La polyvalence de Choinière, un atout pour le CF Montréal

D’une rencontre à l’autre, Choinière (à gauche) peut se retrouver sur la pelouse en tant que milieu de terrain ou sur les flancs.
Mary Schwalm Associated Press D’une rencontre à l’autre, Choinière (à gauche) peut se retrouver sur la pelouse en tant que milieu de terrain ou sur les flancs.

Lorsque l’on consulte la liste des joueurs du CF Montréal sur le site Internet de l’équipe, le nom de Mathieu Choinière est encore associé à la position de milieu de terrain. Sur la pelouse, toutefois, ça peut varier, ce qui convient très bien au principal intéressé et à l’entraîneur-chef Wilfried Nancy.

En incluant le match du 3 juillet, lors duquel il a inscrit son seul but en MLS dans une victoire de 1-0 contre l’Inter Miami CF, Choinière a participé aux neuf dernières parties de son équipe, dont huit dans un rôle de titulaire.

Il totalise 770 minutes de jeu en 2021, plus que ce qu’il a accumulé entre les saisons 2018 et 2020.

La seule rencontre qu’il n’a pas commencée durant cette séquence — il a joué pendant 10 minutes — a été celle du 21 juillet contre le New York City FC, quand le CF Montréal se trouvait au milieu d’une séquence de trois matchs en huit jours.

D’une rencontre à l’autre, Choinière peut se retrouver sur la pelouse en tant que milieu de terrain ou sur les flancs, dans un rôle de « piston latéral », où il a fait très bonne impression jusqu’à maintenant. Sa position peut même changer pendant un match.

« Que ce soit à droite, à gauche ou comme milieu de terrain, il n’y a pas de soucis. Notre philosophie de jeu, ce que le coach met en place, comment il veut qu’on joue, c’est assez clair », a déclaré Choinière en visioconférence, lundi après-midi, à un peu plus de 48 heures du duel du CF Montréal contre le FC Cincinnati.

« Peu importe la position où je joue, j’ai les clés en main pour trouver des solutions et aller vers l’avant. C’est sûr que d’avoir la confiance du coach dans ce système, ça me fait beaucoup plaisir et j’essaie d’en profiter le plus possible. »

Lorsqu’il a été invité, lundi, à décrire ce que Choinière apportait à son équipe, Nancy a noté sa polyvalence et son état d’esprit irréprochable.

Par ailleurs, Nancy n’est pas étonné de voir où Choinière se trouve à ce stade-ci de sa carrière.

« Je ne suis pas surpris de ce que fait Mathieu actuellement. Les entraîneurs qui sont passés avec Mathieu aussi ont toujours eu l’intention de lui donner des minutes. Mais il y a eu des circonstances qui ont fait qu’il en a eu un peu moins », a rappelé l’entraîneur-chef du CF Montréal.

« Tant mieux pour lui. Mais comme je dis souvent aux joueurs, c’est difficile de commencer, mais le plus difficile, c’est la constance. Et maintenant, je suis encore plus exigeant avec lui, mais Mathieu est exigeant, aussi, avec lui-même », a ajouté Nancy.

Peu importe la position où je joue, j’ai les clés en main pour trouver des solutions et aller vers l’avant

Aux journalistes lundi, Choinière a admis qu’il n’avait pas nécessairement prévu jouer ailleurs que comme milieu de terrain.

« C’est sûr que j’ai toujours pensé à jouer au milieu de terrain. À l’Académie, j’étais milieu de terrain. J’ai trouvé une position que vous appelez piston, sur les côtés, qui me va super bien », a-t-il observé.

« Est-ce que je m’y attendais ? Je dirais non. Mais en ce moment, si vous me demandez si cette position me dérange, ça ne me dérange vraiment pas. »

À voir en vidéo