Le CF Montréal veut éviter l’excès de confiance à Halifax

Le CF Montréal devra se méfier des Wanderers d’Halifax, équipe invaincue à ses huit dernières sorties, toutes compétitions confondues.
Photo: Minas Panagiotakis Getty Images via Agence France-Presse Le CF Montréal devra se méfier des Wanderers d’Halifax, équipe invaincue à ses huit dernières sorties, toutes compétitions confondues.

Le CF Montréal souhaite bien faire sur deux tableaux cette saison : en Major League Soccer (MLS) comme en Championnat canadien. C’est pourquoi le onze montréalais ne compte pas faire preuve de condescendance à son entrée dans le Championnat canadien, contre les Wanderers d’Halifax, mercredi.

Le club de Wilfried Nancy devra se méfier de la formation de la Première Ligue canadienne (PLC), invaincue lors de ses huit dernières sorties, toutes compétitions confondues.

« Un match de football, sur 90 minutes, tout est possible. Bien entendu, on joue en MLS et on est supposé gagner : c’est ce qu’on veut faire, a noté Nancy en visioconférence, lundi. Mais c’est une occasion pour les équipes de la PLC, avec des anciens joueurs de chez nous, en académie notamment, et des joueurs qui n’ont pas encore eu l’occasion de jouer en MLS, de tout donner pour tenter de nous battre. »

« Ça ne va pas être facile »

« Vancouver a perdu contre une équipe de la PLC. Il y a deux ans, nous avions eu de la difficulté contre York etCalgary. […] Je ne m’attends pas à gagner 6 ou 7-0, mais je m’attends à un match de football où mes joueurs doivent être très concentrés, mentionne Nancy. Ça ne va pas être facile. C’est le charme de cette compétition. »

Le milieu de terrain Mathieu Choinière abonde dans le même sens. « On sait que cette équipe va tout donner, va être à 200 %, a-t-il dit des Wanderers. Pour nous, il suffit d’arriver comme pour tous les autres matchs et tout faire pour l’emporter. Il ne faut vraiment pas les prendre à la légère. »

Un match de football, sur 90 minutes, tout est possible. Bien entendu, on joue en MLS et on est supposé gagner : c’est ce qu’on veut faire. Mais c’est une occasion pour les équipes de la PLC, avec des anciens joueurs de chez nous, en académie notamment, et des joueurs qui n’ont pas encore eu l’occasion de jouer en MLS, de tout donner pour tenter de nous battre.

Nancy se rappelle d’ailleurs ses expériences en 2e Division, alors que ses coéquipiers et lui prenaient un malin plaisir à contrecarrer les plans des clubs de Ligue 1 en Coupe de France.

« On voulait toujours gagner en Coupe de France. On sait très bien que ce match-là va être un match de coupe. Ces rencontres ne sont pas faciles, car il y a toujours des surprises. Je suis en train de réfléchir à la formation.

« La “Coupe du Canada”, c’est la possibilité de gagner un trophée le plus vite possible et on peut faire la Ligue des Champions. Ça nous tient à cœur, on a envie de bien faire. Je vais mettre l’équipe qui va nous donner le plus de chance de l’emporter et d’aller le plus loin possible, en parallèle de nos matchs de MLS, où on veut aussi aller le plus loin possible. »

Afin d’atteindre les quarts, les Wanderers ont défait l’A.S. Blainville 2-1 le mois dernier. Le vainqueur retrouvera le Forge d’Hamilton dans le carré d’as, un match qui devra être inséré dans le calendrier déjà très serré du CF Montréal.

« Le pire scénario »

« Le problème [avec ces compétitions], c’est que ça ajoute des matchs et ça joue sur notre récupération, a indiqué l’entraîneur. Jouer le mercredi et le samedi, c’est le pire scénario pour les joueurs. Ma réflexion sera faite avec mon personnel à savoir qui on fait jouer, qui on fait commencer et surtout pour combien de temps. On a envie de jouer les deux compétitions, je vais donc m’appuyer sur mon groupe pour continuer sur ces deux tableaux. »

Nancy pourra également compter sur un groupe de Canadiens aguerris pour cette rencontre, qui nécessite la participation de trois partants du Canada dans la formation.

« C’est une fierté, a souligné Nancy. Je suis très fier de voir que lors des années précédentes, nous avions de la difficulté à avoir des joueurs canadiens. Cette année, c’est différent. Nous en avons plus dans la formation, et ils participent aux matchs. On doit avoir trois partants canadiens, ce ne sera pas difficile : on en a en masse ! »

Le CF Montréal s’envolera pour Halifax mardi. La rencontre aura lieu le lendemain, à 17 h, heure avancée de l’Est.

À voir en vidéo