​Jeux paralympiques: le message d’espoir d’Alphonso Davies

Les membres de l’Équipe des réfugiés paralympiques Ibrahim al-Hussain (à gauche), Shahrad Nasajpour (au centre, haut), Alia Issa (à droite) et lleana Rodriguez (au centre)
Photo: Behrouz Mehri Agence France-Presse Les membres de l’Équipe des réfugiés paralympiques Ibrahim al-Hussain (à gauche), Shahrad Nasajpour (au centre, haut), Alia Issa (à droite) et lleana Rodriguez (au centre)

Les six membres de l’Équipe des réfugiés aux Jeux paralympiques de Tokyo ont reçu des mots d’encouragement, lundi, de l’un des athlètes réfugiés les plus célèbres au monde.

Alphonso Davies, une vedette internationale de soccer et un ambassadeur de bonne volonté auprès du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, a affirmé que ces six athlètes avaient le pouvoir d’inspirer et de changer des vies.

Davies, un joueur étoile avec l’équipe nationale du Canada et avec le FC Bayern Munich, s’est exprimé ainsi dans une lettre ouverte rendue publique à la veille de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques, prévue pour mardi.

« Demain, tout commence — le plus grand événement sportif paralympique sur la Terre. Félicitations de vous y retrouver directement au cœur », a écrit Davies. « Vous pourriez être nerveux en ce moment, mais c’est prévisible. Lorsque je joue avec le FC Bayern Munich et avec le Canada, je ressens des papillons avant chaque match. »

« Soyez conscients de ceci : au moment où vous allez plonger dans l’eau, où vous allez vous préparer à faire un lancer, où vous allez entrer dans l’aréna, sachez que vous ne serez pas seuls. Le monde est derrière vous, incluant 82 millions de personnes déplacées, dont 12 millions vivent avec un handicap. »

Davies dit qu’il peut comprendre ce que les athlètes ont vécu. Il est né dans un camp de réfugiés au Ghana, de parents libériens qui ont fui la guerre civile dans leur pays d’origine.

Vous formez l’équipe sportive la plus courageuse au monde en ce moment.

Il était âgé de cinq ans quand sa famille a finalement été acceptée à l’intérieur d’un programme de réinstallation qui lui a permis de s’établir au Canada, d’abord à Windsor, en Ontario, puis à Edmonton.

« Ce n’est pas tout le monde qui comprend le parcours que vous avez dû traverser. Mais je le comprends, et c’est un élément important qui a fait de moi ce que je suis », a-t-il mentionné.

« Je suis né dans un camp de réfugiés. Ma famille et moi avons fui la guerre. Je comprends que c’est parfois difficile de parler du passé. Des expériences que vous avez vécues, des choses que vous avez vues, de la discrimination à laquelle vous avez fait face. »

« J’ai lu vos histoires et découvert le parcours que vous avez tous dû suivre. Vous formez l’équipe sportive la plus courageuse au monde en ce moment. »

Davies a affirmé qu’il regardera au petit écran l’arrivée de l’Équipe des réfugiés paralympiques lorsqu’elle fera son entrée dans le Stade olympique de Tokyo lors de la cérémonie d’ouverture.

« Alors, sortez et allez faire ce que vous avez à faire. Faites-le comme vous ne l’avez jamais fait auparavant », a déclaré Davies.

« Allez-y à 100 %. Ne vous concentrez pas trop sur les récompenses, et présentez-vous avec un sourire au visage, sachant que vous avez travaillé fort pour être là. C’est là que vous serez à votre meilleur. Et bienvenue au spectacle — vous y avez votre place. »

Les membres de l’Équipe des réfugiés paralympiques sont :

Le nageur Ibrahim Al Hussein, un réfugié syrien vivant à Athènes

La lanceuse de massue Alia Issa, une réfugiée syrienne vivant à Athènes

Le spécialiste du taekwondo Parfait Hakizimana, un réfugié burundais vivant au camp de réfugiés de Mahama, au Rwanda

Le nageur Abbas Karimi, un réfugié afghan vivant à Fort Lauderdale, en Floride

Le lanceur de disque Shahrad Nasajpour, un réfugié iranien vivant à Phoenix

Le canoéiste Anas Al Khalifa, un réfugié syrien vivant à Halle, en Allemagne.

 

Le drapeau afghan à l’ouverture des Paralympiques

Le drapeau de l’Afghanistan sera déployé lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux paralympiques, mardi, même si les athlètes du pays n’ont pas pu se rendre à Tokyo pour y participer. Andrew Parsons, président du Comité international paralympique (CIP), a déclaré lundi que la décision a été prise dans une « démonstration de solidarité ». Parsons a précisé qu’un représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés transportera le drapeau à l’intérieur du Stade national. Il s’agit de la même enceinte dans laquelle s’est tenue la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, le 23 juillet. Les deux athlètes paralympiques de l’Afghanistan ont été incapables de se rendre à Tokyo après que les talibans ont pris le contrôle du pays, il y a plus d’une semaine. Ces athlètes sont Zakia Khudadadi, en taekwondo, et Hossain Rasouli, qui devait participer à l’épreuve du lancer du disque.



À voir en vidéo