Le Canada passe en finale en soccer féminin aux ​Jeux olympiques de Tokyo

Cette fois, le Canada ne s’est pas incliné face aux Américaines comme lors des demi-finales des Jeux de Londres, en 2012.
Photo: Fernando Vergara Associated Press Cette fois, le Canada ne s’est pas incliné face aux Américaines comme lors des demi-finales des Jeux de Londres, en 2012.

L’équipe canadienne de soccer féminin voulait changer la couleur de sa médaille. Elle aura l’occasion de le faire. Jessie Fleming a profité d’un tir de pénalité en deuxième demie pour guider le Canada vers une victoire de 1-0 contre les États-Unis, lundi, lors du tournoi olympique des Jeux de Tokyo. Les Canadiennes sont passées en finale, où elles affronteront la Suède.

L’Américaine Tiema Davidson a commis une faute à l’intérieur de la surface de réparation, offrant un tir de pénalité à ses adversaires. Fleming a élevé le ballon tout juste hors de portée de la gardienne Adrianna Franch pour inscrire le seul but de la rencontre. « J’ai pris une grande respiration et j’ai exécuté ce que j’ai déjà fait auparavant », a dit Fleming.

Le Canada avait gagné la médaille de bronze en soccer féminin au cours des deux derniers Jeux olympiques. Il s’était notamment incliné de façon dramatique contre les Américaines lors des demi-finales des Jeux de Londres, en 2012.

Volleyball

Une autre équipe féminine a progressé, lundi, mais cette fois au tournoi de volleyball de plage. Melissa Humana-Paredes et Sarah Pavan ont gardé leur élan en défaisant les Espagnoles Liliana Fernandez Steiner et Elsa Baquerizo McMillan en deux manches identiques de 21-13.

Humana-Paredes et Pavan, les championnes du monde en titre, ont rejoint en quarts de finale la paire canadienne composée de Brandie Wilkerson et de Heather Bansley.

Le Canada est le seul pays à encore compter sur deux équipes lors de ce tournoi féminin. « Normalement, à ce point-ci de la compétition, il y aurait deux équipes américaines ou brésiliennes, mais là, nous avons deux duos canadiens. Je crois que ça représente beaucoup pour notre pays et notre fédération », a souligné Humana-Paredes.

Humana-Paredes et Pavan, qui n’ont toujours pas perdu une manche à Tokyo, se mesureront aux Australiennes Mariafe Artacho Del Solar et Taliqua Clancy lors du tour suivant. Wilkerson et Bansley croiseront le fer avec les Lettonnes Tina Graudina et Anastasija Kravcenoka.

Humana-Paredes et Pavan ont été sacrées championnes du monde en 2019 et ont remporté la médaille d’or aux Jeux du Commonwealth, en 2018.

Canoë-kayak

La quête d’une médaille olympique s’est également poursuivie pour quelques athlètes canadiens en canoë-kayak. De façon surprenante, même. La Québécoise Andréanne Langlois et sa partenaire Michelle Russell, de la Nouvelle-Écosse, ont toutes les deux accédé aux courses de K1 200 mètres, qui auront lieu mardi.

Langlois a remporté sa course de quarts de finale en un temps de 41,728 secondes. Russell, qui a pris le deuxième échelon, a livré une course endiablée au cours de laquelle quatre kayakistes ont franchi la ligne d’arrivée pratiquement en même temps. « La priorité était le K4 500 mètres. Le K1 200 mètres, c’est un peu un bonbon pour nous, a indiqué Langlois. C’était une belle surprise aujourd’hui. »

L’Ontarien Roland Varga et le Néo-Écossais Connor Fitzpatrick ont quant à eux obtenu leur billet pour les demi-finales de l’épreuve du C2 1000 mètres. Les Ontariens Simon McTavish, Alanna Bray-Lougheed et Madeline Schmidt sont toutefois arrivés à court.

Athlétisme

En athlétisme, Lucia Stafford et Gabriela Debues-Stafford se sont qualifiées pour les demi-finales du 1500 mètres après s’être classées en septième et huitième positions. Stafford a d’ailleurs réussi un sommet personnel (4:03,52).

À l’épreuve de 200 mètres chez les dames, Crystal Emmanuel a réussi son meilleur temps de la saison (22,74 secondes) pour accéder à la demi-finale, mais elle a ensuite montré un chrono de 23,05 secondes, ce qui n’a pas été suffisant pour qu’elle accède à la finale.

Au 400 mètres haies, la Canadienne Sage Watson a bravé une pluie battante pour franchir la ligne d’arrivée en 55,51 secondes. Son cinquième rang dans sa demi-finale l’a éliminée de la finale.

Au saut à la perche, Anicka Newell s’est qualifiée pour la finale en franchissant la barre à 4,55 mètres. Alysha Newman a pour sa part été éliminée, elle qui a raté ses trois tentatives à 4,25 mètres.

En fin de journée, Matthew Hughes a pris le sixième rang au 3000 mètres steeplechase, améliorant sa performance des Jeux de Rio, quand il avait terminé en 10e position. John Gay a conclu en 15e position.

En finale du 5000 mètres féminin, Andrea Seccafien a pris le 15e rang.

Lutte, cyclisme et tremplin

En lutte, dans la catégorie féminine des 68 kilogrammes, Danielle Suzanne Lappage s’est inclinée 7-0 en huitièmes de finale contre Khanum Velieva, une représentante du Comité olympique russe.

Lors des qualifications de l’épreuve de poursuite par équipes en cyclisme sur piste, les Canadiennes ont pris le huitième et dernier rang après avoir montré un chrono de 4:15,832. Du côté masculin, le quatuor canadien s’est emparé de la sixième place (3:50,455).

Au tremplin de trois mètres, le jeune Québécois de 17 ans Cédric Fofana a conclu les qualifications en 29e position et il a été exclu des demi-finales.

À voir en vidéo