La nageuse Penny Oleksiak marque l’histoire

La nageuse de 21 ans était déjà l’Olympienne canadienne la plus décorée aux jeux d’été, mais cette septième médaille lui confère le premier rang pour tous les jeux confondus.
Photo: Attila KISBENEDEK Agence France-Presse La nageuse de 21 ans était déjà l’Olympienne canadienne la plus décorée aux jeux d’été, mais cette septième médaille lui confère le premier rang pour tous les jeux confondus.

En remportant sa septième médaille au relais féminin 4x100 m quatre nages, Penny Oleksiak devient l’athlète canadienne la plus médaillée de l’histoire des Jeux.

L’équipe féminine de natation s’est maintenue à distance des meneuses et a finalement remporté la médaille de bronze dimanche. Kylie Masse, Sydney Pickrem, Margaret Mac Neil et Penny Oleksiak se sont tour à tour relayées pour nager la distance en 3:52,60, soit une seconde de plus que les Australiennes, qui ont gagné la médaille d’or.

Il s’agissait de la 13e médaille du Canada aux Jeux olympiques de Tokyo, qui en compte maintenant 14, et la sixième offerte par la délégation de natation. À part le coureur Andre De Grasse, qui a remporté le bronze au 100 m dimanche, ce ne sont que des femmes, tant en solo qu’en équipe, qui ont décroché une médaille pour l’unifolié.

Masse, au 100 m et 200 m dos, Mac Neil, au 100 m papillon, et Oleksiak, au 200 m style libre, avaient toutes les trois déjà obtenu une médaille en solo plus tôt pendant les Jeux.

Avec sa septième médaille olympique en carrière, et sa troisième à Tokyo, Oleksiak est devenue l’athlète la plus décorée du Canada aux Jeux olympiques. Elle a devancé la patineuse de vitesse Cindy Klassen et l’athlète multidisciplinaire Clara Hughes, qui ont remporté six médailles chacune.

« Sachant que je participais à la course avec les meilleures filles au monde, je pensais à la médaille pas mal tout au long de la course, a raconté Oleksiak. Je nage avec trois des meilleures nageuses au monde, pourquoi devrais-je m’inquiéter ? »

 

Pour bien suivre les JO de Tokyo

L’équipe masculine composée de Markus Thormeyer, Gabe Mastromatteo, Joshua Liendo et Yuri Kisil a, quant à elle, pris le septième rang au 4x100 m quatre nages.

Le rêve d’obtenir une médaille individuelle de la plongeuse Jennifer Abel ne s’est pas concrétisé alors qu’elle a dû se contenter du huitième échelon au tremplin de 3 m.

Abel, qui compte déjà deux médailles olympiques en carrière, dont une d’argent avec Mélissa Citrini-Beaulieu lors des Jeux de Tokyo, a conclu la finale avec un total de 297,45 points. La Québécoise a notamment payé cher d’une grave erreur à son troisième plongeon.

« Cette grosse erreur m’a coûté toute chance de médaille, a reconnu Abel. Ce dont je suis la plus fière, c’est que j’ai terminé la compétition avec le sourire. C’est quelque chose que je n’aurais jamais fait auparavant. »

Le bronze pour De Grasse

De son côté, Andre De Grasse a remporté le bronze au 100 m, après avoir accompli le même exploit cinq ans plus tôt à Rio.

L'Ontarien âgé de 26 ans a fait fi d'un départ difficile en finale et a terminé en troisième position grâce à un chrono de 9,89 s, son meilleur temps à vie.

« Je ne l'avais même pas réalisé, a dit De Grasse au sujet du fait qu'il était le premier Canadien à gagner une médaille à Tokyo. C'est super ! »

L'Italien Lamont Marcell Jacobs a gagné l'or en 9,80 s et l'Américain Fred Kerley, l'argent en 9,84 s.

Geneviève Lalonde a connu une très belle performance lors des qualifications du 3000 m steeple et elle s’est qualifiée pour la finale grâce à un record canadien (9:22,64). Marco Arop n’a pas eu le même succès au 800 m, affichant le 14e temps de sa demi-finale.

Au lancer du marteau, Camryn Rogers est passée au tour suivant grâce à une quatrième place. Christabel Nettey a, quant à elle, été éliminée lors des qualifications du saut en longueur.

Dans d’autres compétitions à l’extérieur du Stade olympique, Sarah Douglas a pris le sixième rang dans la catégorie de laser radial chez les dames, obtenant le meilleur résultat de tous les temps du Canada dans cette épreuve aux Jeux olympiques.

Corey Conners a remis une carte de 65 lors de la ronde finale du tournoi de golf et il s’est emparé seul de la 13e place. Son compatriote Mackenzie Hughes a, pour sa part, glissé au 50e rang.

Du côté de l’haltérophilie, dans la catégorie féminine des 76 kg, Kristel Ngarlem a soulevé un total de 218 kg pour terminer au deuxième rang du Groupe B.

En volleyball de plage, Heather Bansley et Brandie Wilkerson sont venues de l’arrière pour vaincre les Américaines Kelly Claes et Sarah Sponcil et ainsi accéder aux quarts de finale.

Le Canada a également essuyé quelques revers difficiles à digérer, dimanche.

L’équipe féminine de basketball a perdu 76 à 66 contre l’Espagne et n’a plus son destin entre ses mains. En volleyball, les Canadiens ont baissé pavillon 3 à 0 contre la Pologne et ils ont conclu la ronde préliminaire en quatrième position du Groupe A. En water-polo, les Canadiennes ont été défaites 16 à 12 par les Pays-Bas.

En lutte, chez les 76 kg, l’espoir de médaille Erica Elizabeth Wiebe a été battue 5 à 4 par l’Estonienne Epp Maee et elle a vu son parcours olympique s’arrêter en huitièmes de finale.

Finalement, lors de l’épreuve de fleuret par équipes à l’escrime, le Canada s’est incliné 45 à 31 contre l’Allemagne et a été éliminé du tournoi.



À voir en vidéo