Un cinquième match consécutif sans victoire pour le CF Montréal

Wilfried Nancy, ici lors du match du 31 juillet, a dû faire appel au gardien recru Sebastian Breza pour défendre le filet de son équipe dans ce «match de six points».
Photo: Rhona Wise Associated Press Wilfried Nancy, ici lors du match du 31 juillet, a dû faire appel au gardien recru Sebastian Breza pour défendre le filet de son équipe dans ce «match de six points».

Wilfried Nancy s’est présenté au Audi Field, dimanche soir, à court de plusieurs éléments importants au sein de son groupe de joueurs. Après le match, il était à court de mots pour expliquer un autre revers de sa troupe, dans des circonstances qui, à ses yeux, deviennent un peu trop répétitives.

Le CF Montréal a disputé un cinquième match consécutif sans victoire, s’inclinant par la marque de 2-1 face à D.C. United.

Déjà assuré de ne pas pouvoir compter sur Romell Quioto et Lassi Lappalainen (blessés), ni sur Kiki Struna, Rudy Camacho et Victor Wanyama (suspendus), Wilfried Nancy a dû faire appel au gardien recru Sebastian Breza pour défendre le filet de son équipe dans ce « match de six points ».

Ce geste est devenu nécessaire après la nouvelle, annoncée par l’équipe une heure avant le début du match, que le gardien James Pantemis avait été soumis au protocole COVID-19 de la MLS, le rendant du coup indisponible pour ce duel.

Selon ce qu’a indiqué Nancy à ce sujet, l’équipe a été informée de la nouvelle samedi. Au passage, l’entraîneur-chef du CF Montréal a déclaré que Pantemis se portait bien, et que l’équipe devait attendre la suite des choses.

En relève à Pantemis, Breza, qui est âgé de 23 ans, a montré de belles choses. Toutefois, il n’a pas pu empêcher Andy Najar, à la 40e minute, et Ola Kamara, à la 54e minute, de trouver le fond du filet.

Le but de Kamara était son sixième à ses cinq dernières rencontres.

« Sebastian, c’est quelqu’un qui prend les choses sereinement. Il était prêt, il a fait quelques arrêts. Est-ce qu’il aurait pu faire mieux à certains moments ? Je ne sais pas, je dois revoir le match. Mais de ce que je me rappelle pour l’instant, il a fait ce qu’il avait à faire », a analysé Nancy.

Pour un soir de première, Breza n’était pas trop nerveux, de son propre aveu.

« Je pensais que j’allais ressentir quelque chose de spécial, mais j’ai trouvé que c’était un peu comme une séance d’entraînement. […] Je me sentais prêt. Je savais le match que j’avais à faire », a-t-il déclaré.

Zachary Brault-Guillard, tôt en première demie, avait procuré l’avance au CF Montréal (6-7-5), qui n’a pas gagné depuis le 17 juillet.

Or, selon Nancy, la formation montréalaise aurait pu mettre le match hors de portée de ses rivaux pendant les 45 premières minutes de jeu.

Durant le dernier quart d’heure de jeu, Mathieu Choinière a raté la cible tandis que Sunusi Ibrahim a obtenu deux chances de marquer qu’il n’a pas su exploiter non plus.

« Déjà, en première mi-temps, on doit tuer le match. Si on tuait le match en première mi-temps, ce n’est pas la même chose », a d’abord déclaré Nancy.

« Après, en deuxième mi-temps, je n’ai pas grand-chose à dire. Il faut que je revoie le match. J’essaie de rester calme, mais je suis agacé que ce soit un peu le même scénario à chaque fois. C’est agaçant, pour être poli. Si on ne tue pas les matchs, si on ne progresse pas dans nos erreurs, c’est difficile de gagner. »

À la suite de ce résultat, la formation montréalaise est demeurée au huitième rang du classement de l’Association Est, un point derrière le Crew de Columbus. Quant à D.C. United (8-7-3), il a haussé à quatre points son avance sur les hommes de Wilfried Nancy.

Le CF Montréal sera de retour devant ses partisans samedi soir prochain alors qu’il affrontera les Red Bulls de New York, une autre équipe avec laquelle la troupe montréalaise semble destinée à batailler en vue d’une place dans les prochaines séries éliminatoires.

Le CF Montréal assailli

Forts de leur séquence de quatre parties sans défaite et devant une équipe privée de plusieurs titulaires potentiels, les joueurs du D.C. United ont envahi la zone du CF Montréal dès les premiers instants du match.

Après 15 minutes de jeu, ils avaient tenté cinq tirs vers Breza, dont quatre cadrés que le jeune gardien originaire d’Ottawa a tous bloqués avec aplomb, pendant que la formation montréalaise ne générait rien en attaque.

Puis, après 16 minutes de jeu, D.C. United accusait un recul de 1-0. Brault-Guillard a dirigé un ballon lobé qui a passé au bout de la main gauche du gardien Jon Kempin, qui s’était commis vers l’avant.

« C’était plus de la chance. J’ai voulu centrer pour "Sunu" (Sunusi Ibrahim), je l’ai mis un peu trop forte. Ça m’a réussi. J’ai été chanceux sur ce coup-ci », a-t-il admis.

Ce but a ralenti les ardeurs de D.C. United, mais pas assez pour que la formation montréalaise ne maintienne son avance.

À la suite d’un coup franc de Julian Gressel, Najar, posté en plein centre de la surface de réparation, a fait dévier le ballon de la tête à la gauche de Breza, qui n’y pouvait rien.

D.C. United a entamé la deuxième demie de la même façon qu’il avait amorcé le match, et cette fois-ci la récompense n’a pas tardé.

Aidé par un revirement de Joaquin Torres dans le tiers défensif, Kamara a marqué son 10e but de la saison sur un tir qui a battu Breza à sa gauche, malgré le plongeon du gardien du CF Montréal.

La formation montréalaise a été limitée à deux tirs vers le filet adverse pendant les 45 dernières minutes de jeu, et aucun cadré.

À voir en vidéo