Damian Warner se couvre d’or au décathlon

Damian Warner a battu le record olympique avec un total de 9018 points. Il est le quatrième décathlonien de l’histoire des JO à franchir le cap des 9000 points.
Photo: David J. Phillip Associated Press Damian Warner a battu le record olympique avec un total de 9018 points. Il est le quatrième décathlonien de l’histoire des JO à franchir le cap des 9000 points.

Damian Warner a battu le record olympique du décathlon et a décroché la médaille d’or grâce à une performance de 9018 points. Il devient le premier athlète canadien à remporter cette discipline aux Jeux olympiques.

En plus d’établir un nouveau record olympique, il s’est aussi invité dans la liste des meilleurs athlètes de l’histoire du sport en se classant au cinquième rang des joueurs de la discipline.

Avant la dernière épreuve, le 1500 mètres, l’Ontarien de 31 ans était bien installé en tête de la compétition avec 8280 points. Avec un puissant sprint dans le dernier tour de piste, Warner s’est permis de battre le record olympique et de devenir le quatrième décathlonien à franchir le cap des 9000 points.

« Si vous pensez au baromètre de 50 buts au hockey, 9000 points, ce serait comme une saison de 200 points, a dit Gar Leyshon, un des entraîneurs de Warner. On parle d’un niveau d’excellence à la Wayne Gretzky. La crème de la crème, le petit groupe des meilleurs au monde. »

Le détenteur du record du monde, le Français Kevin Mayer, a effectué un incroyable lancer du javelot de 73,09 mètres pour s’emparer du deuxième rang avec 8066 points.

L’hiver dernier, Warner s’est entraîné dans un aréna non chauffé à London, en Ontario. Les restrictions relatives à la COVID-19 avaient entraîné la fermeture de la piste intérieure de l’Université Western Ontario. Ses entraîneurs ont réaménagé l’aréna en y installant une piste de course de 40 mètres, des fosses d’atterrissage pour le saut à la perche et le saut en hauteur, et une aire circulaire pour effectuer des lancers.

« Je me rappelle d’une conversation avec Gar où j’étais au bord des larmes, a dit Warner. Comme si vos rêves disparaissaient et vous êtes impuissant contre ça. » « Je lui ai dit : “je ne trouve pas que c’est propice à remporter l’or aux Jeux.”. »

Ce triomphe qualifie Warner pour le titre de roi du stade de Tokyo puisque la communauté de l’athlétisme considère de manière générale le champion du décathlon comme étant « le meilleur athlète de la planète ».

Il a d’ailleurs reçu les félicitations de la plupart de ses adversaires après sa victoire. Warner s’est ensuite enveloppé dans la feuille d’érable et a posé pour les photographes en arborant un immense sourire. Pierce LePage, de Whitby en Ontario, a réussi un record personnel de 8604 points, terminant cinquième.

Des records à la pelle

En début de journée, Warner a battu le record olympique du décathlon au 110 mètres haies, inscrivant un temps de 13,46 secondes lors de la première épreuve de la journée.

Par la suite, l’athlète âgé de 31 ans a décroché une bonne troisième place au lancer du disque, envoyant l’objet à 48,67 mètres avec son deuxième essai.

Puis, Warner a réussi un record personnel de 4,90 mètres au saut à la perche pour mettre en banque 880 points de classement. Le décathlonien a tenté à trois reprises de franchir le cap des cinq mètres, sans succès.

En soirée, son lancer du javelot de 63,44 mètres l’a placé au septième rang.

Mercredi, Warner avait déjà établi un record olympique du décathlon au saut en longueur, en plus d’égaler sa marque personnelle au 100 mètres. Il occupe le premier rang mondial au décathlon cette année après avoir fracassé son record canadien en Autriche.

Il avait décroché le bronze à cette épreuve à Rio de Janeiro, en 2016, après une cinquième position à ses premiers Jeux, à Londres en 2012. Il détient aussi une médaille d’argent du championnat du monde. « Je me souviens d’être assis au sol à Rio, déçu, a dit Warner. Ce n’était pas ce que je voulais. Je n’avais pas de fierté à être un médaillé de bronze olympique. « Depuis ce temps, nous avons travaillé très fort pour en arriver jusqu’ici. » 

À voir en vidéo