Le Canada ajoute deux médailles d’argent à sa récolte paralympique

La judoka Priscilla Gagné (en blanc sur la photo) a terminé deuxième chez les 52 kilogrammes.
Photo: Philip Fong Agence France-Presse La judoka Priscilla Gagné (en blanc sur la photo) a terminé deuxième chez les 52 kilogrammes.

Le Canada a récolté deux médailles d’argent aux Jeux paralympiques de Tokyo vendredi. La judoka Priscilla Gagné a terminé deuxième chez les 52 kilogrammes ; l’Algérienne Cherine Abdellaoui a gagné l’or. De son côté, la cycliste sur piste Kate O’Brien a terminé deuxième au contre-la-montre sur 500 mètres C4 avec un chrono de 35,439 secondes ; la Britannique Kadeena Cox a triomphé avec un temps de 34,812 secondes.

Gagné, qui souffre de rétinite pigmentaire, était la porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie d’ouverture. La native de Sarnia, en Ontario, habite maintenant à Montréal. Lors de ses débuts à Rio en 2016, Gagné avait pris le cinquième rang. En 2018, sa médaille de bronze lui avait valu d’être la première Canadienne à monter sur le podium des championnats du monde de parajudo.

À ses yeux, sa médaille aux Paralympiques de Tokyo représente quelque chose de bien plus important qu’une simple pièce de collection. « Pour moi, c’est un symbole d’espoir ou de foi pour persévérer et endurer », a-t-elle dit au bout du fil après sa performance.

L’athlète de 35 ans savait qu’il serait difficile de monter sur le podium à Tokyo, puisque s’entraîner pendant la pandémie de COVID-19 a été presque impossible pour elle. Ne pouvant pas s’entraîner avec l’équipe canadienne de judo, qui s’est isolée dans une bulle, Gagné s’est rendue au Texas, puis à Lethbridge et à Calgary, pour se préparer pour les Jeux pendant les derniers mois. « Ç’a été aussi difficile émotionnellement que physiquement », a reconnu Gagné, dont le trouble de la vue affecte sa vision centrale. « De pouvoir rentrer à la maison avec l’argent après tout ça, c’est une belle récompense. »

Pour sa part, O’Brien faisait ses débuts aux Jeux paralympiques après avoir participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016. L’Albertaine, âgée de 33 ans, a subi une grave blessure à la tête lors d’un accident à l’entraînement en 2017.

O’Brien sait à quel point il est stressant pour ses proches de la voir à nouveau sur un vélo, mais elle était fière de sa médaille. « En tant qu’athlète, vous voulez toujours être la meilleure, a-t-elle dit. Mais quand vous vous dites que je ne devais plus nécessairement être en mesure de marcher, parler ou encore moins faire du vélo… C’est complètement fou d’être de retour sur la piste et de pratiquer le sport que j’adore. Je n’aurais jamais pu rêver à ce moment. »

Le Canada avait donc six médailles au tableau — quatre d’argent et deux de bronze — après les épreuves de vendredi.

D’autres résultats

À la nage, Danielle Dorris et Camille Bérubé sont passées près d’ajouter une médaille à la récolte du Canada. Elles ont tout juste été exclues du podium au 200 mètres quatre nages SM7. Dorris, de Moncton, a arrêté le chrono à 3 min 3 s 16, à cinq centièmes de la médaillée de bronze Tiffany Thomas Kane (3 min 3 s 11), de l’Australie. Bérubé a suivi en cinquième place (3 min 3 s 91).

L’équipe canadienne de basketball en fauteuil roulant féminin a vaincu le Japon 61-35. Kathleen Dandeneau a sonné la charge pour les Canadiennes avec 19 points et 9 rebonds. L’équipe masculine s’est inclinée 77-73 en prolongation face à la Turquie.

En volleyball assis féminin, le Canada a perdu en cinq manches face au Brésil, tandis qu’au rugby en fauteuil roulant, le Canada a vaincu la Nouvelle-Zélande 51-36.

À voir en vidéo