Andreescu éliminée à son tour à Montréal

Andreescu livrait un match de qualité contre une rivale coriace lorsqu’elle s’est blessée au pied gauche.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Andreescu livrait un match de qualité contre une rivale coriace lorsqu’elle s’est blessée au pied gauche.

Le ton dans la voix indiquait clairement le découragement que ressentait Bianca Andreescu, jeudi soir, après un autre match où elle n’était pas au meilleur de ses capacités physiques.

 

Dans un duel rempli de rebondissements, interrompu deux fois par la pluie à la deuxième manche et lors duquel elle a requis des soins médicaux, la Canadienne de 21 ans s’est inclinée 6-7 (5), 6-4, 6-1 face à la Tunisienne Ons Jabeur en troisième ronde de l’Omnium de tennis Banque Nationale.

 

« Je ne sais pas vraiment quoi dire. Je suis super déçue de la façon dont j’ai joué, mais en même temps, Ons a vraiment bien joué », a d’abord déclaré Andreescu, en visioconférence.

 

« J’ai tenté de faire de mon mieux avec ce que j’avais aujourd’hui. Elle a un peu perturbé mon rythme », a ajouté Andreescu.

 

Deuxième tête de série du tournoi, Andreescu s’est blessée à un orteil du pied gauche, déjà mal en point, en tentant un coup droit de plusieurs mètres derrière la ligne de fond, lors du huitième jeu de la deuxième manche.

 

En se laissant choir au sol, Andreescu s’est aussitôt agrippée l’extrémité du pied gauche, le même pour lequel elle avait demandé des soins médicaux entre les première et deuxième manches, bien qu’il ne s’agissait pas du même orteil, a-t-elle déclaré aux journalistes.

 

Jabeur s’est alors précipitée vers la Canadienne pour s’enquérir de son état, avant qu’Andreescu ne se dirige vers son banc, visiblement dépitée et inquiète.

 

À ce moment de l’affrontement, Andreescu avait le premier set en banque et tirait de l’arrière 3-4 au deuxième set, mais à service égal.

 

La Canadienne est revenue sur le terrain et a réussi à gagner son service pour égaler le score.

 

Jabeur a répliqué en remportant son service à son tour et en récoltant un bris pour forcer la tenue d’un set décisif.

 

Andreescu, qui paraissait incommodée, a perdu les trois premiers jeux de la troisième manche et n’a jamais pu combler le recul. Après deux manches qui ont duré près de deux heures, au total, la troisième manche n’a duré que 30 minutes.

 

« La situation avec l’orteil n’a pas aidé du tout. J’aurais aimé que mon service soit un peu meilleur aujourd’hui. Il n’y a pas de doute qu’elle en a tiré avantage. »

 

Malgré tout l’inconfort qu’elle pouvait ressentir, Andreescu a dit qu’elle ne voulait pas abandonner.

 

« J’en ai assez de me retirer [de matchs]. Oui, c’est sûr que j’aurais pu, mais je ne voulais pas ce soir. C’est très endolori. Ça me faisait mal sur plusieurs coups. J’ai essayé de ne pas le montrer. Elle en a profité. Son niveau de jeu était très élevé au troisième set. Elle ne m’a pas donné beaucoup de chances de me mettre en marche. J’espère que mon orteil ira mieux lors de mes prochains tournois. »

 

Interrogée sur l’état de santé de son adversaire pendant le match, Jabeur n’a pas nécessairement vu une baisse dans le niveau du jeu d’Andreescu après l’intervention médicale.

 

« Je voulais la faire bouger pour voir quel genre de douleur elle ressentait. Je voulais la faire se déplacer pour savoir si elle était vraiment ennuyée. Je pense qu’elle s’est fatiguée un peu. J’ai pu le voir à partir de la deuxième manche. C’est tout à fait normal. Honnêtement, je ne me suis pas trop attardée sur ce qu’elle avait. Je me concentrais sur moi, sur ce que je devais faire », a déclaré Jabeur.

 

Avant les ennuis médicaux d’Andreescu, le duel avait été interrompu pendant une heure, pendant le sixième jeu de la deuxième manche à cause de la pluie.

 

Championne en titre après son triomphe en 2019 à Toronto, Andreescu était la dernière Canadienne en lice dans le tableau du simple féminin à Montréal.

 

« Oui, j’ai gagné ce tournoi dans le passé et je sais que j’aurais pu le gagner de nouveau. Mais parfois, des événements désagréables surviennent et vous devez aller de l’avant. C’est la vie. »

 

Quant à Jabeur, elle affrontera en quarts de finale, vendredi soir, l’Américaine Jessica Pegula, qui a mis fin à la séquence de 12 victoires de sa compatriote Danielle Collins en l’emportant 6-4, 3-6, 7-5.

 

Le match a duré 2h28 minutes et a pris fin à 1 h 31 vendredi matin.

 

Andreescu frappe vite

 

Andreescu a été la première à s’imposer. Elle a gagné huit des 11 premiers points de l’affrontement et inscrit le premier bris du match, dès le deuxième jeu.

 

Mais contrairement à mercredi face à Daria Kasatkina, contre laquelle elle avait concédé les cinq premiers jeux, Jabeur n’a pas mis de temps pour revenir dans le match.

 

Elle a récupéré ce bris dès le jeu suivant et en a obtenu un deuxième lors du cinquième jeu, en route vers une avance de 4-2.

 

Jabeur a maintenu son avantage jusqu’au 10e jeu, lors duquel elle servait avec une avance de 5-4. Soudainement erratique, la Tunisienne a commis une double faute et trois erreurs directes, permettant à Andreescu de ramener le match à service égal.

 

Au bris d’égalité, Andreescu n’a eu besoin que d’un seul mini-bris, obtenu sur le deuxième point, pour remporter la manche initiale.

À voir en vidéo