Des joueurs sous les projecteurs

Le Canadien de Montréal pourra compter sur l’attaquant Jonathan Drouin et le gardien Cary Price pour amorcer la saison.
Photo: Minas Panagiotaki Getty Images via Agence France-Presse Le Canadien de Montréal pourra compter sur l’attaquant Jonathan Drouin et le gardien Cary Price pour amorcer la saison.

Le Canadien de Montréal a officiellement donné le coup d’envoi à son camp d’entraînement, mercredi, alors que les joueurs se sont soumis à des tests physiques et des examens médicaux.

Après un été marqué par les départs de Phillip Danault et de Jesperi Kotkaniemi, l’annonce que la carrière de Shea Weber pourrait être compromise et la sélection controversée de l’espoir Logan Mailloux, le Canadien espère prouver rapidement qu’il a encore les outils pour se tailler une place en séries éliminatoires et faire un bon bout de chemin.

Un peu plus de deux mois après leur revers en finale de la Coupe Stanley contre le Lightning de Tampa Bay, les joueurs du Canadien sont donc de retour au travail. Si le groupe demeure principalement composé de joueurs établis, il y aura quelques luttes à suivre au cours du camp. Des joueurs se retrouveront également sous les projecteurs.

Des postes disponibles au centre

Le Canadien a vite réagi au départ de Jesperi Kotkaniemi vers la Caroline à la suite de l’offre hostile des Hurricanes en obtenant Christian Dvorak des Coyotes de l’Arizona. Mais les départs de Danault et Kotkaniemi signifient que la ligne de centre du Tricolore sera très différente cette saison.

Derrière Nick Suzuki et Dvorak, il y a une lutte à prévoir entre Jake Evans, Cédric Paquette et Ryan Poehling pour les postes de centre sur les troisième et quatrième trios. Il n’est pas impossible que Mathieu Perreault et Jonathan Drouin obtiennent des essais à cette position.

Les options sont donc nombreuses, mais l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, doit espérer que deux joueurs se démarqueront suffisamment pour gagner les postes, plutôt que devoir les céder par défaut à ceux qui commenceront le camp dans ces chaises.

Photo: Paul Chiasson Archives La Presse Canadienne Ryan Poehling (à gauche) et Jake Evans espèrent pouvoir évoluer de façon régulière au centre de l’un des quatre trios du CH cette année.

Petite ouverture à la ligne bleue

Le Canadien compte sur un quatuor aguerri en défensive avec Jeff Petry, Joel Edmundson, Ben Chiarot et David Savard. Alexander Romanov devrait continuer son apprentissage avec le grand club après une première campagne en dents de scie l’hiver dernier.

Il reste donc un poste à combler au sein du top-6 en défensive. Brett Kulak, qui commence sa quatrième saison avec le Canadien, est bien connu du groupe d’entraîneurs, ce qui peut être une lame à double tranchant. Le Tricolore a rapatrié de la KHL Chris Wideman, un des trois défenseurs droitiers avec un contrat à un volet en compagnie de Petry et Savard.

Le Canadien a également offert un essai à Cody Goloubef, un autre droitier, et la direction aura à l’œil le travail des espoirs Kaiden Guhle et Mattias Norlinder.

La grande étoile du Canadien Carey Price est de retour sur les patins, et le gardien semble bien se remettre d’une opération à un genou subie en juillet.

Price, qui a également été affecté par une blessure à une hanche et une commotion cérébrale la saison dernière, a prouvé au cours de la dernière année qu’il peut toujours briller quand il est en santé et reposé. Il a joué un rôle majeur dans le succès du Canadien en séries ce printemps.

Le Canadien aura de nouveau besoin de son homme de 10,5 millions de dollars américains s’il souhaite avoir du succès cet hiver. Les yeux seront donc rivés sur Price au cours du camp, afin de voir si celui qui a célébré son 34e anniversaire de naissance le mois dernier est prêt pour une autre longue campagne.

Drouin, l’esprit reposé

Jonathan Drouin n’a pas joué depuis le 21 avril dernier. Il a dévoilé lundi en entrevue à RDS et TVA Sports avoir eu besoin de prendre du recul pour régler des problèmes d’anxiété et d’insomnie qui l’affectaient depuis « plusieurs années ».

Avant de partir en pause, Drouin traversait une disette de 26 matchs sans but. Il a été limité à deux buts et 21 aides en 44 rencontres l’hiver dernier. Le Québécois âgé de 26 ans s’apprête à écouler la cinquième saison du contrat de six ans et 33 millions de dollars américains qu’il a signé avec le Tricolore après son acquisition du Lightning en juin 2017.

Drouin n’a jamais pleinement répondu aux attentes placées sur lui à son arrivée à Montréal, mais cela lui importe peu maintenant, alors qu’il souhaite surtout avoir du plaisir sur la patinoire. Il aura la chance de compter sur un allié derrière le banc en Ducharme, qui l’a dirigé au niveau junior.

Une surprise nommée Norlinder ?

Les échos venant de Suède étaient prometteurs, mais un camp des recrues en montagnes russes a peut-être calmé l’enthousiasme des observateurs concernant le défenseur Mattias Norlinder.

Le Suédois âgé de 21 ans est considéré comme l’un des meilleurs espoirs du Tricolore à la ligne bleue. Au camp des recrues, le week-end dernier, il en était à ses premiers coups de patin sur une patinoire nord-américaine, moins large que celles en Europe. Il semble que Norlinder aura besoin d’encore un peu de temps pour s’adapter à son nouvel environnement. Son gabarit de cinq pieds 10 pouces et 179 livres et son jeu dans son territoire pourraient aussi jouer contre lui.

Le directeur du développement des joueurs Rob Ramage a indiqué au début du camp des recrues que Norlinder retournera en Suède s’il ne se taille pas un poste avec le grand club au cours des prochaines semaines. La marche est peut-être encore un peu haute pour Norlinder, mais l’expérience acquise ne pourra qu’être positive en prévision du camp de 2022.

À voir en vidéo