Leylah Fernandez accède à la demi-finale des Internationaux de tennis aux États-Unis

Classée 73e au monde, Fernandez se trouve en demi-finales d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière
Photo: Elise Amendola Associated Press Classée 73e au monde, Fernandez se trouve en demi-finales d'un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière

La Québécoise Leylah Fernandez a brillé à nouveau et elle a atteint les demi-finales des Internationaux des États-Unis, mardi, battant l’Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête de série, au compte de 6-3, 3-6 et 7-6 (5).

La Lavalloise qui a eu 19 ans lundi affrontera au tour suivant la deuxième tête Aryna Sabalenka, qui a défait Barbora Krejcikova 6-1 et 6-4.

Ce sera leur premier affrontement.

 

« Je ne vais pas y penser (dans l’immédiat), a mentionné Fernandez, sur le terrain. Je vais juste apprécier cette victoire et laisser la planification et la stratégie à mon père, qui est chez lui. »

Classée 73e au monde, Fernandez se trouve en demi-finales d’un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière.

« Je suis très chanceuse de compter sur l’appui de ma famille qui est ici, a dit Fernandez sur le terrain, après sa victoire. Ils sont à la fois si emballés et si sérieux.

« Après chaque match, ils me disent de savourer ce que je vis, et ensuite de repartir à zéro et de continuer à travailler fort. »

Les coups gagnants ont été répartis 42-32 en faveur de Fernandez.

 

La Canadienne a converti sa première balle de match et a signé la victoire en deux heures et 27 minutes, quand Svitolina a envoyé une balle trop loin.

Chaque joueuse a récolté quatre bris, tandis que Fernandez a surmonté cinq doubles fautes.

 

La Québécoise s’est distinguée au filet, y inscrivant le point 19 fois en 24 occasions.

En plus de son talent fulgurant, Fernandez a aussi montré une belle dose d’humour, après la rencontre.

Quand l’intervieweure sur le terrain lui a demandé ce qu’il y avait dans le régime alimentaire canadien qui expliquait tant de succès, en évoquant aussi Félix Auger-Aliassime, Fernandez a répondu :

« Je dirais que c’est le sirop d’érable, a t-elle dit, avant de rire de bon coeur. Il est très bon au Canada. »

Fernandez a laissé filer un coussin de 5-2 au troisième set, où sa rivale a créé l’égalité 5-5 grâce à un bel amorti.

La joueuse de la rive nord de Montréal a gagné le jeu suivant au service mais Svitolina a fait 6-6, complétant ce 12e jeu peu après avoir réussi un excellent service.

Fernandez a ensuite mené 4-1 au bris d’impasse, avant de perdre trois points d’affilée (un as et deux fautes directes).

À 4-4, l’Ukrainienne a envoyé une balle dans le filet, avant de niveler suite à un bon service.

Fernandez a obtenu une balle de match quand un de ses coups droits a heurté le dessus du filet, pour tomber en sa faveur. Elle n’a pas raté sa chance, ce qui lui permet de prolonger un superbe parcours à New York.

« Elle a bien joué dans plusieurs aspects, a dit de Fernandez Pam Shriver, analyste du tennis à ESPN. [Étant gauchère], son service cause à ses rivales d’être en positions peu commodes pour les retours. »

« En plus, elle frappe vraiment la balle tôt en fond de terrain. Aussi bien du coup droit que du revers, elle se crée des angles de très haut niveau. »

Championne junior à Roland-Garros il y a deux ans, Fernandez écartait une autre grosse pointure dans la Grosse pomme.

Plus tôt dans le tournoi, elle a éliminé la championne en titre Naomi Osaka et ensuite Angelique Kerber, grande gagnante de 2016 à Flushing Meadows.

Elle et Svitolina avaient lutté une seule fois et cette dernière avait gagné en 2020, à Monterrey.

Biélorusse, Sabalenka a vaincu sa rivale tchèque en une heure et demie, malgré sept doubles fautes.

 

Sabalenka a obtenu quatre des cinq bris de la confrontation.

À voir en vidéo