Zverev et Barty couronnés à Cincinnati

Grâce à sa victoire dimanche, Alexander Zverev a décroché le cinquième Masters 1000 de sa carrière.
Photo: Dylan Buell Getty Images via Agence France-Presse Grâce à sa victoire dimanche, Alexander Zverev a décroché le cinquième Masters 1000 de sa carrière.

L’Allemand Alexander Zverev a remporté le Masters 1000 de Cincinnati en disposant du Russe Andrey Rublev (6-2, 6-3), tandis que l’Australienne Ashleigh Barty s’est imposée chez les femmes face à la Suissesse Jil Teichmann, 6-3, 6-1, dimanche, à une semaine du début de l’US Open.

Zverev, N.5 mondial, décroche le cinquième Masters 1000 de sa carrière et envoie un message à la concurrence, trois semaines après avoir remporté le titre de champion olympique à Tokyo.

« L’US Open commence dans une semaine, donc évidemment je veux continuer sur cette lancée et je veux jouer peut-être encore mieux là-bas », a souligné Zverev.

C’était la 5e rencontre entre lui et Rublev, son ami d’enfance, en autant de victoires pour l’Allemand, qui n’a jamais perdu le moindre set face au Russe, N.7 mondial.

Zverev, qui n’avait jamais remporté un seul match à Cincinnati avant cette semaine, a largement dominé son adversaire, qui disputait seulement sa deuxième finale de Masters 1000 après celle perdue en avril à Monte-Carlo.

« Hâte d’être à New York »

« Ma première victoire ici remonte à mercredi et maintenant je tiens le titre quatre jours plus tard », s’est réjoui Zverev. « Ç’a été une semaine incroyable, j’ai eu beaucoup de bons matchs. C’est un sentiment formidable pour aborder l’Open », a-t-il ajouté.

Zverev, qui reste sur une série de 11 matchs consécutifs remportés, devient le premier joueur à gagner Cincinnati et l’or olympique la même année depuis Andre Agassi en 1996.

« Avec mon or olympique et ce cinquième Masters, j’ai vraiment hâte d’être à New York », s’impatiente Zverev, qui sera tête de série N.4, derrière le N.1 mondial Novak Djokovic, qui tentera de son côté de réaliser le Grand Chelem en remportant les 4 tournois majeurs de la saison.

Parmi les favoris se trouvent également le Russe Daniil Medvedev, vainqueur à Toronto il y a une semaine et finaliste en 2019 à Flushing Meadows, ainsi que le Grec Stefanos Tsitsipas, finaliste au dernier Roland-Garros et éliminé à Cincinnati en demi-finale par Zverev.

Chez les femmes, la N.1 mondiale Ashleigh Barty, qui a décroché son 5e titre de la saison (le 13e de sa carrière), a impressionné et montré qu’elle était parmi les favorites de l’US Open, en s’imposant facilement en finale face à Jil Teichmann, 76e mondiale.

« Une semaine géniale »

Après un parcours très fluide, Barty, qui n’a concédé aucun set de la semaine, a glissé qu’elle ne s’attendait pas à que ce soit le cas. « Je dirais que le fait d’avoir réussi à jouer sans accroc pendant une semaine et de repartir avec le titre n’est probablement pas ce que j’attendais de moi, mais c’est sûr que c’est agréable », a-t-elle déclaré à Tennis Channel.

Photo: Dylan Buell Getty Images via Agence France-Presse Ashleigh Barty s’est imposée chez les femmes face à Jil Teichmann, 6-3, 6-1, dimanche.

« C’était une semaine géniale, après chaque match, c’était de mieux en mieux. […] Aujourd’hui, j’ai pu me faire confiance et jouer avec assurance, ce qui était important dans une grande finale », a ajouté Barty, qui n’a en effet jamais été en danger face à Jil Teichmann, joueuse la moins bien classée se qualifiant en finale à Cincinnati depuis 2008.

« Je suis très heureuse de ma semaine. Aujourd’hui, je voulais gagner, mais Ash était tout simplement trop forte », a déclaré Teichmann, qui jouait la quatrième finale de sa carrière, la première cette saison.

Devenant la première Australienne sacrée à Cincinnati depuis Evonne Goolagong en 1973, Ashleigh Barty prend rendez-vous à une semaine de l’US Open, un des deux titres du Grand Chelem qui manquent encore à son palmarès — elle a remporté Roland-Garros en 2019 et Wimbledon en 2021.

À New York, elle aura à cœur de tenir son rang, aux côtés de la Japonaise Naomi Osaka, tenante du titre, et de l’Américaine Serena Williams, en quête de son 24e titre en Grand Chelem, pour égaler Margaret Court.

À voir en vidéo