Le gardien étoile Carey Price fait son retour à Brossard

Carey Price a été opéré au genou le 23 juillet. On parlait alors d’une convalescence de 10 à 12 semaines.
Photo: Phelan Ebenhack Associated Press Carey Price a été opéré au genou le 23 juillet. On parlait alors d’une convalescence de 10 à 12 semaines.

Le défenseur suédois Mattias Norlinder n’est pas passé par quatre chemins lorsqu’on lui a demandé si son objectif, à son premier camp des recrues du Canadien de Montréal, était de percer la formation du grand club dès cette saison.

« Oui, c’est ce que je veux faire. C’est la raison pour laquelle je suis ici, a-t-il dit à brûle-pourpoint en visioconférence jeudi. Ça fait seulement deux jours que je suis ici, et je reçois beaucoup d’information, mais j’essaie d’en profiter avec les gars. Ça fait deux jours, et je veux déjà retourner sur la patinoire. »

Mais avant d’enfiler l’uniforme bleu-blanc-rouge, le hockeyeur de 21 ans devra de toute évidence adapter son jeu aux patinoires nord-américaines. Un défi de taille, qui ne semble toutefois pas l’intimider outre mesure. « Vous savez, pour un défenseur, la ligue en Suède est surtout axée sur la défensive, tandis qu’ici on mise davantage sur l’aspect offensif du jeu », a d’abord mentionné celui qui évolue pour le club Frolünda.

« C’est la première fois que je me retrouve ici, sur une patinoire plus petite, donc nous verrons combien de temps ça prendra à m’adapter, a-t-il poursuivi. Il me faudra sans doute un peu de temps pour y parvenir, mais aujourd’hui, à l’entraînement, je n’avais pas l’impression que c’était trop difficile. Alors il faudra voir. »

Le nouvel entraîneur-chef du Rocket de Laval, Jean-François Houle, ne donne toutefois pas l’impression d’être préoccupé par ce défi, même si de nombreux joueurs européens avant Norlinder se sont cassé les dents en tentant leur chance de ce côté-ci de l’Atlantique. « Mattias a de l’expérience ; il a déjà joué des matchs cette saison en Europe, donc il est déjà préparé. Tu vois qu’il a une bonne tête de hockey, puis il a très bien fait aujourd’hui [jeudi] durant l’entraînement », a noté le Québécois.

Houle a d’ailleurs sa petite idée de ce que doit faire le défenseur gaucher — qui prétend pouvoir évoluer sur les deux flancs à la ligne bleue — pour tirer son épingle du jeu.

« Chaque joueur doit faire sa place, que tu arrives de l’Europe ou pas, que tu sois un choix de première ou de septième ronde. C’est lui [Norlinder] qui va déterminer s’il peut jouer dans la LNH dès cette saison ou non. […] Il devra adapter son jeu pour la patinoire nord-américaine, surtout en défensive, en brisant des jeux, en positionnant son bâton sur la rondelle. Mais je ne suis pas inquiet, il a l’air d’un joueur qui va apprendre très rapidement », a-t-il confié.

Objet de fierté

Norlinder et les autres recrues du Tricolore étaient réunies sur la patinoire pour la première fois jeudi matin, sous la supervision de Houle et de son personnel d’entraîneurs, composé de Kelly Buchberger, Martin Laperrière et Marco Marciano. Un moment qu’attendait impatiemment le fils de l’ex-joueur et ancien directeur général du Canadien Réjean Houle.

« J’étais très fier ce matin de venir à l’aréna avec l’uniforme du Canadien. Mon personnel et moi avons travaillé fort ces dernières semaines afin d’être prêts pour le camp — nous avons élaboré des plans d’entraînement, de la vidéo —, et c’était bien de nous retrouver sur la patinoire », a mentionné Houle, qui a passé les six dernières saisons dans l’organisation des Oilers d’Edmonton comme entraîneur adjoint des Condors de Bakersfield, dans la Ligue américaine de hockey.

[Norlinder] devra adapter son jeu pour la patinoire nord-américaine, surtout en défensive, en brisant des jeux, en positionnant son bâton sur la rondelle

 

Il est à noter que l’attaquant Jesse Ylönen, qui a disputé un match avec le CH la saison dernière, n’était pas sur la patinoire pour l’occasion, mais l’organisation montréalaise a indiqué qu’il devrait y être vendredi.

Les joueurs ont été séparés en deux groupes, les Rouges et les Blancs, et ont pris part à plusieurs exercices simulant des phases de jeu.

Le camp des recrues se poursuivra vendredi au Complexe sportif Bell, à Brossard. Il est à noter que les entraînements et les rencontres présentés dans cet aréna ne sont pas accessibles au public.

Price patine à Brossard

Le Canadien a dévoilé une surprise de taille après la deuxième journée du camp des recrues : le gardien étoile Carey Price a donné ses premiers coups de patin depuis qu’il est passé sous le bistouri, plus tôt cet été.

Sous la supervision d’un instructeur, Price a effectué quelques exercices d’étirement et des déplacements latéraux pendant une dizaine de minutes environ.

Plus tôt cet été, l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme, avait dit s’attendre à revoir Price dès l’ouverture du camp d’entraînement.

Rappelons que Price a été opéré au genou le 23 juillet. On parlait alors d’une convalescence de 10 à 12 semaines. Le camp doit être lancé le 21 septembre avec les tests médicaux, et les joueurs sauteront sur la patinoire le lendemain. Il s’agirait donc d’un retour hâtif pour Price : 10 semaines de convalescence le mènent au 1er octobre.

Par ailleurs, une vingtaine d’autres joueurs, dont le nouveau venu Christian Dvorak, se sont entraînés sur la deuxième patinoire du complexe jeudi en prévision du camp d’entraînement officiel.

À voir en vidéo