Les recrues du Canadien s’inclinent 4-3

Le trio formé de Harvey-Pinard (en photo), Jan Mysak et Roy s’est de nouveau distingué. 
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne Le trio formé de Harvey-Pinard (en photo), Jan Mysak et Roy s’est de nouveau distingué. 

Soucieux d’offrir du temps de jeu à tous ses joueurs, l’entraîneur-chef des recrues du Canadien de Montréal Jean-François Houle a apporté de nombreux changements à sa formation en vue du deuxième match contre celles des Sénateurs d’Ottawa. Et la cohésion entre ses joueurs en a souffert. Pendant au moins 40 minutes.

Les recrues du CH ont finalement inscrit trois buts en troisième période, mais se sont tout de même inclinées 4-3 devant celles des Sénateurs, lundi, au Complexe sportif Bell de Brossard.

« C’était une question de fierté, de rebondir en troisième période, a évoqué Houle en visioconférence. Ils ont dominé en première période, on a tiré de l’arrière, et ensuite on a montré beaucoup de caractère en troisième. Mais il faut jouer trois périodes de cette façon-là. On ne peut pas jouer sur les talons pendant 15 minutes et espérer gagner, alors les jeunes devront apprendre la leçon. »

Egor Sokolov, deux fois, Shane Pinto et Lassi Thomson ont touché la cible pour les espoirs ottaviens, qui ont ainsi balayé la série aller-retour entre les deux équipes. Dans le camp du Tricolore, Rafaël Harvey-Pinard, Joshua Roy et Mika Cyr ont tous noirci la feuille de pointage.

Même s’il a fallu plus de 40 minutes aux espoirs du Tricolore pour se mettre en branle, le match s’est déroulé à haute intensité avec de bons coups d’épaule, un combat (Arber Xhekaj contre Mark Kastelic) et une blessure à la jambe gauche de l’espoir des Sens Angus Crookshank en deuxième période.

Houle, qui est également le nouvel entraîneur-chef du Rocket de Laval, avait mentionné après la rencontre de samedi qu’il souhaitait voir ses attaquants faire preuve d’un plus de cohésion avec les défenseurs.

Le message est toutefois tombé dans l’oreille d’un sourd, et les problèmes de cohésion ont persisté pendant deux périodes lundi. À tel point que Houle a même dû appeler un temps d’arrêt en milieu de deuxième période après que les Sens eurent porté la marque à 4-0, afin de s’assurer que ses joueurs se ressaisissent.

Un mauvais départ attribuable selon lui à deux facteurs.

« On doit leur donner du crédit, ils ont de bons joueurs l’autre bord. Ils sont arrivés ici et ont mis beaucoup de pression sur nos défenseurs dès le départ. C’était à nous de jouer et de répondre. On a répondu, mais il était déjà un petit peu trop tard », a résumé Houle.

Dans la défaite, le trio formé de Harvey-Pinard, Jan Mysak et Roy s’est de nouveau distingué. Le Québécois âgé de 22 ans a encore une fois démontré son dynamisme et sa fougue en échec-avant, et il a finalement été récompensé avec un filet en avantage numérique en milieu de troisième période — sur une passe lumineuse de Roy.

« Il (Roy) a une très bonne vision de jeu, il travaille vraiment fort et il m’a fait une très belle passe (sur mon but). C’est une belle surprise au camp, il montre de très belles choses. Donc je suis content pour lui, car il travaille très fort », a dit Harvey-Pinard.

Roy s’est aussi inscrit à la marque en faisant habilement dévier un tir de la pointe de Xhekaj derrière le gardien des Sens Leevi Merilainen. Cyr a complété la marque avec 1:15 à jouer au match.

Les recrues du Canadien affronteront mardi les joueurs étoiles du réseau universitaire québécois (U Sports) au Complexe sportif Bell de Brossard. Le camp officiel du Canadien se mettra ensuite en branle à compter de mercredi.

Guhle en fait trop

En défensive, Houle a choisi de séparer sa première paire du premier match, c’est-à-dire celle de Kaiden Guhle et Mattias Norlinder.

Guhle, le premier choix du Tricolore, 16e au total, lors du repêchage de la LNH en 2020, a paru désorienté par moments en zone défensive – comme plusieurs de ses coéquipiers – aux côtés de Gianni Fairbrother.

« Parfois, tu essaies d’en faire un petit peu trop, et souvent le jeu le plus simple est le meilleur à exécuter. On l’a changé de partenaire en défensive juste pour donner la chance à tout le monde de jouer avec tout le monde, et d’ailleurs j’ai trouvé que Fairbrother a joué un très bon match, physique », a analysé Houle.

Quant à Norlinder, qui avait des choses à se faire pardonner après la première rencontre face aux espoirs des Sénateurs, il a su limiter les erreurs en effectuant des jeux simples dans sa zone. Le Suédois âgé de 21 ans, jumelé pour l’occasion à Xhekaj, s’est toutefois davantage impliqué en attaque, bien qu’il n’ait pu concrétiser ses chances.

Il faudra maintenant déterminer si Norlinder en a suffisamment fait pour mériter une invitation de l’état-major du Canadien pour son camp, qui se mettra officiellement en branle mercredi.

Le dossier Ylönen bientôt réglé ?

Il est à noter que l’attaquant finlandais Jesse Ylönen a manqué un deuxième match consécutif.

Rappelons que selon le quotidien La Presse, citant un porte-parole de l’équipe, l’espoir du CH serait laissé de côté puisqu’il n’a pas été vacciné adéquatement contre la COVID-19. Interrogé au sujet de son avenir avec l’organisation, Houle est demeuré plutôt évasif.

« Je n’ai aucune idée. Ça va dépendre de ce que Marc Bergevin veut faire », a-t-il simplement répondu.

Par ailleurs, les signes continuent d’être encourageants en prévision du retour au jeu du gardien étoile Carey Price.

Il a patiné en solitaire pendant une trentaine de minutes sur la patinoire du Complexe sportif Bell de Brossard avant la rencontre des recrues du Canadien. Le no 31 du CH avait fait de même pendant 10 minutes jeudi dernier, et une vingtaine de minutes le lendemain.

À voir en vidéo