Le Canada peine et s’incline 72-68 contre la Serbie

Nirra Fields, en haut à gauche, a mené le Canada avec 19 points, mais les Canadiennes n’ont pas trouvé le panier avec suffisamment de constance.
Photo: Brian Snyder / Pool / Agence France-Presse Nirra Fields, en haut à gauche, a mené le Canada avec 19 points, mais les Canadiennes n’ont pas trouvé le panier avec suffisamment de constance.

L’équipe canadienne de basketball féminin a commencé son parcours aux Jeux olympiques de Tokyo en encaissant un revers de 72-68 contre la Serbie, lundi. Nirra Fields a mené le Canada avec 19 points, mais les Canadiennes n’ont pas trouvé le panier avec suffisamment de constance.

Sonja Vasic a été la plus productive pour la Serbie avec 16 points. Les Serbes ont été 8-en-17 au-delà de la ligne des 3 points.

« Il n’y a pas de deuxième chance ici, nous allons donc devoir nous replacer rapidement, a dit l’entraîneuse-chef du Canada, Lisa Thomaidis. Je crois que la deuxième demie représente mieux comment nous voulons jouer, et nous devrons jouer de cette façon dès le départ la prochaine fois. »

Les Canadiennes, classées au quatrième rang mondial et qui espèrent monter sur le podium à Tokyo, ont connu des ennuis à l’attaque. Elles ont accusé un retard de 11 points à un certain moment et, même si elles ont pris les devants brièvement au troisième quart, les deux équipes se retrouvaient dans une égalité de 45-45 avant le dernier quart.

Le pointage était toujours égal avec 4:25 de jeu à faire, grâce à un tir en foulée de Kia Nurse, mais trois paniers de 3 points consécutifs des Serbes ont permis aux championnes européennes en 2021 de prendre les commandes par 7 points.

Lors d’une fin de rencontre serrée, Shaina Pellington a réduit l’écart à un seul point grâce à un lancer franc. Toutefois, Ana Dabovic a porté le coup de grâce avec deux secondes de jeu restantes.

Il n’y a pas de deuxième chance ici, nous allons donc devoir nous replacer rapidement. Je crois que la deuxième demie représente mieux comment nous voulons jouer, et nous devrons jouer de cette façon dès le départ la prochaine fois.

 

« Il y a des hauts et des bas dans un match et dans un tournoi, mais nos lancers ne trouvaient pas le panier, a noté Natalie Achonwa. Je crois que nous avons mieux joué en deuxième demie en étant plus agressives et en dictant le jeu. »

« Et tout commence par la défensive. Nous nous contentions de ce que nous avions à l’attaque parce qu’elles marquaient et nous devions transporter le ballon à l’autre bout en marchant, a-t-elle ajouté. Quand nous avons commencé à les freiner et quand nous étions agressives en défensive, notre offensive s’est mise à fonctionner. »

Les Canadiennes affronteront les Sud-Coréennes, classées au 19e rang mondial, jeudi. L’Espagne a défait la Corée du Sud 73-69 plus tôt lundi.

L’équipe canadienne régulière disputait un premier match ensemble depuis sa qualification olympique en février 2020. La pandémie a forcé les joueuses à s’éparpiller au cours des 18 derniers mois et à se voir seulement lors de réunions en ligne.

La plupart des joueuses se sont réunies à Tampa, en Floride, en mai pour un camp dans les installations temporaires des Raptors de Toronto. Cependant, le trio de joueuses canadiennes étant dans la WNBA — Nurse, Achonwa et Bridget Carleton — a rejoint le reste de l’équipe il y a moins de deux semaines.

Les Canadiennes ont réussi seulement 28 % de leurs tirs dans le feu de l’action en première demie.

À voir en vidéo