena.

Cole Caufield a généré une poignée d’occasions de marquer pour le Tricolore, qui a toutefois été embouteillé plus souvent qu’autrement dans son territoire par ses rivaux lors des deux premières périodes.

Les joueurs du Canadien ont tenté de faire amende honorable en troisième période et Tyler Toffoli a permis aux siens d’éviter le blanchissage.

« Nous avions eu deux grosses journées et nous avions passé beaucoup de temps sur la glace. Puis nous avons voyagé aujourd’hui, ce qui est inhabituel, a souligné l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme. C’est un match préparatoire, c’est du millage.

« Il y a des situations sur lesquelles nous avons travaillé depuis le début du camp où nous avons bien fait, d’autres non. Nous devons continuer à progresser. »

Jake Muzzin, John Tavares, Michael Bunting et Kurtis Gabriel ont touché la cible pour les Maple Leafs. William Nylander et TJ Brodie ont récolté chacun deux aides.

Michael Hutchinson a repoussé 13 lancers. Il a cédé sa place à Ian Scott au début de la troisième période, mais Scott a disputé seulement 4:23 avant de se blesser et de retraiter vers le vestiaire.

Tavares participait à un premier match depuis le 20 mai dernier, quand il avait subi une blessure à un genou et une commotion cérébrale à la suite d’une collision inquiétante avec Corey Perry lors du premier match de la demi-finale de la section Nord entre le Canadien et les Leafs.

Cayden Primeau a cédé trois fois contre 21 tirs devant le filet du Canadien, en 33 : 38 de jeu. Michael McNiven a stoppé 10 tirs lors du reste de la rencontre.

Le trio de Toffoli, Nick Suzuki et Caufield a été le plus menaçant pour le Canadien. Celui de Mathieu Perreault, Cédric Paquette et Alex Belzile a parfois démontré une belle énergie.

Ryan Poehling a été plutôt discret avant de rater une occasion en échappée lors du dernier tiers.

Les défenseurs Xavier Ouellet et Arber Xhekaj ont terminé la rencontre avec un dossier respectif de moins-2.

« C’était le premier match. Nous avons du travail devant nous, a reconnu Ducharme. Personne n’est ressorti du lot. Nous aurions aimé voir ceux qui luttent pour une place profiter d’une occasion comme celle-là.

« Je le sentais et je le disais aux autres entraîneurs, nous manquions de gaz, a ajouté Ducharme. Il peut y avoir plusieurs raisons. C’était le premier match. Mais si après le deuxième match du même groupe, personne ne se démarque… C’est certain que nous voulons voir de la compétition. »

Le Canadien disputera son traditionnel match Rouges contre Blancs dimanche après-midi au Centre Bell. Il accueillera ensuite les Maple Leafs lundi soir.

Soirée à oublier

Nylander a donné le ton à la rencontre avec une belle montée en début de rencontre. Il s’est moqué de Gianni Fairbrother, mais s’est buté à Primeau.

Les Maple Leafs ont ouvert la marque après 10:28 de jeu. Nylander a attiré trois couvreurs et a repéré Muzzin en maraude de l’autre côté. Le défenseur a marqué grâce à un tir précis du côté du bouclier.

Les locaux ont continué à menacer le filet de Primeau par la suite, sans toutefois creuser l’écart avant la fin du premier vingt.

Les Maple Leafs ont dominé le deuxième tiers 15-2 au chapitre des tirs au but et ont augmenté leur avance.

Tavares a habilement fait dévier un lancer de Nylander dans l’objectif à 1:55, lors d’un avantage numérique.

Bunting a ensuite profité d’une remise de Brodie devant le filet pour porter la marque à 3-0 en faveur des Leafs à 7:25.

Entre-temps, le dur à cuire du Canadien Brandon Baddock avait jeté les gants devant Kurtis Gabriel, après que l’attaquant des Leafs eut appliqué une mise en échec dangereuse à son rival.

Le Canadien n’avait toujours pas de tir au but au compteur en deuxième période quand Primeau a cédé sa place à McNiven avec 6:22 à faire à l’engagement.

Brett Kulak a finalement décoché le premier tir au but du Tricolore avec 1:22 à faire en deuxième période, peu après une attaque ratée à trois contre le gardien. Caufield avait également bousillé une occasion en échappée quelques minutes plus tôt, ratant la cible à la gauche de Hutchinson.

Le Canadien a cogné à la porte un peu plus fréquemment lors du dernier tiers. Caufield s’est buté à Scott sur un lancer sur réception à bout portant, puis Poehling n’a pas été en mesure de surprendre Hutchinson en échappée.

À l’autre bout de la patinoire, McNiven s’est dressé devant Josh Ho-Sang, lui aussi en échappée. McNiven a également frustré Muzzin sur un tir du revers à bout portant.

McNiven a toutefois été l’auteur de son malheur sur le quatrième but des Leafs, avec 4:48 à faire. Il s’est avancé dans l’enclave pour récupérer une rondelle libre, puis sa passe a été interceptée par Gabriel, qui n’a eu qu’à tirer dans une cage abandonnée.

Toffoli a finalement sauvé l’honneur du Canadien en touchant la cible en échappée avec 1:56 à faire.

Une séance de tirs de barrage a été présentée après la rencontre. Nylander et Ilya Mikheyev ont fait bouger les cordages dans le camp des Leafs, tandis que Caufield a été le seul à le faire pour le Canadien.

Échos de vestiaire

Alexander Romanov était incapable de tirer du positif de la rencontre.

« Rien n’a fonctionné ce soir. »

Nick Suzuki était confiant de pouvoir affirmer que les choses seront différentes une fois en saison régulière.

« Nous avons généré plusieurs occasions — deux échappées et un trois contre le gardien. Nous allons en profiter une fois en saison. Nous allons chasser les bibittes d’ici là. »

Cayden Primeau était content de pouvoir tourner la page sur un premier match.

« Je me suis parfois bien senti, mais parfois ça allait moins bien. C’est bien d’avoir un premier match en banque. Ça ne peut aller qu’en s’améliorant. »

À voir en vidéo