Espoirs déçus pour les athlètes olympiques Naomi Osaka et Simone Biles

Naomi Osaka, du Japon, a perdu contre la Tchèque Marketa Vondrousova lors du troisième tour du tournoi.
Photo: Seth Wenig Associated Press Naomi Osaka, du Japon, a perdu contre la Tchèque Marketa Vondrousova lors du troisième tour du tournoi.

Deux des athlètes féminines les plus renommées des Jeux olympiques de Tokyo ont vu leurs espoirs de médailles d’or prendre fin de façon abrupte mardi.

Tout a commencé avec Naomi Osaka, la vedette du pays hôte, qui a subi l’élimination en deux manches de 6-1, 6-4 face à la Tchèque Marketa Vondrousova lors du troisième tour du tournoi de tennis féminin. Classée deuxième tête de série, elle a éprouvé beaucoup de difficultés avec des coups qu’elle a l’habitude de bien réussir.

Celle qui a allumé la vasque olympique lors de la cérémonie d’ouverture avait gagné ses deux premiers matchs en deux manches après avoir pris une pause mentale de deux mois. Les conditions de jeu étaient différentes, mardi, alors que le toit du stade était fermé en raison de la pluie à l’extérieur. Les deux joueuses ont réussi 22 coups gagnants, mais Osaka a commis 32 fautes directes contre seulement 10 pour la Tchèque.

Quelques heures plus tard, ce fut au tour de la gymnaste américaine Simone Biles de subir un contrecoup inattendu lorsqu’elle a abdiqué après un atterrissage à moitié réussi au cheval sautoir lors de la compétition par équipe. Les dirigeants de l’équipe états-unienne se sont limités à dire que Biles était aux prises avec un « problème médical ».

Du coup, l’équipe représentant le Comité olympique russe a mis fin à la suprématie américaine dans cette épreuve et mérité la médaille d’or de la compétition avec un total de 169,258 points, devant les États-Unis et la Grande-Bretagne.

Une séquence s’arrête

La séquence de 12 médailles d’or des États-Unis à l’épreuve masculine du 100 mètres dos s’est arrêtée quand deux Russes ont devancé le champion olympique Ryan Murphy.

Evgeny Rylov a gagné la médaille d’or après avoir nagé la distance en 51,98 secondes. Son compatriote Kliment Kolesnikov a remporté la médaille d’argent, alors que Murphy s’est contenté du bronze. Il s’agissait d’une première défaite des États-Unis dans cette discipline aux Olympiques depuis 1992, à Barcelone.

Tout n’a pas été perdu pour les États-Unis, vu que l’équipe féminine de basketball a défait le Nigeria 81-72 pour signer une 50e victoire consécutive. Les Américaines sont arrivées à Tokyo après avoir subi deux rares défaites lors des matchs préparatoires, plus tôt ce mois-ci. C’était la première fois depuis les Jeux d’Athènes, en 2004, qu’une équipe féminine perdait par moins de 10 points contre les États-Unis.

Par ailleurs, en balle molle, le Japon a surpris les États-Unis avec une victoire de 2-0 en finale pour la médaille d’or. Du coup, les Japonaises ont répété leur exploit réalisé aux Jeux de 2008 à Pékin.

Première historique

Flora Duffy a gagné le triathlon féminin, permettant aux Bermudes d’obtenir la première médaille d’or olympique de leur histoire et une première médaille depuis 1976.

Duffy est une ancienne double championne des Séries mondiales de triathlon. Elle participait à ses quatrièmes Jeux olympiques et elle était une des deux athlètes représentant les Bermudes à Tokyo. Le départ de la course a été retardé de 15 minutes en raison des conditions orageuses autour de la baie de Tokyo. Duffy a fléchi les bras au-dessus de sa tête alors qu’elle terminait le parcours de natation, de cyclisme et de course en 1 h 55 min  3 s.

Âgée de 33 ans, Duffy n’avait jamais terminé plus haut que le huitième rang lors de ses trois Jeux précédents. Les Bermudes n’avaient pas gagné une médaille depuis celle de bronze obtenue par le boxeur Clarence Hill, à Montréal.

Des cyclistes régulières

La Suisse a été intouchable à l’épreuve féminine de vélo de montagne.

Jolanda Neff a mené le podium suisse en prenant les devants à mi-chemin du premier tour. Elle a pédalé la distance de 20,55 km en 1 h 14 mi  5  s. Neff a couronné de la bonne façon un long retour à la compétition, après avoir été victime d’un grave accident dans les montagnes de la Caroline du Nord qui a menacé de mettre fin à sa carrière.

Ses compatriotes Sina Frei et Linda Indergand ont tenté de la rattraper, mais sans succès. Frei a franchi la ligne d’arrivée avec un retard de 71 secondes, alors qu’Indergand a terminé à 79 secondes de Neff.

Domination chinoise en plongeon

La Chine a décroché une autre médaille d’or olympique en plongeon.

Chen Yuxi et Zhang Jiaqi ont dominé la compétition à la tour de 10 mètres synchro, permettant à l’équipe de plongeon chinoise de gagner une deuxième médaille d’or à Tokyo. Chen et Zhang ont totalisé 363,78 points en cinq tours et ils ont mené l’épreuve d’un bout à l’autre. Leur deuxième plongeon a même reçu deux notes parfaites pour l’exécution.

La Chine avait remporté une première médaille d’or à Tokyo en triomphant à l’épreuve féminine du trois mètres synchro. Elle avait ajouté une médaille d’argent à sa récolte à la suite de la tour de 10 mètres synchro chez les hommes.



À voir en vidéo