La victoire de la résilience pour le CF Montréal

Mason Toye (à l'avant) a été l’une des vedettes de la victoire de samedi avec un doublé.
Photo: Minas Panagiotaki Getty Images via Agence France-Presse Mason Toye (à l'avant) a été l’une des vedettes de la victoire de samedi avec un doublé.

Comme les deux équipes qui ont livré bataille sur la pelouse et les 5000 spectateurs qui les ont vues offrir un spectacle époustouflant, la résilience était au rendez-vous samedi soir au stade Saputo.

Résilience sur le terrain de la part d’une équipe qui a dominé un match du début à la fin comme elle l’a fait si peu souvent au cours des dernières années, mais qui a dû revenir de l’arrière deux fois plutôt qu’une pour arracher une victoire de 5-4 au FC Cincinnati.

Résilience, surtout, dans l’entourage immédiat de cette même équipe de la part d’un homme qui, dans la trentaine, fait courageusement face à la maladie.

Un homme qui, aujourd’hui, tente d’inspirer par ce courage ceux qu’il voulait aider en acceptant, avant le début de la saison, un poste d’instructeur adjoint avec le CF Montréal.

Cet homme, c’est Jason di Tullio, qui a assisté à la rencontre d’une loge du stade Saputo.

« On a une pensée pour Jason, parce que Jason est venu cette semaine et il nous a donné sa force. Aujourd’hui aussi, cette victoire-là est pour lui », a souligné l’entraîneur-chef du CF Montréal, Wilfried Nancy.

Il y a un peu moins de dix jours, par l’intermédiaire du compte Twitter du CF Montréal, di Tullio avait envoyé un message au personnel de l’équipe, aux joueurs et aux partisans pour les remercier de leur soutien.

« J’ai complété les premières étapes de mon traitement et je me sens très bien. Je suis prêt physiquement et mentalement à passer à travers les prochains traitements et les défis à venir. »

« Avec tout votre soutien et vos prières, j’ai confiance d’être de retour sur la ligne de touche bientôt. »

Mason Toye, l’une des vedettes de la victoire de samedi avec un doublé, a lui aussi exprimé ses sentiments à l’endroit de di Tullio. Il a aussi parlé de son passage au Centre Nutrilait la veille du match.

« “Coach” Jason se bat pour sa vie présentement. Ce qu’il dit le plus souvent, c’est “Never give up” [N’abandonnez jamais]. Il est venu nous parler avant l’entraînement vendredi. C’était un gros boost pour nous de le voir. Il disait à quel point il aime nous voir jouer. On l’avait en pensée ce soir [samedi]. On parle d’un homme qui lutte pour sa vie alors qu’on a la chance de jouer au soccer. On voulait continuer de se battre. C’est notre approche. »

Continuer de tenter

Ce n’est pas tous les jours que le CF Montréal — ou jadis l’Impact, dont le logo était très présent parmi les 5000 spectateurs réunis dans les gradins du stade Saputo — efface deux déficits de deux buts pour mériter une victoire.

Une victoire pas nécessairement jolie, surtout pour une équipe qui se classait ex aequo au deuxième rang dans la MLS au chapitre des buts concédés, avec seulement 11 en 12 parties, et qui avait des raisons d’être fière de n’avoir jamais concédé plus de deux buts par partie à ses adversaires en 2021.

« Évidemment, on n’aime pas les matchs dans lesquels on abandonne quatre buts. Ça nous pousse à en marquer cinq, mais ça démontre encore la résilience de notre groupe. On ne lâche jamais et on continue de jouer notre style. Ce n’était qu’un autre match dans lequel on s’est accrochés », a également noté Toye.

S’il avait fallu que sa troupe s’incline plutôt que de réaliser cette irrésistible remontée de 3 buts en 15 minutes vers la fin de la deuxième demie, Nancy aurait peut-être tenu des propos différents.

Mais peut-être que non, également, car Nancy sait fort bien qu’il dirige plusieurs jeunes joueurs qui ne sont pas à l’abri des bévues.

Et il veut les voir aller vers l’avant.

« Vous allez me prendre pour un fou, mais j’ai adoré parce que ça prouve que le groupe ne fait pas semblant », a déclaré Nancy en décrivant les émotions qu’il a ressenties samedi soir.

« Le groupe a vécu à l’extérieur. On était à la maison [samedi], on a été dans l’adversité. À la mi-temps, j’ai dit aux joueurs “oui, on a fait des erreurs”. Mais je voulais qu’ils continuent de tenter parce que je préfère qu’ils fassent des erreurs que de les voir faire semblant d’être dans la perfection. »

Avec sa victoire, le CF Montréal (6-3-4) est demeuré au plus fort de la lutte dans l’Association Est. Surtout, cette victoire pourrait avoir des effets positifs sur le reste du parcours de l’équipe en 2021.

« Le futur, je ne le connais pas, mais ce qui m’intéresse, c’est que je ne suis pas surpris de ce que le groupe a fait aujourd’hui [samedi] parce que [les joueurs] ont toujours fait preuve de résilience », a déclaré Nancy.

« Ce que je souhaite, c’est que l’on soit capable de le refaire parce qu’on est dans la compétition, mais aussi dans un environnement de progression pour les joueurs. C’est ça qui m’intéresse. »

À voir en vidéo