Félix Auger-Aliassime s’incline en trois manches face à Daniil Medvedev

Félix Auger-Aliassime a été incapable de répéter l’exploit de sa compatriote Leylah Fernandez, s’inclinant en trois manches de 6-4, 7-5, 6-2 aux mains du Russe Daniil Medvedev.
Photo: John Minchillo Associated Press Félix Auger-Aliassime a été incapable de répéter l’exploit de sa compatriote Leylah Fernandez, s’inclinant en trois manches de 6-4, 7-5, 6-2 aux mains du Russe Daniil Medvedev.

Félix Auger-Aliassime a été incapable de répéter l’exploit de sa compatriote Leylah Fernandez, s’inclinant en trois manches de 6-4, 7-5, 6-2 aux mains du Russe Daniil Medvedev en demi-finale du simple masculin des Internationaux de tennis des États-Unis, vendredi après-midi, au stade Arthur-Ashe.

Deuxième joueur mondial, Medvedev a largement dicté l’allure du match face au Québécois, classé 15e, qui espérait atteindre la finale d’un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa jeune carrière.

Le seul moment d’espoir d’Auger-Aliassime est venu au milieu de la deuxième manche, lorsqu’il a inscrit son seul bris du match, pour se donner une avance de 4-2. Trois jeux plus tard, Medvedev récupérait ce bris avant d’en obtenir un autre, lors du 11e jeu.

Medvedev a ajouté deux bris au troisième set, qu’il a gagné en 32 minutes. Il a mis fin au duel grâce à un smash qu’Auger-Aliassime n’a pu retourner à l’intérieur des limites du terrain, après deux heures et trois minutes d’action.

Medvedev a été particulièrement dominant à son service. Il a réussi 12 as, contre seulement quatre doubles fautes, et a gagné 81 pour cent des points après avoir logé sa première balle en jeu.

Il a également réussi cinq bris en autant de tentatives.

En contrepartie, Auger-Aliassime n’a réussi que quatre as et a commis dix doubles fautes. Il a eu trois balles de bris et en a converti une seule.

« Je ne pense pas avoir joué mon meilleur match aujourd’hui, mais je suis très heureux de pouvoir participer à la finale, dimanche », a déclaré Medvedev sur le court, après sa victoire.

Pour Medvedev, il s’agira d’une troisième participation à une finale d’un tournoi du Grand Chelem. Toujours en quête d’un premier titre à l’un de ces tournois, Medvedev affrontera le vainqueur du match qui aura lieu ce soir entre le Serbe Novak Djokovic, numéro un mondial, et l’Allemand Alexander Zverev.

Le Québécois plie le premier

Après six jeux dominés par les serveurs, Auger-Aliassime a été le premier à flancher, lors du septième jeu du set initial.

Medvedev a d’abord profité de deux erreurs directes de son jeune adversaire pour se donner une avance de 0-30. Deux autres erreurs d’Auger-Aliassime lors des deux points suivants ont permis au Russe de 25 ans d’inscrire le premier bris du match, qui fut suffisant pour gagner ce premier set.

Limité à huit points lors des sept premiers jeux de Medvedev à son service, Auger-Aliassime a finalement réussi à percer la muraille de son rival lors du sixième jeu du deuxième set, aidé par la première double faute du Russe dans le match.

Cependant, Auger-Aliassime allait flancher lors de ce qui allait devenir un moment crucial du duel. Au service avec une avance de 5-3 et une chance de créer l’égalité à un set partout, le Montréalais a laissé filer deux balles de manche.

Medvedev a sauvé la première grâce à un spectaculaire revers en parallèle qu’Auger-Aliassime a à peine touché, et la seconde, lorsque le Québécois a envoyé dans le filet une volée en apparence facile.

Sur le point suivant, Auger-Aliassime a mal exécuté un amorti, et Medvedev a sauté sur cette opportunité pour inscrire un coup gagnant et se donner une balle de bris. Medvedev l’a convertie lorsqu’Auger-Aliassime a expédié un revers au-delà de la ligne de fond, ramenant le duel à service égal.

Par la suite, Medvedev a gagné 12 des 14 points suivants, dont les quatre au service du Montréalais lors du 11e jeu, en route vers une avance de deux sets à zéro.

« Je pense qu’un peu tout le monde imaginait que ça deviendrait égal un set de chaque côté. Vous ne savez jamais quelle allure prendra un match », a déclaré Medvedev, lors de son entrevue d’après-match sur le court.

« J’ai réussi à sauver deux balles de set. Il a manqué une volée, j’ai réussi un bon point et l’allure du match a complètement changé », a-t-il ensuite analysé.

Medvedev a rapidement pris l’avance lors de la troisième manche, avec un bris dès le troisième jeu. Après avoir sauvé une balle de bris au jeu suivant, le Russe n’a plus jamais été menacé.

Abandon de Dabrowski et Stefani

Plus tôt en journée, les espoirs de la Canadienne Gabriela Dabrowski et de sa partenaire Luisa Stefani d’atteindre la finale du double féminin se sont estompés quand la Brésilienne a quitté le court dans un fauteuil roulant et n’a pu reprendre le match.

Le score était de 6-6 et 2-1 au bris d’égalité du premier set en faveur de Dabrowski et de Stefani, face aux Américaines Coco Gauff et Caty McNally, lorsque Stefani a croulé au sol près du filet quelques secondes après un service de sa partenaire, victime d’une blessure à une jambe.

Après plusieurs minutes au sol, en présence d’une membre de l’équipe médicale, Stefani a tenté de se relever, mais une fois debout, il lui était impossible de mettre quelque poids que ce soit sur sa jambe.

Cinquièmes têtes de série du tournoi, Dabrowski et Stefani tentaient de se qualifier pour une quatrième finale en autant de tournois ensemble depuis le début du mois d’août.

Entre des défaites à San Jose et à Cincinnati, Dabrowski et Stefani sont sorties victorieuses de l’Omnium Banque Nationale, à Montréal, le 15 août dernier.

À voir en vidéo