Stefanos Tsitsipas et Aryna Sabalenka en demi-finale

Stefanos Tsitsipas a fermé les livres en 74 minutes lorsqu’il a réussi son huitième as de la journée.
Chris Young La Presse canadienne Stefanos Tsitsipas a fermé les livres en 74 minutes lorsqu’il a réussi son huitième as de la journée.

Le Grec Stefanos Tsitsipas a accédé aux demi-finales de l’Omnium Banque Nationale à Toronto en battant le Norvégien Casper Ruud 6-1, 6-4, vendredi.

La troisième raquette mondiale s’est rapidement donné une avance de 5-0 grâce à deux balles de bris concrétisées et 84 % de ses points gagnés au service. Ruud (no 6) s’est ressaisi au deuxième set en gagnant son service et en maintenant le rythme établi par son adversaire. Il a finalement brisé le Norvégien grâce à un coup le long de la ligne et a pris les devants 5-4. Il a fermé les livres en 74 minutes lorsqu’il a réussi son huitième as de la journée.

« À ce point-ci du tournoi, j’ai bien géré chaque match, a confié Tsitsipas, qui a fêté ses 23 ans jeudi. Je suis heureux de la qualité de mon jeu en ce moment. J’ai hâte à la suite. Je suis toujours en quête de solutions et de nouvelles façons pour m’adapter à un adversaire. »

Tsitsipas affrontera samedi Reilly Opelka, tombeur de Roberto Bautista Agut 6-3 et 7-6 (1) vendredi.

En soirée vendredi, le favori Daniil Medvedev se mesurerait à Hubert Hurkacz, septième tête de série.

Le rouleau compresseur Sabalenka

Aryna Sabalenka est déjà l’une des joueuses les plus coriaces et combatives du circuit de la WTA. Lorsqu’elle se transforme en rouleau compresseur, peu de rivales peuvent lui tenir tête. Après l’Américaine Sloane Stephens mercredi et la Canadienne Rebecca Marino jeudi, ce fut au tour de sa compatriote Victoria Azarenka — si elle ne le savait pas déjà — de le constater vendredi après-midi.

Face à un recul de 2-4 en deuxième manche, Sabalenka a gagné 16 des 20 points qui ont suivi pour couronner une victoire de 6-2, 6-4, en 79 minutes, en quarts de finale de l’Omnium Banque Nationale, sur le court central du stade IGA. Troisième joueuse mondiale et favorite du tournoi, la Biélorusse de 23 ans a gagné les quatre derniers jeux de son duel contre Azarenka pour remporter son laissez-passer pour les demi-finales, où elle affrontera la Tchèque Karolina Pliskova samedi.

Il s’agira du quatrième affrontement entre Sabalenka et Pliskova en carrière. La Biélorusse est sortie victorieuse de deux des trois rendez-vous jusqu’à maintenant.

Une Canadienne en demi-finale

On l’avait peut-être oublié, mais il y avait une Canadienne en action sur l’un des courts du stade IGA vendredi après-midi. Et on la reverra assurément samedi, et peut-être même dimanche. Cette Canadienne, c’est Gabriela Dabrowski, qui participera à la demi-finale du double féminin de l’Omnium Banque Nationale samedi en compagnie de sa plus récente partenaire de jeu, la Brésilienne Luisa Stefani. Dabrowski et Stefani, cinquièmes têtes de série du tournoi, ont éliminé les favorites, la Biélorusse Aryna Sabalenka et la Belge Élise Mertens 6-2, 6-2.

Dabrowski et Stefani disputent seulement un troisième tournoi ensemble. La semaine dernière, elles ont fait équipe à San José et atteint la finale, où elles ont perdu 6-1, 7-5 contre la Croate Darija Jurak et la Slovène Andreja Klepac.

En comptant les trois victoires acquises à Montréal cette semaine, Dabrowski et Stefani affichent un dossier global de huit gains et deux revers ensemble. Samedi, elles tenteront de se qualifier pour une troisième finale, lors de laquelle elles affronteront la Russe Veronika Kudermetova et la Kazakhe Elena Rybakina.

Selon Dabrowski, elles comptent jouer ensemble au moins pendant le reste de la saison de la WTA, jusqu’à ce qu’elles décident quel sera leur dernier tournoi. Pour la suite, la Canadienne ne le sait pas.

À voir en vidéo