La LNH donne le coup d’envoi de ses camps d’entraînement

Les camps d’entraînement s’amorcent cette semaine après la plus courte pause estivale de l’histoire de la LNH.
Photo: Ted S. Warren Associated Press Les camps d’entraînement s’amorcent cette semaine après la plus courte pause estivale de l’histoire de la LNH.

Chaque pause estivale semble trop courte pour Philipp Grubauer, même si celle-ci était unique en son genre.

Le gardien allemand qui a terminé sa saison dans l’uniforme de l’Avalanche du Colorado en juin, a patienté pour un nouveau contrat et, à la fin juillet, s’est joint à la nouvelle concession de Seattle. Il avait son nouvel équipement du Kraken avant même de trouver un nouvel endroit où vivre.

« Le camp d’entraînement arrive, c’est comme “Oh, je suppose qu’il est temps de s’y remettre”, a confié Grubauer. Ç’a été un été incroyablement chargé : toujours à la recherche d’une maison, toujours à bouger. Mais nous aimons jouer. »

Les camps d’entraînement dans la LNH s’amorcent cette semaine après la plus courte pause estivale de l’histoire de la LNH. Cela fait moins de 80 jours que le Lightning de Tampa Bay a remporté la coupe Stanley — son deuxième titre en 10 mois.

La ligue compte maintenant 32 équipes, et tout le monde s’apprête à remettre ça pour une autre saison.

« Ç’a été court, c’est sûr, a reconnu le capitaine du Lightning, Steven Stamkos. Mais je pense que lorsque vous gagnez, vous ne vous en plaignez pas autant parce que vous avez gagné et que vous fêtez ça tout l’été. »

L’été de célébration a commencé le 7 juillet lorsque le Lightning a conclu la finale en défaisant le Canadien de Montréal lors du 5e match de la finale. Avant même l’arrivée du mois d’août, le Kraken a choisi ses joueurs au repêchage de l’expansion et a ajouté Grubauer comme joueur autonome, tandis que la formation du Lightning a subi des changements en raison du plafond salarial.

Après une saison de 105 points en seulement 56 matchs, le joueur par excellence Connor McDavid n’a pas perdu de temps à revenir sur la patinoire pour s’entraîner avec en vue une autre occasion en séries éliminatoires. Perfectionner son jeu était plus important que du repos supplémentaire.

« De toute évidence, la chose importante est de revenir sur la patinoire, de patiner et de me sentir bien, alors j’essaie de me concentrer là-dessus », a noté McDavid.

McDavid et les Oilers ont été balayés par les Jets de Winnipeg au premier tour éliminatoire, ils ont donc eu plus de temps de repos que les autres. Comme McDavid, le capitaine des Panthers de la Floride, Aleksander Barkov, aurait préféré avoir moins de temps libre.

« Je souhaite que nous puissions le faire chaque année : aller aussi loin que possible, a mentionné Barkov. J’ai eu assez de repos — repos mental, repos physique — et je suis prêt à reprendre le jeu. »

Le vétéran directeur général Chuck Fletcher, qui a passé la pause estivale à remanier la ligne bleue des Flyers de Philadelphie après que l’équipe ait raté les séries éliminatoires, a l’impression que cela fait trop longtemps que les Flyers n’ont pas joué. Il est impatient de voir si sa nouvelle recette fonctionne.

« Nous n’avons aucune excuse, a affirmé Fletcher. Nos joueurs de la LNH étaient relativement en santé à la fin de l’année. Ils ont eu un été complet pour s’entraîner. À mes yeux, ils ont l’air d’avoir profité de cette fenêtre plus longue. »

Une fenêtre plus courte a aussi ses avantages.

Pendant que Stamkos et le Lightning pouvaient espérer que sabrer le champagne de la Coupe Stanley guérirait leurs blessures des séries éliminatoires, les joueurs montréalais qui ont raté leur coup de peu n’ont pas attendu de revenir sur la glace pour remettre ça. Nick Suzuki a rapidement compris que ses coéquipiers étaient déjà en forme au milieu de l’été.

L’attaquant du Canadien Tyler Toffoli a refusé de se reposer sur ses lauriers. « Quand je suis rentré à la maison, j’ai commencé à m’entraîner une semaine après, alors que normalement je prendrais probablement trois semaines avant de commencer à m’y remettre, a souligné Toffoli. J’étais essentiellement de retour au gymnase. »

Cette étape étant maintenant terminée, les joueurs doivent se présenter pour les examens physiques mercredi et les premières séances d’entraînement sont prévues jeudi. Avec en ligne de mire ce qui devrait être la première saison régulière de 82 matchs depuis 2019-2020 avant que la pandémie de COVID-19 ne vienne perturber la LNH et le reste du monde. Le calendrier sera également condensé pour s’adapter à une pause olympique en février afin de permettre aux meilleurs de leur discipline d’aller à Pékin.

Dans ce contexte et avec la LNH qui prévoit toujours décerner la Coupe d’ici la fin juin, les joueurs comprennent que le camp de cette année consiste à se préparer pour la prochaine étape, autant que de se remettre de la dernière.

« Je pense que nous allons devoir y aller mollo cette année, a expliqué le capitaine des Knights de Vegas, Mark Stone. Je ne sais pas si physiquement nous sommes là où nous sommes censés être, mais nous sommes assez excités d’être de retour. »

Les journalistes John Wawrow et Dan Gelston d’Associated Press ont également contribué à cet article.

À voir en vidéo