Pantemis a toute la confiance de Nancy

Pour Pantemis, la prestation qu’il a livrée samedi est le résultat des efforts qu’il a consacrés depuis le début de la saison. On le voit ici lors d'un match le 12 mai dernier.
Photo: Lynne Sladky Associated Press Pour Pantemis, la prestation qu’il a livrée samedi est le résultat des efforts qu’il a consacrés depuis le début de la saison. On le voit ici lors d'un match le 12 mai dernier.

Chaque athlète professionnel mis à l’écart par une blessure ou un problème de santé peut se retrouver face à des moments d’incertitude, sans savoir ce qui lui pendra au bout du nez une fois qu’il sera rétabli. À cet égard, le gardien de but James Pantemis peut dormir en paix.

Après le match du CF Montréal samedi soir au stade Saputo, Wilfried Nancy a manifesté toute sa confiance à l’endroit de Pantemis. Et il faut dire que celui-ci a offert une performance qui justifie toute cette confiance, malgré un revers de 1-0 contre Nashville SC.

Pendant un peu plus d’une heure de jeu, Pantemis, qui effectuait une première sortie depuis le 4 août, a gardé ses coéquipiers dans le match avec des arrêts clés sur des tirs pas toujours commodes.

C.J. Sapong a probablement rêvé au gardien de Kirkland dans la nuit de dimanche, après avoir réalisé quatre tirs cadrés que Pantemis a tous repoussés avec brio.

 

« Je vais être honnête avec vous, je ne m’intéresse pas trop aux journaux parce que sinon, je vais avoir la tête qui va aller dans tous les sens. Mais j’ai entendu dire qu’il y avait des questionnements, un peu, à propos des gardiens et de ce qui allait se passer », a mentionné Nancy en guise de préambule.

« Ma réflexion a été très logique : James a eu la COVID, comme vous le savez et s’il n’avait pas eu la COVID, il aurait joué contre D.C (United, le 8 août) », a affirmé Nancy.

« Sebastian (Breza) a joué, il nous a aidés et donc, je suis resté dans une logique par rapport à ce que j’avais vu par le passé. Je suis content que Sebastian nous ait aidés. Aujourd’hui (samedi), James a fait son match, je ne suis pas surpris. Donc, on avance. »

Plus tard, lors de sa visioconférence, Nancy a annoncé que Breza sera dépêché dans la mêlée lorsque le CF Montréal affrontera le HFX Wanderers dans le cadre du Championnat canadien, le 22 septembre à Halifax.

Il serait donc facile de déduire que Pantemis sera l’homme de confiance de Nancy lors des cinq parties du CF Montréal en MLS d’ici le 2 octobre, à commencer par celle de mercredi soir à Orlando.

Sauf que le principal intéressé ne tient rien pour acquis.

 

« Au bout du compte, ça dépend de moi. Rien n’est garanti », a rappelé Pantemis.

« Toute ma vie, je me suis dit que tu es aussi bon que ton dernier match. Donc il faut toujours que je m’entraîne, que je me prépare pour le prochain match. Que quelqu’un dise “tu vas jouer” et “tu es supposé jouer pour le reste de l’année”, ça ne change rien pour moi. Je vais continuer à pousser, à essayer de m’améliorer aussi. Je veux être le meilleur gardien possible. »

Après être resté à l’écart pendant trois matchs à la suite de son test positif à la COVID-19, Pantemis a campé le rôle de substitut à Breza lors des rencontres du 21 et du 27 août.

Par la suite, il est allé rejoindre l’équipe nationale du Canada pour ses matchs de qualification en vue de la Coupe du monde, mais là encore, il est demeuré sur les lignes de côté. Ce qui ne veut pas dire que ce passage avec l’élite du soccer canadien ne l’a pas aidé.

« (James) est parti en équipe nationale, avec l’équipe du Canada, donc, il s’est entraîné avec les meilleurs joueurs de l’équipe du Canada. […] Aujourd’hui (samedi), il a fait ce qu’il devait faire, et on n’a pas senti qu’il n’avait pas joué depuis cinq semaines », a analysé Nancy.

Pour Pantemis, la prestation qu’il a livrée samedi est le résultat des efforts qu’il a consacrés depuis le début de la saison, tout particulièrement lors de ces dernières semaines.

« J’ai travaillé avec ardeur toute l’année et même pendant ces cinq semaines où je n’ai pas joué, j’arrivais avec 45 minutes d’avance pour retrouver ma condition physique, et je restais plus tard après les entraînements pour faire du travail additionnel. Je voulais montrer que je serais prêt, peu importe le moment où l’on ferait appel à mes services. On m’a envoyé dans la mêlée ce soir (samedi) et j’ai été satisfait de ma performance, mais bien évidemment déçu du résultat final. »

À voir en vidéo