Une première médaille d’or pour le Canada aux Paralympiques de Tokyo

Aurélie Rivard a fracassé son propre record du monde lors des préliminaires et en finale au 100 mètres style libre S10, samedi.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Aurélie Rivard a fracassé son propre record du monde lors des préliminaires et en finale au 100 mètres style libre S10, samedi.

Aurélie Rivard a remporté la première médaille d’or du Canada aux Jeux paralympiques de Tokyo.

La nageuse âgée de 25 ans et originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu a fracassé son propre record du monde lors des préliminaires et en finale au 100 mètres style libre S10, samedi.

Rivard, qui est née avec une main gauche sous-développée, a touché le mur en 58,14 secondes, devançant la Néerlandaise Chantalle Zijderveld par plus de deux secondes.

Il s’agit pour elle d’une deuxième médaille à Tokyo et de sa septième en carrière aux Jeux paralympiques. Elle avait été porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie de clôture en 2016 à Rio après avoir notamment remporté trois médailles d’or.

Les Jeux paralympiques de Tokyo sont la première compétition de la nageuse depuis le début de la pandémie de COVID-19.

Le Québécois Brent Lakatos a lui aussi ajouté une médaille d’argent à la récolte canadienne, cette fois en athlétisme, au 5000 mètres T54.

Lakatos a décroché l’argent pour commencer son calendrier chargé à Tokyo. Âgé de 41 ans et originaire de Dorval, il prévoit participer aux courses sur toutes les distances, du 100 mètres au marathon, à Tokyo.

Brent Lakatos a huit médailles à sa collection en cinq participations aux Jeux paralympiques.

Le Canada a donc remporté huit médailles lors des quatre premiers jours d’activités à Tokyo.

À voir en vidéo