Fernandez atteint les quarts de finale aux Internationaux des États-Unis

Deux jours après avoir vaincu la championne en titre Naomi Osaka, Fernandez a ravi les 14 000 amateurs au Stade Louis Armstrong en l’emportant à nouveau.
Photo: John Minchillo Associated Press Deux jours après avoir vaincu la championne en titre Naomi Osaka, Fernandez a ravi les 14 000 amateurs au Stade Louis Armstrong en l’emportant à nouveau.

La Québécoise Leylah Fernandez a livré une autre grande performance et elle a vaincu Angelique Kerber 4-6, 7-6 (5) et 6-2, dimanche, accédant ainsi aux quarts de finale à Flushing Meadows.

Dans ce duel de gauchères, les coups gagnants ont été répartis 45-28 en faveur de Fernandez. Affichant le sang-froid d’une joueuse d’expérience, la jeune Canadienne a converti sa première balle de match et a signé la victoire en deux heures et 18 minutes. Lors du dernier point, un bon revers de Fernandez a mené à une balle envoyée dans le filet par sa rivale.

Classée 73e au monde, Fernandez se trouve en quarts de finale d’un tournoi majeur pour la première fois de sa carrière.

Deux jours après avoir vaincu la championne en titre Naomi Osaka, Fernandez a ravi les 14 000 amateurs au Stade Louis Armstrong en l’emportant à nouveau. « Ce sont deux ou trois points qui ont décidé de l’issue du match », a dit Kerber, qui avait remporté ses huit derniers matchs nécessitant trois sets.

La Lavalloise qui aura 19 ans lundi a eu l’avantage 5-4 pour les bris. Elle a commis les six doubles fautes du match, mais elle a aussi récolté les trois as de la rencontre.

Sa prochaine rivale sera l’Ukrainienne Elina Svitolina, cinquième tête de série. Elles ont lutté une seule fois et Svitolina a prévalu en 2020, à Monterrey.

Fernandez a été la championne junior à Roland-Garros il y a deux ans. 

Ancienne numéro 1 mondiale, Kerber a trois tournois du Grand chelem à son palmarès dont l’étape américaine, en 2016. L’Allemande de 33 ans y était la 16e tête d’affiche cette année. Kerber a réussi trois bris en première manche, dont un à zéro lui donnant les devants 5-4. Elle a logé une balle aux pieds de Fernandez et lors du coup suivant, un coup droit en parallèle lui a valu le jeu.

Au deuxième set, Fernandez a nivelé à 4-4 grâce à un bris à zéro. Elle est venue près d’échapper le jeu en commettant deux doubles fautes de suite, à 30-0. Lors du 11e jeu elle n’a pas concédé de point au service, mais Kerber a forcé la tenue du bris d’impasse en remportant un 12e jeu de très haut calibre. Au bris d’égalité, de profondes frappes et une balle dans le filet par Kerber ont permis à la Québécoise de mener 4-1.

Fernandez a vu sa priorité glisser à 5-4 via une faute directe, avant de se reprendre avec un retour en profondeur. Deux points plus tard, elle a créé l’égalité à un set partout quand Kerber a envoyé une balle trop loin. Fernandez a réussi deux superbes amortis au dernier set dont un lors du sixième jeu, ensuite arraché grâce à un as. Elle a par la suite pris l’avance 5-2 à l’aide d’un coup droit, qui lui donnait son cinquième bris. Au dernier jeu, Fernandez est restée calme à 30-40 en y allant d’une balle sur la ligne, en croisé. Sa ténacité l’a amenée à prendre l’avantage, avant le revers qui a scellé la victoire.

Comment arrive-t-elle à rester en contrôle dans de tels matchs serrés ? « Honnêtement, je ne le sais pas, a dit Fernandez. Je repense à tout l’entraînement et à mon entourage, qui me dit d’y aller point par point. « J’ai essayé de me concentrer là-dessus. Je suis heureuse d’avoir réussi à mettre ça en pratique. »

Fernandez change parfois son centre de gravité en pliant davantage un genou en fond de terrain, pour avoir un meilleur angle de frappe. Le style peut rappeler un peu celui de Kerber, qui a atteint le sommet de la WTA en septembre 2016. « Elle semble toujours prendre plaisir à jouer, a dit Kerber. Elle pourrait se rendre très loin dans les prochaines années. »

Gabriela Dabrowski et Luisa Stefani, paire canado-brésilienne, ont atteint le troisième tour en battant l’Américaine Shelby Rogers et la Croate Petra Martic 4-6, 7-6 (5), 7-6 (3).

En soirée, le Montréalais Félix Auger-Aliassime, 12e tête de série, a imité sa compatriote en accédant aux quarts de finale à Flushing Meadows pour une première fois en carrière.

Auger-Aliassime a été aidé de 24 as pour venir à bout du coriace Américain Frances Tiafoe en quatre manches de 4-6, 6-2, 7-6 (6), 6-4.

Auger-Aliassime n’avait jamais atteint les quarts de finale d’un tournoi du Grand Chelem jusqu’à ce qu’il réalise l’exploit à Wimbledon, en juillet.

Le Montréalais est maintenant devenu le plus jeune joueur de tennis à accéder aux quarts de finale de deux tournois majeurs consécutifs depuis Juan Martin del Potro, en 2008-09.

Âgé de 21 ans, Auger-Aliassime en découdra maintenant avec la jeune sensation espagnole de 18 ans Carlos Alcaraz, qui fait lui aussi plaisir aux partisans new-yorkais depuis le début de la quinzaine.

Tiafoe, 50e raquette mondiale, s’est incliné au quatrième tour à Flushing Meadows pour une deuxième année de suite.

Gabriela Dabrowski et Luisa Stefani, paire canado-brésilienne, ont atteint le troisième tour en battant l’Américaine Shelby Rogers et la Croate Petra Martic 4-6, 7-6 (5), 7-6 (3).

À voir en vidéo