Le Canadien n’égale pas l’offre des Hurricanes pour Kotkaniemi

L’attaquant finlandais Jesperi Kotkaniemi était joueur autonome avec compensation au CH.
Photo: John Locher Associated Press L’attaquant finlandais Jesperi Kotkaniemi était joueur autonome avec compensation au CH.

L’histoire d’amour entre le Canadien de Montréal et Jesperi Kotkaniemi n’aura duré que trois ans et aura polarisé les amateurs. Ces derniers auront maintenant l’occasion de découvrir Christian Dvorak.

Le Tricolore a finalement mis un terme au suspense en fin d’après-midi, samedi, indiquant qu’il n’égalait pas l’offre des Hurricanes de la Caroline pour les services de Kotkaniemi.

Un peu plus d’une heure plus tard, le Canadien a annoncé qu’il avait fait l’acquisition de Dvorak des Coyotes de l’Arizona en retour de choix de première ronde en 2022 et de deuxième ronde en 2024.

Il y a une semaine, les Hurricanes avaient présenté une offre hostile de 6,1 millions $ US pour une saison à Kotkaniemi, qui était joueur autonome avec compensation. Le Canadien avait sept jours pour annoncer son intention d’égaler ou non l’offre.

Le Canadien a reçu des choix de premier et troisième tours en 2022 des Hurricanes comme compensation pour Kotkaniemi.

« Les Hurricanes se sont prévalus d’un outil offert par la convention collective et nous acceptons cette décision », a indiqué le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, dans un communiqué.

Bergevin ne commentera pas l’affaire avant lundi.

Kotkaniemi avait été réclamé au troisième rang du repêchage de 2018, alors que certains auraient préféré voir Bergevin opter pour le robuste ailier Brady Tkachuk. Kotkaniemi avait ensuite causé une surprise au camp du Canadien l’automne suivant en se taillant un poste dans la formation malgré ses 18 ans. Il était aussi devenu l’un des favoris de certains grâce à son sourire omniprésent.

Il a connu une respectable campagne recrue de 34 points en 79 matchs et semblait voué à un avenir prometteur.

Les choses se sont compliquées dès la saison suivante. Kotkaniemi a finalement été renvoyé dans la Ligue américaine de hockey en février 2020, après avoir été limité à six buts et deux aides en 36 parties avec le grand club. Il semblait avoir retrouvé ses repères avec le Rocket, mais sa saison a pris fin quand il a subi une blessure à la rate, tôt en mars 2020.

Kotkaniemi était de retour avec le Canadien lors de la reprise des activités de la LNH dans la bulle de Toronto. Sa production de quatre buts en 10 matchs laissait croire qu’il retrouverait le sentier du succès la saison suivante.

Il a finalement récolté cinq buts et 15 aides en 56 parties avec le Canadien l’hiver dernier. Il a ajouté cinq buts et trois aides en 19 parties éliminatoires, aidant le Tricolore à se frayer un chemin jusqu’à la finale de la Coupe Stanley. Il a toutefois été écarté de la formation au début et à la fin des séries.

En carrière, Kotkaniemi a inscrit 22 buts et 40 aides en 171 parties. Ce sera maintenant aux Hurricanes d’espérer que le jeune homme de 21 ans pourra devenir un joueur de premier plan dans la LNH.

« Jesperi Kotkaniemi était un joueur qui était sur notre radar avant même son année d’admissibilité au repêchage, a dit le directeur général des Hurricanes, Don Waddell, dans un communiqué. Nous croyons qu’il pourra s’épanouir dans le système et la culture de Rod Brind'Amour, et il sera une pièce importante de ce que nous bâtissons en Caroline pour les années à venir. »

Les Hurricanes possédaient le deuxième choix au total lors du repêchage de 2018, un rang devant le Canadien. Ils avaient sélectionné l’ailier Andrei Svechnikov, qui a récemment signé un contrat de huit saisons et 62 millions $.

Une pilule difficile à avaler

Rappelons qu’en 2019, le Canadien avait fait une offre hostile de quelque 42 millions $ pour cinq ans à l’attaquant Sebastian Aho. Les Hurricanes avaient rapidement annoncé leur intention d’égaler l’offre.

La pilule a visiblement été difficile à avaler dans le camp des Hurricanes, même si Aho a été leur joueur le plus productif lors des deux campagnes depuis l’offre hostile. Il pourrait toutefois devenir joueur autonome sans compensation à la fin de son contrat, au terme de la saison 2023-24, quand il se préparera à célébrer son 26e anniversaire de naissance pendant l’été.

Dans l’offre hostile pour Kotkaniemi, les Hurricanes ont inclus un bonus à la signature d’un montant de 20 $, le numéro d’Aho. Kotkaniemi touchera 6 100 015 $ cette saison. Son numéro avec le Canadien est le 15.

La citation de Waddell écrite dans le communiqué annonçant l’offre hostile la semaine dernière reprenait quasiment mot pour mot les paroles de Bergevin en conférence de presse le 1er juillet 2019.

Le propriétaire des Hurricanes, Tom Dundon, avait qualifié l’offre hostile du Canadien de « perte de temps ».

C’est la première fois depuis 2007 qu’une offre hostile n’est pas égalée dans la LNH. Dustin Penner était alors passé des Ducks d’Anaheim aux Oilers d’Edmonton. L’offre hostile à Kotkaniemi est seulement la 10e à travers la LNH depuis l’instauration du plafond salarial en 2005-06.

Dvorak en relève

Le départ de Phillip Danault sous le soleil de Los Angeles plus tôt cet été avait déjà laissé un vide dans la ligne de centres du Canadien. Le trou aurait été encore plus béant sans la présence de Kotkaniemi.

Dvorak vient donc rejoindre Nick Suzuki, Jake Evans et Cédric Paquette comme seuls centres de calibre de la LNH dans la formation du Canadien. Ryan Poehling pourrait toujours gagner un poste pendant le camp.

L’Américain âgé de 25 ans a inscrit 17 buts, dont huit en avantage numérique, et 14 aides en 56 matchs l’hiver dernier. Il totalise 67 buts et 79 aides en 302 rencontres dans la LNH.

Dvorak est surtout reconnu pour son jeu complet et son efficacité dans son territoire.

Il écoulera cet hiver la troisième année d’un contrat de six saisons d’une valeur moyenne annuelle de 4,45 millions $.

Le choix de première ronde en 2022 accordé aux Coyotes dans la transaction sera le meilleur entre celui du Canadien et celui des Hurricanes, sauf s’il s’agit d’un choix parmi les 10 premiers au repêchage. Dans ce cas, l’autre choix sera envoyé.

À voir en vidéo