Vernon Adams connaît une sortie difficile

Le quart-arrière des Alouettes Vernon Adams Jr. frappé par Bo Lokombo des Lions de la Colombie-Britannique. 
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Le quart-arrière des Alouettes Vernon Adams Jr. frappé par Bo Lokombo des Lions de la Colombie-Britannique. 

Chassez le naturel et il revient au galop ? Les Alouettes ont « retrouvé » le Vernon Adams fils approximatif samedi, face aux Lions de la Colombie-Britannique, et le club de football montréalais s’est incliné 27-18.

Adams a été intercepté en deux occasions et n’a pas complété la moitié de ses passes. Mais de nouveau, c’est son choix de jeu qui a laissé à désirer.

Sur la deuxième interception en particulier, le quart des Alouettes venait d’esquiver deux, voire trois sacs avant de lancer à contre-courant dans une triple couverture vers Jake Wieneke. C’est plutôt l’ex-Alouette Bo Lokombo qui s’est interposé. Sur un 1er essai, il était inutile de tenter ce jeu.

Tout au long de la rencontre, Adams a tenté des bombes, n’en réussissant qu’une sur 40 verges. En aucun temps, avec les Alouettes à portée des Lions, Adams avait à tenter ces jeux.

L’histoire s’est répétée avec 11 minutes à faire au match : Adams a tenté de rejoindre Eugene Lewis — qui a aussi connu un match ordinaire avec plusieurs passes échappées — sur un long jeu, mais la passe a été rabattue par son couvreur. Les Lions ont d’ailleurs établi une nouvelle marque d’équipe avec 13 passes rabattues dans cette rencontre.

Ce qui devait arriver arriva : plutôt tranquille jusque-là, Mike Reilly a montré les dents. Trois passes consécutives de 31, 11 et 17 verges ont mené les Lions jusque dans la zone des buts. Kane Hatcher a alors porté la marque à 24-15 avec le touché. Reilly avait précédemment rejoint James Butler et Lucky Whitehead, sur un jeu monstre de 75 verges pour les deux autres touché des visiteurs, qui ont signé une troisième victoire sur les pelouses adverses.

Jimmy Camacho a complété la marque avec des placements de 43 et 16 verges, le dernier avec une trentaine de secondes à faire dans la rencontre.

Les Alouettes ont été dans le coup grâce à l’oeil de lynx du botteur David Côté et aux jambes de William Stanback.

Le premier a réussi six placements, sur 35, 43, 11, 49, 26 et 23 verges, portant son total pour la saison à 13. C’est la quatrième fois qu’un botteur des Alouettes réussit au moins six placements dans la même rencontre. Le record des Alouettes est de sept.

Le second a récolté 139 verges en 18 courses. Deux belles performances gaspillées.

La formation montréalaise disputera son prochain match vendredi, alors qu’elle rendra visite aux Argonauts de Toronto.

À voir en vidéo