La lutte ne fait que commencer pour le CF Montréal

Le CF Montréal amorcera le dernier tiers du calendrier, qui s’annonce difficile même si l’équipe passera plus de temps à domicile que sur la route.
Photo: Chris Szagola Associated Press Le CF Montréal amorcera le dernier tiers du calendrier, qui s’annonce difficile même si l’équipe passera plus de temps à domicile que sur la route.

Il aurait été facile, et peut-être même normal, pour Wilfried Nancy et les joueurs du CF Montréal de se dire satisfaits d’avoir ajouté un point au classement samedi soir en banlieue de Philadelphie, dans le contexte d’un troisième match en huit soirs, contre une bonne équipe, à l’étranger, et privés d’éléments importants.

Or, Nancy, Samuel Piette et Victor Wanyama ne le voyaient pas nécessairement ainsi après le match nul de 1-1 contre l’Union, résultat d’un autre but tardif, celui-là par le jeune Quinn Sullivan, seulement 17 ans, à la 87e minute de jeu.

« J’aurais aimé qu’on gère un tout petit peu mieux ce temps faible qu’on a eu pour repartir avec la victoire », a déploré Nancy après le match.

Si la déception de Nancy et de ses joueurs demeure légitime à la suite de cette autre fin de match crève-cœur, le résultat de samedi aura quand même permis à la formation montréalaise de se placer dans une position relativement avantageuse dans sa lutte en vue d’une qualification aux séries éliminatoires.

Maintenant sixième dans l’Association Est avec 28 points en 21 matchs, le CF Montréal (7-7-7) complétera le deuxième tiers de son calendrier en accueillant le Toronto FC vendredi soir.

Dernier au classement de l’Association Est, le Toronto FC (3-12-6) vit une véritable déroute. Malgré un changement d’entraîneur, la formation torontoise n’a pas gagné depuis le 24 juillet (0-4-2 depuis) et a perdu les services de Jozy Altidore, opéré à un pied, pour une période de six semaines.

Il s’agira là d’une belle occasion pour Nancy et ses joueurs d’ajouter trois points au classement avant d’amorcer le dernier tiers du calendrier, qui s’annonce difficile même si l’équipe passera plus de temps à domicile que sur la route.

Entre le 11 septembre et le 7 novembre, date de la fin de la saison, le CF Montréal disputera 6 de ses 12 matchs contre des équipes actuellement mieux classées qu’elle dans l’Est.

À cela s’ajoutera le passage à Montréal, le 2 octobre, d’Atlanta United (6-6-9), une formation en renaissance, qui n’accuse plus qu’un point de retard sur la troupe montréalaise.

Depuis son match nul de 2-2 au stade Saputo le 4 août, Atlanta United a signé quatre victoires d’affilée et s’apprête à entamer une séquence de cinq matchs sur six à domicile dont les quatre premiers devant ses partisans.

De son côté, le CF Montréal jouera cinq rencontres en MLS du 11 au 29 septembre, incluant une visite à Orlando, un lieu peu commode. Cette séquence prendra fin avec la visite du Revolution de la Nouvelle-Angleterre, qui survole la MLS en 2021 avec 49 points et seulement 3 revers en 22 sorties.

De plus, un sixième match devrait s’ajouter, fort probablement le 22 septembre, face aux Wanderers HFX, un club de la Première Ligue canadienne établi à Halifax, dans le cadre des quarts de finale du Championnat canadien.

Le mois d’octobre sera tout aussi achalandé, avec cinq matchs MLS et possiblement un autre dans le cadre du Championnat canadien. La saison du CF Montréal prendra fin avec deux parties à domicile, les 3 et 7 novembre.

Si les cinq dernières saisons complètes de la MLS — excluant 2020 — offrent un portrait fidèle de la tâche qui l’attend, la formation montréalaise aura besoin de 44 à 48 points pour terminer au septième rang, le dernier donnant accès aux séries éliminatoires.

Bref, la lutte s’annonce acharnée, et elle ne fait que commencer.

À voir en vidéo